Capitol reef

Une fois n’est pas coutume, le réveil est tardif mais bon, après tout nous sommes en vacances non ? Le hic, c’est que nous arrivons dans les zones très chaudes où il est bien plus intelligent de se balader pendant les heures matinales que sous le soleil bien haut. Bref…

Aujourd’hui encore nous nous rendons au visitor center du petit bled où nous avons dormi et nous rencontrons une américaine extrêmement souriante et sympathique qui nous donne les bons tuyaux.

Notre objectif est d’emprunter le scenic drive : route pleine de paysages puis de repartir vers le prochain parc. Nous nous arrêtons sur une plaine verte, avec des arbres fruitiers fort agréables et partons pour un trail de 3 heures. Ce trail : Cohab canyon commence par une bonne grimpette le long du canyon puis nous suivons le lit de la rivière au cœur du canyon.  C’est très joli et plaisant comme promenade : les roches présentent des courbes toutes différentes de couleur rouge et la végétation bien verte  apporte un bon contraste. Les enfants parlent de leurs différentes expériences au collège ce qui inquiète un peu Erine déjà peu rassurée de rentrer en 6ème en Septembre. C’est fou ce que le sujet de l’école fait avancer les enfants en randonnée, ils avancent sans se rendre compte de la longueur du trek.

Au retour, les enfants tracent devant. Un américain me demande “How come the children are far away in front of you ?” Je sens le ton de reproche. Je réponds : “It’s because they are hungry and lunch is waiting for them downstairs”. Ca détend l’atmosphère et le monsieur rigole. Laurent rajoute que comme ça en plus, nous sommes tranquilles pour discuter entre nous…

Arrivés en bas, nous réalisons que nous n’avons plus d’eau dans le camping car : erreur de branchement la dernière fois. Le hic c’est que nous nous branchons encore n’importe comment et que nous inondons le camping car à l’intérieur ! Les neuneus… Pendant que nous gérons la situation, on envoie les enfants dans une ferme chercher des tartelettes aux cassis et myrtilles et passons quelques temps à remettre tout en ordre… Résultat le temps passe et il est tard que nous reprenons la route : trop tard pour finir la scenic drive.

Nous reprenons donc la route 24 en direction de Arches. Assez contents d’arriver tôt 18h30 pour une fois à l’entrée du parc mais c’est encore trop tard : le visitor center vient de fermer… Grr… Nous voulions récupérer les noms des arches à visiter en fonction de l’orientation du soleil… Et oui avec Laurent le photographe, rien n’est laissé au hasard.

Au premier arrêt, premier point de vue, nous rencontrons Maud, une étudiante française en étude dans l’Oregon qui profite de ses vacances pour visiter l’Utah. Nous passerons avec elle la fin d’après-midi et partons pour le coucher du soleil sur la Delicate arch. Le trail n’est pas facile car ça grimpe un peu mais surtout il fait extrêmement chaud. Le parc est d’ailleurs en alerte de chaleur : on annonce les plus hautes températures de l’année : plus de 105°F : 41°C aux heures les plus chaudes de 14 h à 17 h. Et la nuit 23°C. Nous buvons des litres et des litres d’eau tous les jours. Nous avions amené une gourde par personne et finalement nous emmenons systématiquement 8 autres bouteilles d’eau à chaque randonnée…

Mais que ça valait le coup… Cette arche au coucher du soleil est juste magnifique : superbe, à couper le souffle. Bon, nous ne sommes pas tout seuls mais le site est assez grand pour tous en profiter.

A voir les merveilleuses photos de Laurent…

A la fin de cette balade, nous quittons Maud l’aventurière (elle fait quand même des treks où elle dort seule dans la nature à la belle étoile alors que la région est connue pour compter de nombreux ours…) et nous rejoignons notre campground au bout du parc des Arches recommandé par notre ami et voisin Laurent. Dommage que nous arrivions si tard pour ne pas en profiter plus. Il fait déjà nuit à notre arrivée mais le réveil s’annonce plein de surprises.

Après un rapide diner, les enfants partent faire la vaisselle et reviennent tout chamboulés. La pauvre Anaïs a eu la visite d’une souris alors qu’elle était aux toilettes et elle a une phobie des souris. Elle a hurlé, a même grimpé sur la cuvette de la chasse d’eau paniquée… Erine et Paul ont essayé de la sauver avec difficulté car Anaïs était bien entendu enfermée dans les toilettes. La pauvre est revenue dans le camping car toute tremblante et Erine n’a même pas pu se laver avec tous ces évènements. A son tour, elle refuse d’y retourner pour se laver.

Une fois tout le monde couchés, à notre tour, Laurent et moi découvrons quand même un scorpion dans les mêmes toilettes… chut !!!  

20130709_103810_IMG_521320130709_105623_IMG_523320130709_113117_IMG_527920130709_115345_IMG_529420130709_144237_IMG_531920130709_173746_IMG_533020130709_190647_IMG_538320130709_191807_IMG_541920130709_192013_IMG_542320130709_193400_IMG_547020130709_193511_IMG_5482

Publié dans USA

Bryce Canyon et la route Highway 12

Au réveil ce matin, nous sommes bien motivés… Enfin, Laurent et moi car plus les jours passent plus l’inertie du matin est imortante… Je m’explique : entre le moment où les enfants se réveillent et le moment où ils passent à table pour le petit déj : il se passe une heure.. Mais pas une heure où ils s’habillent, se préparent… non juste une heure à ne rien faire…

Ca commence à peser alors nous devons remettre les points sur les “i” et activer ce petit monde !

Ce matin, départ pour une nouvelle randonnée plus courte mais tout aussi magnifique : je vous rassure, il fait grand ciel bleu ! Cependant Erine et Vincent préfèrent emmener leur gilet… hihihi…

Nous retrouvons un autre coté du canyon tout aussi exceptionnel mais le chemin est plein de monde. Nous apprécions tout de même la ballade de 2 bonnes heures. Nous croisons encore quelques écureuils qui semblent faire la pose, c’est marrant !

Les paysages sont toujours merveilleux : voir les photos de Laurent, ravi…

Après le pique-nique du midi, nous retournons à la station service de la veille pour acheter quelques vivres et je tente de demander au vendeur de me refaire un ticket pour mon fameux tuyau. hiihi… Quand j’ai une idée en tête ! Le vendeur, qui doit bien avoir 75 ans est charmant et me trouve LA solution. Vraiment, ils sont charmants les gens dans cette région… Toujours très aimables et serviables… On a tout à apprendre nous français !

Nous reprenons la route pour Capitol Reef, le canyon suivant. Nous prenons la route 12 qui est réputée pour ses fameux points de vue et nous ne serons pas déçus. On passe des paysages de canyons, à la plaine verte, aux paysages lunaires tout blancs pour ensuite monter sur la crête d’une des montagnes à 3400 m. Nous passons aussi une forêt de bouleaux puis des forêts de pin en croisant quelques vaches qui traversent la route !

Au coin de plusieurs virages nous découvrons même des biches qui broutent sur le bord de la route !

Nous nous arrêtons à Escalante, à la forêt d’arbres pétrifiés : bon “forêt” est un bien grand mot… Au bout d’une petite randonnée, sur un plateau, nous découvrons 6 spécimens tout de même ou plutôt des morceaux de troncs d’arbres pétrifiés. C’est quand même assez surprenants et très beau car ils présentent un mélange de couleurs intéressant… “AMAZING” diraient certains…

Nous prenons un coup de chaud au cours de cette randonnée (Laurent revient avec des coups de soleil, bon bronzage du cycliste) mais au pied de la colline, il y a un beau lac et c’est avec plaisir que Laurent et moi plongeons dedans tout habillés (enfin moi, Laurent est plus raisonnable et enlève tee-shirt et pantalon). Cette fois-ci, j’ai quand même vidé mes poches (pas de tickets perdus) !!! Bizarrement les enfants nous regardent faire mais restent sur le ponton. On se demande où sont les gosses…

Nous reprenons la route 12 magnifique avec la musique à fond dans le camping-car.

Mais les distances sont longues et on met beaucoup de temps à passer les différents cols avec notre veau ! Entre le moteur de note RV, pas très puissant et nos arrêts photo réguliers, le temps passe vite et l’heure tourne. Encore une fois, nous n’allons pas jusqu’à notre emplacement de camping initialement prévu car trop loin de Capitol reef que nous voulons parcourir demain. Nous nous arrêtons en chemin dans un autre camping sympa au bord des pâturages des vaches mais qui s’avère aussi être au bord de la route et en face d’une station-service. Bon, on en peut pas tout avoir ! 

La manœuvre du RV pour se glisser dans notre emplacement est laborieuse. Je suis au volant et Laurent me guide. Un vieil américain me dit “don’t trust your husband but trust me honey !” Ils sont marrants !

20130708_092941_IMG_494220130708_093132_IMG_494620130708_093647_IMG_495420130708_094243_IMG_496120130708_094458_IMG_496420130708_100514_IMG_497920130708_101031_IMG_499320130708_101445_IMG_500220130708_110020_IMG_502920130708_110710_IMG_503720130708_155137_IMG_510920130708_161315_IMG_5118

Publié dans USA

Bryce Canyon

Ouh qu’il a fait froid cette nuit, grrr… Nous sortons les couvertures supplémentaires… Qui l’eût cru ? Deux jours auparavant nous étions à Las Vegas par 47°C. Mais comme prévu, il fait beau et les oiseaux chantent : nous avons la visite des petits écureuils près de la table de petit-déjeuner… Après un peu de ménage et de rangement de notre maison roulante, nous reprenons la route en terre pour Bryce canyon : le rétro tombera encore trois fois malgré les réparations de Laurent. Il nous manque une clé Allen. Nous arrêtons même un van sur la route : le mec a 2 quads à l’arrière de son pick-up et il a même pas une clé Allen… grrr…

Une fois sur la route principale, nous nous arrêtons à la première station service et Bob nous sauve la vie avec sa collection de clés… YES ! Nous achetons aussi un nouveau tuyau à eau dont je garde précieusement le ticket pour remboursement…

Finalement, nous trouvons un camping sur le chemin et décidons de passer une nuit ici très proche du parc plutôt que de retourner cette nuit dans notre trou paumé. Au moins ici nous aurons de l’eau, de vraies douches etc…

En route vers Bryce canyon, de nouveau une petite navette nous mène aux points de départ des randonnées. Nous optons pour une randonnée de 3-4 heures en boucle entourant le canyon. Cette fois-ci, nos sommes en haut des roches. Et quelle vue ! ou plutôt quelles vues au pluriel ! Nous descendons progressivement vers les gorges sur des roches rouges magnifiques. C’est très difficile de décrire la vue : les photos parlent d’elles-mêmes. Nous avançons d’un bon pas mais nous arrêtons toutes les 3 minutes pour faire des photos tellement c’est beau.  Nous croisons des petits écureuils de temps en temps sur le chemin. Et c’est là que la pluie commence à tomber… aïe… c’est l’orage… D’un coté les lumières sont magnifiques mais nous sommes vite trempés … Car bien sûr, grands voyageurs aventuriers que nous sommes nous n’avons pas pris de veste… La couverture de survie est même bien rangée dans le camping car Triste

Nous rigolons bien de l’expérience jusqu’au moment où nous sommes totalement trempés et que nous commençons à avoir froid. Nous passons d’abri en abri en nous collant aux roches pour nous protéger de la pluie battante. Erine craque et nous sort un “J’en ai marre, j’ai froid, j’ai peur, Je veux rentrer !” Et Laurent de lui répondre “On se calme, tout va bien, prends sur toi un peu !” Ca met tout le monde au pas… Les paysages sont toujours aussi beaux. Nous avançons rapidement pour ne pas avoir froid mais toujours sous la pluie. Et c’est là que Laurent réalise qu’il a perdu ses lunettes de soleil dans la première course sous la pluie… Il fait demi-tour et nous avançons tranquillement en nous abritant de temps en temps lorsque la pluie est plus soutenue. Nous descendons un passage étroit entre les roches sur un chemin en virage qui devient de plus en plus glissant : on dérape comme sur des skis… Paul maitrise malgré ses chaussures de rando qui n’en sont pas : sans crampons… Mais qu’est ce que c’est beau !

Nous retrouvons Laurent au bout d’une demie-heure trempé lui aussi… La suite est laborieuse car nous devons remonter en haut du canyon, gelés, sur le sol glissant et sous la pluie.

Nous arrivons en haut juste au moment où la pluie s’arrête et où nous découvrons un fabuleux arc-en-ciel : à croire que c’était fait exprès ! Au moins, nous avons des photos exceptionnelles grâce à ce temps… Nous sommes ravis de l’aventure : voilà des souvenirs qui resteront…

Je ne vous raconte même pas comme la douche de ce soir est appréciée… Nous savourons l’eau chaude et le savon : il faut dire que nos jambes étaient aussi couvertes de boue rouge… La lessive va aussi être la bienvenue mais c’est là que je découvre l’état de mon ticket de caisse de tuyau du matin, trempé par la pluie et passé à la machine ! Aïe…

Tout est à sécher : les chaussures, les shorts, les tee-shirts et sous-vêtements sans oublier les sacs à dos et leurs contenus. Nous avons eu aussi la surprise de retrouver les bananes écrasées dans le sac à dos de Paul au moment où il se mettait à l’abri contre les roches…

Au fait, je n’ai pas précisé : Laurent a retrouvé ses lunettes !!! 

20130707_125342_IMG_469320130707_131428_IMG_472320130707_135134_IMG_478820130707_135604_IMG_480420130707_135642_IMG_480820130707_142014_IMG_483920130707_142408_IMG_484520130707_143641_IMG_486620130707_151342_IMG_488520130707_152245_IMG_488620130707_153341_IMG_490020130707_160636_IMG_4931

Publié dans USA

Zion Park

La nuit a été profonde pour certains et plus mouvementée pour d’autres… En fait, la lumière du jour combinée au décalage horaire nous réveille tôt. C’est ce que nous croyons mais en fait nous venons de changer de fuseau horaire en “traversant” l’Arizona et en passant dans l’Utah… Il est une heure plus tard que nous ne pensions… Comme prévu, la vue est déjà époustouflante d’ici : nous avons hâte de voir la suite en randonnée. Bref, nous prenons notre premier petit déj de campeur et nous partons à notre point de randonnée grâce à la navette du parc. Tout est très bien organisé, une navette nous mène à divers endroits du parc en fonction des randonnées choisies. Notre navette est envahie d’un groupe de japonais sur-équipés pour la randonnée : jumelles, talkie-walkie, porte appareil-photo, objectifs, gants, chapeau extra-large, bâton de rando… Mais nous avons les places près des fenêtres et la vue vaut le détour : à chaque virage, nous nous exclamons… Nous suivons le lit de la rivière : Virgin river.

Nous choisissons le Riversidewalk au point le plus au Nord du parc. Les randonnées se font le long de chemins très balisés à l’américaine : on ne risque pas de se perdre ; de plus il y a beaucoup de monde sur le chemin. Les couleurs rouges contrastent avec le jaune et le blanc : Dieu que c’est beau. Sur le chemin, nous croisons nos premiers écureuils : tout mignons les mêmes que TIC et TAC… Paul et Anaïs ne manquent pas non plus de superlatif pour décrire la vue. Nous sommes au pied du canyon, entourés par les roches, qui se dressent interminablement vers le ciel.

Nous arrivons finalement au bout de ce trail bien plus rapidement que prévu. La suite se fait les pieds dans l’eau, dans la rivière. Avec un sentiment de trop peu, nous enlevons nos chaussures et suivons le lit de la rivière un peu plus longtemps. Certains randonneurs sont équipés de chaussures étanches et chaussettes en néoprène qui leur permettent d’avancer vite et loin. Vincent, le ronchon décidera de s’arrêter au bout du 2ème gué. Nous continuons un peu plus loin pour arriver à une cascade magnifique le long des grands parois rocheuses. Le canyon se resserre de plus en plus à cet endroit pour aboutir aux Narrows, site connu de ce parc mais trop difficile d’accès pour nous mal équipés. Paul fait demi-tour avec regret… Mais quelle randonnée ! Nous venons de marcher plus d’une demi-heure les mollets dans l’eau fraiche : que c’est agréable !

Au retour, nous nous arrêtons pour faire deux nouvelles petites randonnées annoncées de 1 heure mais bouclées par nous en 30 minutes. Et heureusement car nous avons avec nous des voyageurs ventre à pattes : des adolescents ! Savez vous que cette espèce d’être humain ne pense qu’à manger ? Au cours de la randonnée, je fournis une banane à chacun et à peine une heure plus tard, ils réclament encore à manger ! Si si si… C’est sans fin… 

Avec regret, nous regagnons notre camping car pour manger et quitter Zion : ce site était fabuleux et nous avons un sentiment de ne pas en avoir assez profité…

Mais nous prenons la scenic road en direction de Bryce canyon et nos yeux sont plus que servis par cette route : les points de vue superbes s’enchainent. Je suis au volant alors que nous passons sous un long tunnel construit dans les années 20 et nécessitant maintenant une circulation en alternance pour faire passer les gros véhicules comme nous. Le ranger à l’entrée me dit : “prenez bien le milieu de la route !” Tu m’étonnes, je n’ai aucune envie de frotter le toit du RV dans le tunnel… Me voilà cramponnée au volant…

Les beaux paysages s’enchainent : nous nous arrêtons de temps en temps pour prendre des photos quand le parking est assez grand pour accueillir notre gros camion…

Un nouvel arrêt nous mène au au red canyon : une petite marche en grimpette sur un petit canyon rouge qui borde la route. Anaïs fait vite demi-tour, seulement équipée de tongs. Elle restera avec Vincent dans le RV alors que les autres montent en haut d’un pic. Ca monte dur ! mais quelle vue en haut à 360° avec la vallée d’un coté et le canyon de l’autre. Un bon bol d’air aussi. Nous devinons l’orage au loin, qui vient sur nous…

Et la route n’est pas finie… Nous arrivons près de Bryce Canyon mais il est tard, nous devons trouver notre camping qui se trouve finalement assez loin du parc. Nous avons la surprise de devoir prendre un chemin non goudronné long pour y mener… C’est long : 20 minutes après nous ne sommes pas arrivés… Et cerise sur le gâteau, le rétroviseur extérieur se dévisse avec les secousses et sort de son socle à la moindre grosse bosse. Mac Gyver Laurent bricole avec son couteau suisse mais nous devons nous arrêter toutes les 5 minutes pour ramasser et caler le rétro… La pluie commence à tomber et nous arrivons dans un terrain arboré au milieu de nulle part sous une pluie d’orage. Pas de sanitaires ici, juste des toilettes sèches… Pire encore, nous sommes à court d’eau et il n’y a pas de robinet à vis pour remplir notre van… Je découvre aussi que notre tuyau de raccordement à l’eau propre est bien percé. Laurent peste contre ce camping car !

Diner rapide, toilette de chat à défaut de douche avec un minimum d’eau : bon exercice pour les enfants et demain il fera jour et beau car la pluie tombe toujours…

20130706_101446_IMG_442320130706_103114_IMG_444320130706_112735_IMG_447320130706_120544_IMG_449320130706_123014_IMG_451320130706_123710_IMG_452920130706_124305_IMG_453120130706_142007_IMG_455820130706_144330_IMG_456920130706_145043_IMG_458120130706_164658_IMG_4622

Publié dans USA

Le début de la grande aventure

Nouveau voyage en limousine pour nous rendre jusqu’au loueur de camping car. Nous briefons les enfants : “Ca va être long : les papiers, les explications, l’installation… prenez un bouquin et restez sages et tranquilles…” Et en effet, ce fut long, laborieux… Christie, la personne qui s’occupe de nous a beau être charmante, c’est long, beaucoup d’informations en peu de temps… Nous sommes surpris par le coté extrêmement kitch de l’intérieur. Nous avions pris une option supplémentaire pour avoir un véhicule de 2012 et là, tout nous pousse à croire qu’il date des années 80…

Christie nous briefe très rapidement sur le fonctionnement. Nous vérifions avec elle les papiers et avons du mal à croire que le véhicule est de 2010 modèle 2011… Bref, l’option va nous être remboursée car nous n’avons pas ce qui était demandé. Laurent est assez déçu et moi peu surprise : je me souviens de mon appart lors de mes études aux USA qui était aussi très kitch… C’est le goût Amérique profonde… Nous verrons plus tard qu’ils sont fiers de montrer que le design date de 1992 !!!

Nous croisons une famille de français qui eux, rendent leur RV. Ils sont charmants et ravis de leur périple qui ressemble au nôtre… Ils nous laissent même 4 verres à vin, une glacière et quelques plats qu’ils avaient acheté en plus. Je retrouve là la solidarité des voyageurs tourdumondistes.

Après deux bonnes heures chez El Monte, notre loueur, nous partons enfin. La conduite de ce mastodonte est en elle-même une aventure.

Premier Arrêt : Wallmart pour les premiers achats de course. Le passage dans les rayons à la découverte des produits américains est une découverte aussi ! Les enfants hallucinent devant certains produits comme la taille des morceaux de viande, le fromage en tube ou le beurre normal introuvable…

Nous ressortons sous une pluie battante qui a le mérite de nous rafraichir mais aussi d’inonder le parking.

Allez, cette fois-ci, c’est la bonne : en route !

Le veau que nous conduisons (plus de 10 mètres de long) manque de reprise, on nous double et on se laisse doubler ! Nous mettons bien plus de temps que ce qui était programmé dans notre planning. Mais au bout de 3h30 de route, nous arrivons à Zion sous la pluie.

Là nous découvrons les pics du canyon sous le soleil couchant entre la pluie d’orage et les éclaircies… Notre emplacement de camping se trouve au coeur du parc et nous sommes très impatients de nous réveiller demain matin pour en voir plus !

Pour l’instant, l’heure est à l’organisation des lits, de nos affaires et de la vaisselle : une première nuit dans un camping-car quoi… Nous avons aussi une petite séance de panique quand Erine, Paul et Anaïs reviennent des sanitaires complètement paniqués car ils ont croisé des grenouilles tout le long du chemin fait de nuit, à la lampe frontale… Le résultat c’est qu’Erine refuse d’aller se laver les dents si je ne l’accompagne pas pour balayer les grenouilles au passage…

N’oubliez pas de cliquer sur les photos pour les agrandir !

20130705_184907_IMG_431520130705_192755_IMG_433020130706_145409_IMG_458720130706_150409_IMG_458920130705_171719_IMG_425720130705_172701_IMG_426720130705_184739_IMG_4305

Publié dans USA

4th of July

Devons nous vous rappeler que le 4 Juillet est le jour de la fête nationale américaine ? Dans notre programme initial, nous avions prévu de partir aujourd’hui car 2 jours pleins à Las Vegas suffisent bien mais le 04 Juillet, ce n’est pas possible… Profitons en pour nous reposer un peu. C’est là qu’Erine va dormir le matin jusque 10 heures pour récupérer pendant que Laurent et moi faisons toute la lessive à la main avant de nous rendre compte que nous avions dans notre chambre d’hôtel un lave-linge sèche-linge : les boulets !

Une séance à la piscine de l’hôtel. Piscine pleine de monde aujourd’hui : les locaux sont de sortie : ils arborent les tee-shirts, maillots de bains, sacs, caleçons, lunettes, boucles d’oreilles  avec le drapeau américain. Imaginez ça en France ?

Nous repartons en vadrouille découvrir l’hôtel Luxor en forme de pyramide avec le sphinx et l’obélisque devant… Encore une fois tout est énorme, bling bling à mort, luxueux et noir… Si on suit les américains à Las Vegas, on passe la journée entière dans le noir, sans lumière du jour. Ca nous donne le tournis à tous.

Nous passons par l’Excalibur en forme de château de conte de fée plus cheap et blindé de monde.

Les américains profitent de ce jour férié pour venir à Vegas quelques jours : les lobbys des hôtels sont remplis de monde qui fait la queue pour le check-in. Heureusement que nous n’avons pas eu une telle queue en arrivant…

On croise de nombreuses personnes avec d’énormes verres ou bidons remplis de soda ou de bière… Ils sirotent ça à longueur de temps.

Nous passerons aussi par le Mandalay hotel, typé tropical avec une énorme plage artificielle, piscine à vague remplie de monde (pire que sur la côte d’azur).

Passage obligé : nous mettons Laurent et moi chacun 1 $ dans une machine à sous. Volontairement, nous avons choisi une machine à 1 cent : les enfants n’ont pas le droit de regarder, ils marchent autour l’air de rien et finalement rentrent à la chambre directement. Mon dollar va partir en fumée en moins de 3 minutes : je n’ai gagné qu’une fois un cent alors que Laurent fait durer un peu plus longtemps… 5 minutes quoi…

Les casinos sont pleins avec des joueurs à toutes les tables : black jack, roulettes, machines à sous, sales de poker, salles de paris. Ca clignote dans tous les sens mais Laurent s’étonne qu’il y ait bien moins de bruit qu’i y a 10 ans. En effet, plus de pièces qui tombent en faisant bling bling , les machines délivrent des tickets de gain.

Nous rentrons à l’hôtel pour profiter des feux d’artifice du 4 Juillet. Notre grande baie vitrée nous donne un point de vue parfait sur le Caesar Hôtel d’où est tiré le feu d’artifice du strip… Belle séance photo en perspective. Au loin, nous profitons des feux d’artifice individuels tirés depuis les jardins…

Allez grand rangement : demain c’est le début de l’aventure avec le départ en camping car…

20130705_041940_IMG_421820130703_033946_IMG_375020130704_214521_IMG_416920130704_231600_IMG_418420130704_235613_IMG_419720130704_234902_IMG_419520130705_020143_IMG_420320130705_021528_IMG_420620130704_212659_IMG_0032

Publié dans USA

Journées Vegas

Après le vol en hélico, nous rentrons à l’hôtel et prenons quelques heures de repos pour digérer l’expérience…

Nous commandons notre petit déjeuner, toujours très sain (oeufs, bacon, sausages, pommes de terre et pain…) que nous pouvons commander de 6 h du mat à 23 heures s’il vous plait… L’idée, c’est à Las Vegas, il n’y a plus d’horaires… On peut tout faire à tout heure.

Nous voilà repartis en vadrouille pour quelques heures de découverte : passage dans les malls à 18°C puis dehors à 42°C… Erine a déjà mal à la gorge malgré les foulards et gilets. Je croise une américaine dans l’ascenseur qui me demande, incrédule : “Are you cold ?” hihihi… Les américains et l’air conditionné !!!

Après quelques minutes passées dehors pour longer les magasins, les enfants sont aux anges de passer dans les magasins de Coca Cola et M&M’s… On y restera quelques heures. Le magasin Coco-Cola propose même la dégustation de 16 différents cola du monde entier. En tête de liste le Inca Cola que nous avions testé au Pérou. POUAH !!! 

Un peu plus loin, nous visitons l’hôtel New York New York, avec une reconstitution du pont de Brooklyn et de la statue de la liberté. Dans l’hôtel, on retrouve des ambiances du Little Italy. Faute d’avoir eu assez d’émotions pour la journée, Laurent, Paul et Anaïs se lancent dans le Roller Coaster du New York New York : le grand 8 de Las Vegas… Très impressionnant, ils ressortent défrisés tous les 3. Erine a hésité jusqu’à la dernière minute pour y aller mais y a renoncé ; heureusement…

Ce sera tout pour aujourd’hui, nous décidons de rentrer faire un tour dans la piscine et profiter de la vue magnifique depuis notre chambre d’hôtel : au diner pâtes cuites maison : oui oui chers américains : on peut faire cuire ses pâtes soi-même…

J’oubliais le petit jacuzzi qui va bien pour la fin de journée !

20130703_231935_IMG_409120130704_012805_IMG_411720130704_023515_IMG_412120130704_024630_IMG_412920130704_024735_IMG_413120130704_024921_IMG_413220130704_040304_IMG_415620130704_051504_IMG_4166

Publié dans USA

LA SURPRISE !

Après une soirée assez difficile, jetlag oblige (trois enfants endormis sur la table à 21 h en attendant leurs vrais american burgers), nous leur annonçons que le réveil demain sera pour 5h30 du mat…

Paul a des doutes, il me parle d’hélico et je lui réponds : “pas possible, c’est un peu too much, ça…” Dur de garder le secret et mon sérieux. C’est en arrivant devant le mini-bus indiquant clairement “Helicopter Tour” que tout le monde comprend…

Notre pilote Jason est très sympa et ma foi beau mec en plus… Après un briefing de sécurité digne des américains, nous montons dans l’hélico. Nous avons tous un casque permettant de discuter entre nous alors que le bruit extérieur est assourdissant. L’hélico est très bien conçu avec des fenêtres panoramiques qui nous permettent d’avoir de très belles vues. Une petite pensée à tous nos amis d’Aix qui bossent pour Eurocopter, fabricant de l’appareil en question. Anaïs et Paul sont devant et Anaïs discutent avec le pilote… Nous voilà partis, l’accélération de départ donne le tournis… On a vraiment l’impression de voler mais oui, c’est ça on vole !!! Dans nos casques, nous écoutons la VO de TOP GUN… Tout y est !!!

On survole Las Vegas, c’est grandiose ! Chacun donne ses impressions, le seul à rester muet est Paul qui savoure en silence. Premier gros virage sur la droite : on a l’impression que l’on va tomber et pourtant on est déjà bien haut.

Très vite, Las Vegas est derrière nous et nous survolons le désert à perte de vue. Assez rapidement, nous passons au dessus des grands lacs proches de Las Vegas : énormes et alimentés par les neiges des montagnes rocheuses de l’Utah. Quelques routes passent par là et nous permettent de réaliser l’immensité du paysage alentour. 45 minutes de vol nous séparent du Grand Canyon (le tour en bus prévoit 11 heures). Les couleurs sont diverses… Parfois des roches rouges, puis oranges, jaunes et blanches (Fer, Cuivre, Soufre et Gypse). On croise quelques “baraques” : ce sont des mines de gypse et même des mines d’or !

Deux hélicoptères nous précédent. Jason nous annonce que nous allons arriver sur le grand canyon et faire un piqué dans le canyon… Quelle impression ! Le grand 8 en hélicoptère au cœur du canyon. C’est déroutant, déboussolant. Le paysage est magnifique.  Nous passons tout près des bords des falaises ou du moins c’est ce que nous croyons…

Après 15 minutes de survol d’une toute petite partie du canyon (il fait 446 kms de long et est profond de 1,6 km), nous nous posons sur une falaise. Voilà 6 hélicoptères posés en flotte au cœur du canyon pour boire un verre… C’est pas génial ça ? Incroyable !!! Nous avons même droit à une coupe de cava, jus de fruit ou soda pour les enfants… C’est trop fort ! Le moment pour chacun de dire combien il est surpris et heureux d’être là.

Grosse séance photo avec ou sans pilote… hihihi… On se demande si ils ne sont pas recrutés aussi en fonction de leur physique… en tout cas, Jason est charmant, très avenant, toujours là pour nous prendre en photo, se joindre au groupe ou servir à boire…

Au retour, on change de place : Erine, Vincent et Laurent passent à l’avant… Nous faisons un nouvel arrêt pour faire le plein de carburant, mais aussi le plein de photos dans le désert rempli de cactus.

A notre retour à Las Vegas, nous survolons la ville et le strip. Cette matinée a été chargée d’émotions… GRANDOSE, je vous dis…

20130703_155337_IMG_378620130703_160351_IMG_380020130703_160602_IMG_380620130703_170256_IMG_391120130703_170703_IMG_391920130703_171613_IMG_393020130703_172616_IMG_394020130703_172648_IMG_394320130703_172804_IMG_395020130703_180449_IMG_401120130703_182046_IMG_4046

Publié dans USA

Première journée à Las Vegas

Alors à quelle heure allons nous nous réveiller ? Avec le décalage horaire, tout est possible ! Finalement, nous sommes tous debout à 7 heures : parfait !

Petit déjeuner gargantuesque avec sausages, bacon, pommes de terre sautées et oeufs sur le plat… La diététicienne que je suis a beau être en vacances, je me dit que nous l’allons pas pouvoir manger ça tous les matins de notre séjour dans cet hôtel… Les enfants découvrent la démesure des américains ! Paul trouve que c’est le point marquant de la journée ! La dame du room service reconnait le bruit de la DS de Vincent et nous dit qu’elle joue elle-même à Mario Bros dès qu’elle a 5 minutes.

C’est parti pour la découverte : à 8 heures, il faut dire que nous sommes presque seuls avec les femmes de ménage et hommes d’entretien. Il fait un peu moins chaud qu’hier soir mais quand même déjà plus de 40°C. Nous passons heureusement le plus clair de notre temps dans les malls (galeries marchandes) ou hôtels : Bellagio, Caesar Palace, Venetian… Les cieux artificiels nous troublent : on en perd son latin : sommes-nous dedans ou dehors, de nuit ou de jour ? Nous découvrons les immenses salles de jeux et casinos, machines à sous… Nous sommes frappés de voir des tables de roulettes sans croupier ou avec un croupier en vidéo. A cette heure-ci, c’est encore calme mais dans quelques heures ce sera bling, bling, bling dans tous les sens… Nous découvrons des salles de paris immenses avec de grands écrans pour suivre les courses mais aussi des petites tables avec des TV individuelles.

Déjeuner dans un food court américain où on peut choisir le style de repas que l’on souhaite et tout au même endroit : finalement, le choix est un problème : les enfants ont du mal à choisir…

Tout cela nous amène au supermarché : autre fait marquant du jour :

  • les rayons sont remplis de cochonneries : Biscuits, chips, sodas…
  • On demande où sont les pâtes et on nous présente des pâtes cuites en bol mais pas de pâtes crues
  • On trouve finalement des pâtes classiques et la caissière va nous demander incrédule : “Are you going to cook this yourself ?” Bah oui, pourquoi ? ça leur parait inconcevable.
  • Les enfants cherchent les légumes : absents
  • une véritable chambre froide abrite les bières que la caissière nous recommande de ne pas faire porter par les enfants…

Les lumières et la musique sont toujours présents. Même dans la rue, il y a de la musique partout !

Nous passons d’hôtels en galerie en faisant des découvertes : show gratuit avec son et lumière, distributeur automatique de chaussures, type ballerine, bar à oxygène, grands magasins de bonbons vendant des bonbons goût bacon…

Les américains nous orientent, nous guident toujours aussi accueillants et sympathiques : les enfants sont surpris… C’est sûr que ça change des français si aimables…

Dans l’après-midi, nous allons profiter de la piscine de l’hôtel. Il faut dire qu’il fait 47°C dehors : la piscine est plus que la bienvenue… On y rentre très facilement car l’eau doit être à 34°C… Bon moment de détente…

20130702_155222_IMG_359220130702_173733_IMG_360220130702_235026_IMG_370020130702_182054_IMG_362020130702_182426_IMG_362820130702_190009_IMG_364220130702_190653_IMG_364920130702_191726_IMG_365620130702_223719_IMG_367720130703_025601_IMG_3724

Publié dans USA

Arrivée à Las Vegas

Après 11 heures de vol de Londres à Las Vegas, nous y voilà !!!

Très peu de monde à l’immigration, ça nous change des longues queues de New York. Nous passons donc l’immigration tous les 6 sans soucis avec un agent souriant.

A notre arrivée, une femme nous attend avec une pancarte Laurent LELLU. Bel accueil, sympathique. Nous sortons de l’aéroport et la chaleur nous assomme : 45°C ! Pouf ! Quelle oppression !

Les enfants ne se doutent de rien en suivant notre guide et en laissant leur valise au pied du coffre. Tout à coup, Anaïs se décale sur le coté et réalise que la voiture en question est une limousine !

Quelle excitation ! Nous voilà tous les 6 dans une voiture des plus classes avec verre de simili champagne pour les parents et une rose pour la maman…

Premier passage sur le strip : les yeux se baladent dans tous les sens, les appareils photo mitraillent et les enfants passent d’un coté de la limo à l’autre, allant de découvertes en surprises…

Nous découvrons Las Vegas de nuit avec toutes ces lumières, le Paris et sa “Tour Eiffel”, le Bellagio et ses jets d’eau… Erine ne cesse de répéter : “c’est le plus beau jour de ma vie !”

Arrivés à l’hôtel, nous ne sommes pas déçus, nous découvrons notre chambre-appart : immense, énorme avec cuisine équipée, beaux lits moelleux et même jacuzzi dans la chambre. Après 11 heures passées à essayer de dormir dans un fauteuil d’avion, ça va nous changer ! Paul compte les télés (en comptant le video projecteur, on arrive à 6 !) Nous avons une vue époustouflante sur le strip et Las Vegasdu haut du 51 étages (bon, en fait y’a pas d’étage 40 à 49… Nouvelle bizarrerie).

Allez : nous sommes tous très excités et décidons de partir en vadrouille pour quelques heures avant de dormir… La chaleur est étouffante mais il y a beaucoup de monde sur le strip. Nous profitons du spectacle de jet d’eau du Bellagio… Magnifique…

Un petit sandwich bien gras typique américain dans notre chambre-appart et au dodo tout le monde. Demain nous réserve d’autres surprises et découvertes…

 

20130701_172128_IMG_357520130701_165206_IMG_357120130702_043523_IMG_201520130702_074125_IMG_3588

Publié dans USA