Sortie pêche à la Polynésienne

Aujourd’hui, Gilbert (notre hôte) nous propose de partir avec lui à la pêche aux bénitiers. Nous avions gouté les bénitiers à l’ail à Bora Bora et nous avions bien aimé. Nous sautons donc sur l’occasion surs que le fruit de la pêche finira dans nos assiettes.

Nous voilà donc partis tous les 5 sur la petite embarcation pour quelques heures dans le lagon. Sur le chemin de l’aller, nous croisons quelques raies léopard et jouons au jeu de “qui l’a vu en premier ?”. Erine est très douée et gagne une fois sur deux. Après une demi-heure de navigation, nous arrivons dans des eaux plus profondes et Gilbert arrête le bateau et dit “Nelly, Laurent, vite, vite, mettez masques et palmes et sautez à l’eau tout de suite, elles vont partir !”, sans nous dire de quoi il parle.

On se prend au jeu en se demandant bien ce qu’on va voir .. finalement, nous sautons et à quelques mètres de nous, de grandioses raies Manta se baladent au fond de l’eau. Elles font au moins 3 m d’envergure et déambulent lentement à 5 ou 6 mètres de fond. En fait, elles viennent ici pour se faire nettoyer la bouche par des poissons qu’elles recrachent ensuite. Le nettoyage ne dure que quelques minutes et il faut faire vite. Heureusement, les poissons nettoyeurs sont nombreux ici et nous assistons à un défilé de raies Manta pendant une bonne demi-heure. Nous équipons Erine qui pourra, elle aussi les admirer ..

Après cette bonne surprise, Gilbert fait demi-tour et va déposer Nelly et les enfants sur le motu pour éviter qu’ils attendent en plein soleil pendant que nous allons pêcher les bénitiers. Nous retournons ensuite dans le lagon et plongeons dans les récifs pour aller chercher les coquillages à l’aide d’un pic d’acier. La technique est relativement simple, il faut enfoncer le pic par l’ouverture du coquillage et secouer pour le décrocher du rocher. Au bout d’une heure, nous en avons péché 30kg. La ressource a l’air illimitée tellement on en voit. Nous sommes entourés de poissons exotiques et Gilbert m’annonce que les poissons oranges, noirs et blancs sont délicieux et qu’on va en capturer quelques-uns .. Ca fait un peu bizarre de pêcher des poissons “d’aquarium” mais bon …

Après avoir disposé quelques bénitiers ouverts en guide d’appât au fin d’une “clairière maritime”, il entoure les poissons de son filet et le tour est joué. Enfin, nous n’avons attrapé que 3 ou 4 malheureux poissons .. pas de quoi faire un festin. Qu’à cela ne tienne, Gilbert recommencera la manipulation à 4 reprises avant de plier le filet. En tout, nous aurons 2 ou 3 kg de poisson .. pour 1 heure de manipulation. Une fois le filet replié, il sort un harpon de chasse sous-marine et nous finissons la pêche au harpon avant de nous apercevoir que le bateau … a disparu. L’ancre est bien là mais le bout s’est décroché .. heureusement, il n’a dérivé qu’à une centaine de mètres et Gilbert n’a pas eu de mal à le rejoindre. Dans tous les cas, il n’y avait pas grand risque, nous avions pied et le motu n’était qu’à 500m de nage.

Au retour, pendant que nous faisions travailler les enfants, Gilbert s’est occupé des bénitiers et du poisson que nous dégusterons le lendemain.

20110401_LL_00108-820110401_LL_00108-1120110401_LL_00108-3920110401_LL_00108-4320110401_LL_00108-46

Et voici une petite vidéo (un peu saccadée mais bon)

2 réflexions au sujet de « Sortie pêche à la Polynésienne »

  1. Dernière vue avant d’être dans la vue; pour l’interception à Rapa Nui, c’est parti…Bisous

  2. Alors là nous sommes jaloux!

    Nous avions beaucoup lu sur la « station de nettoyage des raies manta » à la fausse passe de Maupiti et étions impatients d’aller voir… mais les raies avaient déjà quitté le lagon lors de notre passage! C’est une des grandes déceptions du voyage pour Félix.
    Bonne fin de séjour!

    Les Cinq

Les commentaires sont fermés.