Bye bye Australia !

Bon, autant vous le dire tout de suite; la famille est unanime et l’Australie fait partie de notre Top 3 à tous. Nous avons vraiment adoré.

Les faits marquants :

  • de magnifiques paysages verts, vallonnés, de grandes étendues
  • des plages immenses de sable fin complètement désertées
  • l’odeur des eucalyptus
  • les kangourous
  • les koalas
  • la Great Ocean Road
  • les wombats, les émeus
  • les oiseaux colorés et les cacaotés
  • le son des oiseaux rieurs : on dirait des singes
  • mais aussi les taons et les moustiques : une vraie plaie…
  • les panneaux sur la route
  • la gentillesse et la politesse des australiens ; toujours très accueillants
  • les papillons blancs qui virevoltent par deux dans les fleurs
  • les fleurs à l’entrée des propriétés
  • les boîtes à lettres de toutes formes
  • les entrées de fermes avec les agapanthes
  • Les super plaines de jeux pour les enfants : bien mieux que chez nous, où les maires sont déclaré responsables si un enfant se fait mal, alors forcément…
  • la visite de Papy et Nanou
  • le goût du Shiraz…
  • Bon question cuisine, y’a pas grand chose à dire : ce ne sont pas des rois de la gastronomie… A part le Fish & chips, les langoustes et crevettes, mais aussi les énormes portions à l’américaine, on ne note rien de très remarquable…

Mais aussi, notre première expérience en camping-car. Bilan, c’est super pratique : on est libres de faire ce que l’on veut et surtout on peut cuisiner ce que l’on veut partout, quelque soit le temps. Pour nous, c’était sympa de poser les valises pendant un mois et d’avoir un mini “chez nous”… Bon, en ville, c’est pas top pratique mais bon, ce n’était que quelques jours. Par contre, c’est hors de prix car en plus de la location du véhicule, l’assurance, l’essence, il faut encore payer les emplacements de campings au moins tous les 3 jours pour recharger en courant et en eau (sans parler des endroits où on n’est pas autorisés à stationner en dehors d’un camping).

On reste bluffés par l’amabilité des australiens. Ils sont très avenants et prêts à tout pour nous rendre service. Hier à Adelaïde, nous cherchions le loueur de vélo; je m’adresse dans un bar pour demander mon chemin et le serveur me dit qu’il va appeler lui même le loueur pour lui demander où il est aujourd’hui. C’est quand même super sympa non ? Et ce n’est qu’un exemple… Décidément on a tout à apprendre nous français…

Bref, nous avons adoré les 5 dernières semaines et nous partons avec un peu de regrets en nous disant que nous reviendrons, c’est sûr !!! Le pays est immense et nous n’en avons vu qu’une infime partie….

20110210_LL_00045-71 20110211_LL_00048-13 20110216_LL_00054-117 20110217_LL_00055-22 20110116_LL_00017-96 20110126_LL_00027-9 20110204_LL_00037-260 20110205_LL_00038-76 20110209_LL_00043-36

Bondi Beach avec les Milcent et rencontre IPL à Sydney

Ce n’était donc pas prévu mais, suite au décalage de notre vol pour Christchurch, nous retrouvons les Milcent avec plaisir pour une journée plage à Bondi Beach.

Les vagues sont IMPRESSIONNANTES… Tout le monde à l’eau pour jouer dans les vagues !!! Les enfants vont passer des heures à jouer dans le sable : ils font des jeux d’attraction en sable avec des boules et luttent contre les gens qui passent et qui marchent malencontreusement sur leurs constructions.

Nous les grands, nous partageons nos expériences encore et encore… Il faut dire que 6 mois de voyage chacun de notre coté, ça assure des heures et des heures de discussion… Tout en discutant, on observe les gardes côte qui vont à l’eau chercher les baigneurs imprudents se baignant hors zone (il y a même une équipe de TV pour filmer leurs interventions) ou encore les australiens grands sportifs exhibant leur corps bien musclé…

Quelques coups de soleil plus tard, nous jugeons qu’un repli dans un parc à l’ombre serait judicieux et là encore, les enfants jouent, courent partout et s’occupent entre eux, nous laissant à nous, parents, tout loisir pour discuter : croyez moi, c’est agréable…. Pas d’inquiétude à avoir dans le parc, pas de voitures, pas de dangers (à part le chien qui vient lécher l’appareil photo de Xavier…) et pas à se creuser la tête pour occuper les petites têtes blondes…

A la fin de la journée, les enfants sont vannés…

Nous rentrons chacun de notre coté nous donnant RDV pour le lendemain.

Une bonne douche plus tard, nous décidons de ressortir pour le diner : retour près du port. Nous choisissons un restaurant italien qui sert des assiettes ENORMES et fort appétissantes (nous en avions l’eau à la bouche). Finalement le contenu de l’assiette sera bien moins bon que le visuel… Dommage…

Aujourd’hui, mon charmant époux m’offre une matinée de liberté pour faire du shopping avec Danièle… Je m’arrête tout d’abord prendre un petit déjeuner dans un bar… Plus de table libre mais un australien m’offre gentiment une place à sa table. Il est irlandais, en Australie depuis 19 ans. On discute de notre voyage et il me donne des nouvelles du tournoi des 6 nations et des bons résultats de la France… C’est tout de même sympa : ici, on peut s’assoir à table avec un homme qu’on ne connait pas, sans aucun sous-entendu et en toute simplicité…C’est très appréciable.

Je retrouve Danièle devant le Paddy’s market pour nos achats de souvenirs australiens… Ca fait du bien aux deux mamans de souffler seules sans enfants… Pendant ce temps, les maris font l’école… Chapeau les mecs… Question shopping : attention, attention, certains vont recevoir des paquets d’ici peu… Stéphane, attends toi à nos meilleurs souvenirs !!!

Nous retrouvons les familles au parc pour un pique-nique fraichement acheté au marché… Et après quelques heures de jeu de “touche-touche prison” pour les enfants, nous nous quittons pour de bon cette fois dans les rues de Sydney… Bye, bye les Milcent, profitez de l’Asie et RDV à Bruxelles en Juillet…

Pour nous, c’est l’heure de la dernière balade dans les rues de Sydney et des valises à boucler avant de partir pour une soirée chez Muriel et David. Muriel a été diplômée de l’IPL un an avant moi et a fait ses études comme moi en tant que Maman de deux enfants. La famille vient de s’installer pour de bon à Sydney et nous a invité à diner avant notre départ.

Quelle soirée sympathique !!! Comme dit Muriel : nous ne nous connaissions pas vraiment mais c’est comme si nous nous connaissions depuis toujours… C’était très intéressant de les écouter nous raconter leur installation et leur vie au quotidien en Australie : l’école des enfants, la crèche, le coût des logements (on parle en millions de dollars pour acheter un appart ici…)… Dommage que nous partions demain, nous les aurions revu avec plaisir…

Et oui, demain Samedi une autre aventure commence, nous nous envolons pour la Nouvelle Zélande !!! Le pays tant attendu par Vincent… pour les moutons…

  20110224_LL_00061-17 20110224_LL_00061-6    20110224_LL_00062-720110225_LL_00062-2520110225_LL_00062-42 20110225_LL_00062-36 20110225_LL_00062-7820110225_LL_00062-7220110225_LL_00063-12

Back to Sydney

C’est à l’aéroport d’Adelaïde, juste avant notre embarquement vers Sydney que Laurent aperçoit sur un écran TV la catastrophe qui vient de se passer à Christchurch. Dans l’avion, il minimise l’événement croyant que le tremblement de terre n’était pas si fort mais en arrivant dans notre hôtel à Sydney, plus on regarde les infos et plus ça semble grave. Il y a d’abord 1 mort déclaré, puis 11 puis le chiffre saute à 65 d’un coup seulement quelques heures après la catastrophe…

Et bien, je peux vous dire que ça fait très drôle de se sentir si proche d’un tel événement catastrophique… Nous allons surfer un peu sur le net pour chercher à en savoir plus et finalement partir pour l’opéra où nous devons retrouver la famille Milcent pour la soirée. Les Milcent font aussi le tour du monde mais dans l’autre sens. Nous les avions rencontrés à Bruxelles avant leur départ. Ils ont 4 enfants. Erine et Vincent sont ravis de retrouver Simon, Romane, Solène et Martin et nous Xavier et Danièle. Après quelques histoires à se raconter sur le vif, nous partons à la recherche d’un restaurant sympa pouvant nous accueillir. Après avoir demandé conseil à un australien dans la rue, nous trouvons un restaurant français fort sympathique : le Papillon où nous dégusterons des civets de lapin, flamenkuche, spatzle… Les enfants se racontent leurs expériences, des blagues et nous, les grands échangeons nos impressions, nos bonnes adresses et nos états d’âme. La soirée passe très vite et nous nous quittons chaleureusement en se donnant RDV à Bruxelles.

Le lendemain, réveil aux aurores pour appeler et la compagnie aérienne (notre agent de voyage nous ayant gentiment dit de nous DEMERDER…) et l’agence de camping car.

Notre première idée est de ne pas aller à Christchurch mais ne nous rediriger vers Auckland. La compagnie aérienne nous renvoie vers notre agent de voyage : retour à la case départ… Je vous passe les détails de nos longues discussions, mais à force d’insister, ils veulent bien nous mettre sur un vol pour Auckland ou Christchurch pour Samedi matin. C’est finalement le loueur de camping car qui tranchera la question car il ne peut pas nous proposer de camping car à la taille que nous avons demandé à Auckland et qu’il nous assure que nous pouvons aller à Christchurch sans problème chercher le CC qui nous attend. Il nous conseille juste de prendre de suite la route pour éviter la ville de Christchurch.

Après près de 2 heures au téléphone, l’éclatement de notre forfait de tél australien et de notre forfait Skype, (aussi pour trouver un logement à Sydney) voilà, c’est tranché, nous prendrons le vol pour Christchurch Samedi matin et naviguerons un peu dans l”île du Sud puis dans l’île du Nord de la Nouvelle Zélande…

En attendant, nous allons profiter de Sydney et de ses environs. Après l’école, nous profitons de la plage de Brighton et regagnons le centre ville pour notre nouvelle chambre de backpackers down town. Ce soir, nous allons trainer dans le quartier du port du coté du musée maritime pour flâner et se restaurer d’une bonne sole et des fish & chips au bord de l’eau…

Du coup, on a rappelé les Milcent que l’on doit retrouver demain pour une journée de plage…

   20110222_LL_00059-2420110222_LL_00059-2720110222_LL_00059-39 20110222_LL_00059-3420110223_LL_00059-6 20110223_LL_00059-43 20110223_LL_00059-103 20110223_LL_00059-116

Je suis en Australie par Vincent

Je  suis Vincent. Que je suis bien ici. C’est chouette le camping car. On se sent bien ici. Ah des Kangourous. Ca fait bizarre de pas être dans un hôtel.

On fait beaucoup de route 3 heure,Etc,Etc. Chouette l’anniversaire d’Erine. Moi aussi j’ai des cadeaux nananinanère. J’ai des figures de Toy story 3 et Gormiti et une marionnette koala. Mon doudou s’appelle Marsupio.

Il y a des chouettes campings, plein de jeux ici, des balançoires, des toboggans.

Notre camping car est génial, il a plein de tiroir. Pour l’ instant j’ai préféré la baie d’Halong, caresser les lionceaux, et ce que j’ai le moins aimé c’est la chine.

Qans Papy luk et Nanou sont arrivé on était tout excité. Et maintenant ils nous manquent beaucoup.

J’aime beaucoup le TOUR DU MONDE, apprendre des choses, grimper sur des montagnes bref.

On fais beaucoup de route, en Australie.

Je vais vous dire les pays que j’ai le plus aimé, et celui que j’ai le moins aimé, le pays que j’ai le plus aimé c’est le Botswana, et celui que j’ai moins aimé c’est la Chine.

 

                                                                                                                                                                                                20110210_LL_00045-4720110214_LL_00051-1620110131_LL_00034-162

Erine en Australie

Salut les amis, c’est moi Erine.

J’ adore l’Australie avec les kangourou et les koala. Pour mon anniversaire j’ ai eu de super cadeaux, un doudou koala ,des petshops et des figures de Toy story 3. J’aime beaucoup mon doudou et il s’ appelle koko. Ici il y a beaucoup de super plein de jeux.

Notre camping car est génial ,il y a plein de tiroir pour rangé nos affaire.

Pour l’instant dans  le tour du monde j’ai préféré la baie d’Halong,caressé les lions seaux et la promenade en éléphant.

Qans Papy Lucy Luk et Nanou sont arrivé on étais tout content et maintenant ils nous manque beaucoup.

J’ adore LE TOURE DU MONDE,s’est super d’apprendre  plein de chose sur la vie des autre et celle des animaux … Bref

Je vais vous dire se que j’ai préférer dans chacun de ces pays :

En Afrique du sud j’ai préféré caressé les lionceaux, au Botswana les léopars ,en Chine j’ai préféré Shangaï ,au Japon l’ aquoirium,

au Vietnam j’ai préféré la baie d’Halong  , au Laos la promenade en éléphant,en Tailande j’ai préféré le snorkling et en Australie mon anniversaire. 

Gros bisous .

ERINE

20110123_LL_00023-28 20110131_LL_00034-126 20110210_LL_00045-81 20110221_LL_00057-10

Adelaïde

Après Robe, notre route vers Adelaïde n’a rien eu de passionnant. Nous nous sommes arrêtés à Meningie après avoir longé la Limestone Coast. Il n’y a pas grand chose à voir entre Robe et Meningie. Les kilomètres s’enchainent avec des passages dans des villes qui se résument à …  deux maisons : juste le temps de dire: “Nous sommes à XXX !” (J’ai même oublié le nom des bleds) que nous n’y sommes déjà plus. Sur le coté, différentes routes secondaires partent pour la découverte du National Park : nous essaierons d’en emprunter une pour suivre l’envol des pélicans dans la lagune mais les grincements du mobilier de notre camping car étant de plus en plus inquiétants, on a vite fait demi-tour.

Notre nuit passée à Meningie ne nous laissera aucun souvenir à part celui de notre voisin de camping, un australien, hyper sympa qui fait le tour de l’Australie avec sa famille et a une nouvelle caravane géante depuis deux jours : son frère est joueur de rugby professionnel à Narbonne !!!

Malheureusement, notre arrivée à Adelaïde Vendredi, se fera sous la pluie et une belle pluie, de celles qui ne s’arrêtent pas. Ici, on compte beaucoup les précipitations en mm, (comme chez nous vous me direz), mais ici c’est utilisé dans les conversations et ce jour là, nous aurons 70 mm de pluie. C’est beaucoup !!! Bref, une journée pour la route, l’école et la lecture dans le camping-car.

Le jour suivant, Samedi,  nous retrouvons Louise et Jackie que nous avions rencontrées avec leurs maris en Afrique du Sud dans le township de Capetown. Marc et Brian sont en voyage de pêche… Elles vont nous emmener dans le quartier de Glenelg : un quartier éloigné du centre d’Adelaïde, en front de mer, nous faisant bien penser à St Kilda à Melbourne. Le quartier est récent, plein de nouveaux aménagements : sympa. Louise, Jackie et leurs familles venaient ici en vacances il y a quelques années et les lieux ont bien changé : tout le quartier est neuf.

Le soleil étant revenu, nous nous promenons le long de la plage en regardant les sauveteurs entrainer les enfants qui seront un jour leur relève sur la plage : un peu Alerte à Malibu en Australie… Nous allons passer une heure dans un centre de loisirs pour les enfants qui feront des manèges : auto-tamponneuses, petits bateaux avec pistolets à eau et jeux d’arcade… Ravis.. Journée sympa à discuter avec nos amies que nous espérons revoir un jour chez nous en Europe.

Adelaïde est une ville très vivante avec beaucoup de festivals. En ce moment se tient le Fringe Festival : 2ème festival d’art indépendant mondial après Edimbourg. Louise nous amène dans le Tandanya : National Aboriginal Cultural Institute, qui expose des œuvres réalisées par les aborigènes de différentes régions d’Australie. Certaines sont vraiment jolies, pleines de couleurs… Bon, on sent à mon vocabulaire que je ne suis pas une experte en art mais à mon niveau, certaines toiles étaient vraiment bien réalisées. Nous élierons chacun nos préférées.

Fringe festival propose aussi toutes sortes de représentations dont des danses des aborigènes. Le festival est un lieu de rencontres pour les grandes familles d’aborigènes qui n’ont pas souvent l’occasion de se voir.

Lors de notre promenade dans les rues d’Adelaïde de Dimanche, nous passerons quelques heures au festival pour regarder les danses des aborigènes : ils ont vraiment un physique particulier. C’est impressionnant. Leurs danses ne seront pas top : rien à voir avec les danses des tribus que nous avons vues en Afrique… Et puis, nous rigolerons bien en voyant une jeune fille en tenue “traditionnelle” avec un tee-shirt Adidas… Bref…. Au moins, nous avons apprécié l’art aborigène et les enfants savent maintenant comment étaient les premiers australiens.

Lors de notre balade de Lundi, nous découvrons tous les parcs de la ville. Comme Sydney, la ville est pleine de parcs et ça, c’est super sympa, surtout en été… On est loin des parcs tout gris de Bruxelles. Ici, les gens pique-niquent sur l’herbe…verte… Nous aurions voulu louer des vélos mais il faut savoir que le Lundi en Australie, pas mal d’attractions touristiques sont fermées : pas de vélo… Nous apprécierons tout de même le jardin botanique : fabuleux avec des milliers d’espèces différentes, des roses, des pivoines, des cactus, des nénuphars, des arbres énormes… Nous nous arrêterons au National Wine Center : un beau bâtiment consacré aux dégustations de vin qui organise des mariages, des repas… Hormi un atelier montrant les odeurs que l’on retrouve dans les différents cépages d’Australie (Cabernet Sauvignon, Shiraz, Riesling, Merlot), le “musée” n’a pas trop d’intérêt.

Nous avons apprécié cette ville de Province, qui marque la fin de notre voyage en Australie. Et oui, nous avons rendu notre camping car sans problème (et en 5 minutes), qui l’eût cru ? Demain, nous nous envolons pour Sydney, puis pour la Nouvelle Zélande… Une nouvelle aventure commence et là, on sent pleinement que le temps passe très très vite…

 

20110219_LL_00056-11 20110220_LL_00056-69 20110220_LL_00056-85 20110221_LL_00057-6 20110221_LL_00057-100 20110221_LL_00057-147 20110221_LL_00057-157 20110221_LL_00057-170 20110222_LL_00058-17

Robe

Après une nuit à Mount Gambier et une petite séance d’école au bord du lac, nous reprenons la route vers le nord en direction d’Adélaïde. La prochaine étape est Robe, petite ville sur la côte. Nous fuyons littéralement le mauvais temps et voyons dans les rétroviseurs un ciel gris orageux, presque noir alors que devant nous, le ciel est dégagé .. c’est assez impressionnant de voir à distance les trombes d’eau qui s’abattent. Après 2 heures, nous arrivons à Robe sous un ciel dégagé et faisons une petite promenade sur la côte pour aller voir “l’obélisque” , un point de repère pour les bateaux qui entrent dans la baie. Bon, rien de bien extraordinaire en fait …

Nous prenons ensuite la direction de la plage et là surprise ! Nous voyons un panneau qui explique que “le code de la route s’applique aussi sur la plage” ; bizarre bizarre … Arrivés sur la plage, nous voyons plusieurs 4×4 garés sur la sable et des gens qui jouent au criquet. En fait, une grande partie de la plage est ouverte aux véhicules et nous voyons tous les 200 m des voitures garés, face à la mer. Après avoir vérifié la fermeté du sable, nous décidons de prendre le camping-car et d’aller, nous aussi, profiter de l’endroit. Nous nous garons face à l’océan, sortons les chaises de camping et resterons jusqu’à la nuit. Les enfants jouent dans le sable, Nelly lit et je vais nager dans l’océan… bref, le gros stress  !

Cerise sur le gâteau, le coucher de soleil est superbe et nous faisons quelques belles photos ! Nous hésitons à passer la nuit ici mais, de peur que la mer ne monte trop haut, nous décidons d’aller nous garer sur le parking d’à côté. Le lendemain matin, nous retournons sur la plage pour le petit-déjeuner et faisons l’école. Malheureusement, le temps est gris. A la pause, les enfants iront quand même jouer dans le sable mais nous ne retrouvons pas le charme de la veille.

 

20110216_LL_00054-4520110216_LL_00054-49 20110216_LL_00054-10520110216_LL_00054-10620110216_LL_00054-11320110216_LL_00054-13520110216_LL_00054-19320110216_LL_00054-124

Mount Gambier

Nous avons quitté, sans regret la région des Grampians pour continuer notre route vers Adélaïde. Nous sommes maintenant complètement sortis de la Great Ocean Road mais décidons quand même de suivre la côte. Nous faisons étape à Mount Gambier, une petite ville sans grand intérêt, si ce n’est le “Blue Lake” qui vaut le détour. En effet, ce lac volcanique a la particularité de changer de couleur 2 fois par an. En hiver, il est gris .. mais en été, il prend une couleur bleue cobalt, un bleu profond, qui ressemble à s’y méprendre au bleu “Harpic Fraicheur Océan” que vous trouverez au rayon entretien de votre supermarché préféré (bon, sinon, pour vous faire une idée, regardez les photos ci-dessous).

Vincent lui appelle ça le bleu Omo, comme la lessive… Ne nous demandez pas pourquoi…

Petite question de culture : mais d’où vient cette couleur si particulière ? et surtout, pourquoi le lac change de couleur en été ? Et non, ce n’est pas une algue microscopique comme on pourrait le penser, mais le résultat d’une réaction chimique complexe dont je vous passerai le détail pour plus de facilité de lecture. En tout cas, le résultat est assez surnaturel, on croit vraiment que le lac est sur-pollué. Mais il n’en est rien, ses 35 millions de litres d’eau servent notamment à fournir en eau potable toute la ville de Mount Gambier (80 000 habitants quand même).

Le soir, dans le camping, j’ai la grande surprise de découvrir un papillon grand comme une main : voir photo ci-après.

Nous aurons un épisode de panique avec Erine et Vincent, partis se laver les dents dans les sanitaires et s’étant perdus pour revenir… Les hurlements “Maman !” nous interpelleront et nous pousseront à aller chercher notre progéniture dans le camping…

20110216_LL_00054-1120110216_LL_00054-620110216_LL_00054-820110216_LL_00054-3020110215_LL_00054-2220110215_LL_00054-39

La signalisation en Australie

Les australiens (et surtout dans l’état du Victoria) sont les champions de la signalisation. Nelly et moi nous sommes amusés pendant quelques heures à prendre tout ce qu’on voyait en photo, voici un petit résumé. Il y a bien sûr les fameux panneaux jaunes (dont certains nous ont paru un peu absconds) mais aussi, une ribambelle de panneaux mettant en garde sur la fatigue au volant. Et là, il y en a pour tous les goûs, du genre “Vos yuex tombent ? reposez vous maintenant” ou alors “Il ne faut que quelques secondes pour qu’un micro sommeil tue” ou encore “Tu bailles ? repose toi maintenant". Et tous les 20 km environ, on trouve des “Powernap area” pour permettre aux conducteurs de se reposer. Certaines aires vont jusqu’à proposer du café gratuit voire des petits gâteaux pour les drivers. Bref, contrairement au pays d’Europe, il y a ici une grosse prise de conscience sur la dangerosité de la fatigue au volant. Par contre, bizarrement, rien sur l’alcool. Du coup, on s’est mis au diapason, on a abusé sur le vin mais par contre, on a beaucoup dormi pour être au top au volant .. dure la vie. En ce qui concerne la vitesse, nous avons vu aussi pas mal de “Slowing down won’t kill you”.

La lutte contre les incendies fait aussi partie des priorités ici et on voit dans les endroits à risque le niveau d’alerte. Chaque niveau franchi entraine des dispositions supplémentaires qui vont jusqu’à : “si vous n’êtes pas capable de protéger vos biens contre le feu sans aide extérieure, veuillez sécuriser votre logement et quitter les lieux”.  PS : pensez à cliquer pour agrandir les images.

20110203_LL_00036-30

20110215_LL_0005220110215_LL_0005320110215_LL_00053-2

Grampians

Bon, là il faut que l’on se pose et que l’on décide sur ce que nous allons faire ensuite. Idem pour Papy et Nanou qui doivent décider de leur route pour rentrer à Sydney. Ils ont sous-estimé la taille du pays et doivent couper dans le fromage par rapport à leurs prévisions.

De notre coté, la question qui se pose c’est  : Kangourou Island ou pas kangourou Island. Après quelques sites consultés sur le net et un appel téléphonique à la compagnie de ferry, la décision est PAS de kangourou Island. En effet, on est un peu short en timing, la traversée coûte la peau des fesses et on doit réserver à l’avance pour être sûrs de passer. Ca fait un peu beaucoup de contraintes et on n’a pas envie…  Nous allons donc aller aujourd’hui vers les Grampians.

Voilà l’heure des Au Revoir Papy et Nanou ! Une larme pour Erine, comme d’hab et les voilà partis : nous nous reverrons dans 6 mois à la maison…

De notre coté, nous allons faire une promenade à Port Fairy avant de partir. Il y a une presqu’île où nichent des oiseaux pour leur reproduction (un seul bébé par couple). La balade est sympa. On voit des centaines de trous-nids mais pas d’oiseaux. Mais nous verrons un petit pingouin récemment mort échoué sur les rochers… Snif…

Sur la petite marina de Port Fairy, nous découvrons la reproduction d’une caravelle portugaise récemment mise à l’eau. C’est tout petit comme bateau !

Nous allons faire notre pause déjeuner ici alors que Laurent en profitera pour sortir sa canne à pêche. Il n’aura qu’une touche mais verra une énorme raie passer par le canal et même le dos d’un gros phoque.

Comme à chaque départ, c’est le test du camping car : tout tangue, se balance et se met en place, ce sont les premiers 500 mètres qui comptent. Et là c’est le drame : le tiroir des verres qui paraissait bien fermé ne l’était vraisemblablement pas. Un tiroir s’est ouvert et c’est 5 verres sur 8 qui se sont cassés en petits morceaux… Bravo les Lellu !!!

Direction les Grampians : ce sont des montagnes dans les terres au Nord de Port Fairy. Mais au premier centre d’information, sur la route, on nous annonce que les cyclones récents ont entrainé de gros orages dans la région qui ont fait d’énormes dégâts : des blocs de roche sont tombés sur certaines routes, d’autres routes se sont effondrées… On nous a montré des photos… Sacré dégâts ! La région en a pris un coup et la route sympa qui coupe les montagnes est fermée. Aïe !!! Nous allons faire un détour sur une longue route toute droite sans rien autour à part des pâturages de ferme, pour arriver à Halls Gap : petite ville touristique qui abritait ce WE un festival de jazz. Nous aurons ce soir droit à un petit concert de jazz dans la cuisine commune du camping.

L’ambiance est très sympa : les musiciens comme les spectateurs sont tous retraités plus ou moins jeunes qui jouent ou dansent, tout en faisant cuire leur BBQ.

Le terrain de camping, bondé de cacaotés est bordé d’un champ abritant des kangourous et des émeus. Les kangourous se laissent approcher facilement. Nous verrons même une patte d’un petit dépasser de la poche de la maman. Chouette soirée…

Dommage que tout soit gâché par un C….D ce matin qui nous a littéralement viré du camping car nous étions en retard sur le check-out. Pour nous, c’est l’anniversaire d’Erine aujourd’hui, nous avons clairement pris notre temps voyant que le camping était vide mais attention, on ne rigole pas ici… L’amabilité voire l’agressivité des gérants de ce camping nous a cassé l’ambiance…   

Et bien, nous avons décidé de prendre notre temps et nous sommes restés sur Halls gap pour faire une balade aux alentours. L’information center nous en propose trois. Les enfants profitent de la super plaine de jeux en compagnie des kangourous. Après une nuit frileuse, la température monte jusqu’à atteindre 30°C. Nous allons manger une super glace d’anniversaire dans l’idée de faire une promenade par la suite… Mais finalement, nous nous trouvons bien tranquilles à lire et jouer et nous oublierons la promenade. Laurent ira quand même faire un footing avec les kangourous… (Mais il parait qu’ils sont plus rapides…) Pour la soirée, nous sommes entourés de kangourous et les enfants s’amusent à écrire leur propre blog…

20110213_LL_00051-9 20110213_LL_00051-23 20110213_LL_00051-33 20110213_LL_00051-57 20110213_LL_00051-74 20110213_LL_00051-94 20110214_LL_00051-7 P1060450 P1060455 P1060457 P1060461

Vous avez vu le kangourou allongé près du BBQ devant notre camping car ? Si vous regardez bien, vous verrez Laurent par la fenêtre !!!