Bangkok – last day

Christophe, le frère de Laurent est arrivé comme prévu hier soir. Nous sommes très heureux de l’avoir avec nous. Les enfants sont très excités à l’idée de profiter du voyage avec Tonton. De plus, comme les parents de Laurent, il y a un mois, Christophe se fait le facteur de la famille et nous ramène plein de douceurs de France :

  • du Champagne
  • du foie gras (malgré nos recommandations auprès de Mamie : boule bleue Mamie !!!)
  • du saucisson
  • du chocolat (merci Karine et Franck !!!)
  • des bonbons Haribo
  • des livres (Merci Mamylène et Claudy)
  • des cadeaux de Noël (malgré nos recommandations encore mais merci quand même à tous)
  • de beaux dessins des cousins (pour faire la déco de notre camping car en Australie)
  • des gouttes pour les otites de Vincent (Merci Delphine!!!)

Comme je disais : Vive le facteur Christophe !!!

Notre vol pour Koh Samui ne part qu’ à 19 heures, nous avons donc le temps de quelques découvertes à Bangkok. Après un réveil tardif, nous allons déjeuner dans le MBK (centre commercial de la veille) très proche de notre hôtel. Nous faisons ainsi découvrir à Christophe le Food Court.

Puis nous décidons d’aller visiter les plongs en bateau. Pour cela nous prenons un taxi muni de la carte de la ville : nous tombons sur LE boulet de Bangkok qui nous fait faire 3 fois le tour du quartier, demande plusieurs fois son chemin, cale une dizaine de fois mais ne nous amène pas à la rivière : Incroyable mais vrai ! Il nous laisse sur le trottoir et un autre taxi nous prendra en charge pour refaire tout le chemin inverse vers le quai que nous cherchions (derrière le Sheraton).

Nous montons dans une barque tous les 5 pour faire le tour des canaux. Nous sommes sur la grande rivière et, devant le Wat Arun, nous prenons un canal de coté et là c’est un tout autre Bangkok que nous découvrons : rien à voir avec les rues embouteillées que nous avons pratiquées. Nous longeons des maisons sur pilotis, parfois très vieilles, parfois en bois et en piteux état, parfois entièrement écroulées et parfois superbes et toute neuves. C’est un grand contraste… Un peu plus loin, Christophe voit même un varan de 1m50 de long. Nous découvrons des poteaux électriques les pieds dans l’eau : on se croit dans une zone inondée… C’est bizarre. Cette balade est bien agréable : nous profitons de la petite brise sur la rivière alors qu’il fait chaud. Nous prendrons aussi quelques gouttes en croisant d’autres gros bateaux sur la rivière.

A notre retour, nous reprenons un taxi qui nous ramène à notre hôtel pour récupérer nos valises. Nous pensions aller prendre le train pour l’aéroport mais le portier nous arrange le coup pour monter tous les 5 dans un seul taxi tout en casant tous nos sacs dans une seule voiture : Chapeau !!!

L’aéroport de Bangkok n’a que 2 ou 3 ans. Il est bien plein en cette période de vacances. Nous attendons notre embarquement tranquillement et apprenons que notre vol a plus d’une heure de retard. Christophe, bien avisé, nous arrange le coup pour nous faire prendre le vol précédent et nous évite ainsi une longue attente.

Malheureusement, une fois arrivés à Samui, une de nos valises n’a pas fait le voyage… Nous apprenons alors que le vol que nous devions prendre a finalement 3 heures de retard… Ouf ! Nous récupérerons notre sac demain. Après 5 mois de voyage, voici notre premier aléas de valises : il en fallait bien un.

Nous avons l’agréable surprise de découvrir notre hôtel: le Panalee resort. Je suis rassurée car le site web étant en panne et leur téléphone ne fonctionnant pas, nous avons vraiment cru que je m’étais faite arnaquée en payant notre chambre sur le net. Nous sommes super bien installés dans une villa avec deux chambres, toute neuve qui sent même la peinture fraiche, au bord de la piscine et de la plage… Vivement demain qu’il fasse jour pour en voir un peu plus…

20110104_LL_1 20110104_LL_1-2 20110104_LL_1-3 20110104_LL_1-4 20110104_LL_1-5 20110104_LL_1-6 20110104_LL_1-7

Journée logistique à Bangkok

Et oui, il en faut des journées comme ça. Mais ce ne sont pas les préférées de Laurent qui, même si il dit que non, tire la gueule toute la journée NDLL (Note de Laurent Lellu) : c’est pas vrai, j’ai toujours été souriant !!.

1. Aller chez le coiffeur, tous les 4. On en avait bien besoin et Vincent et moi avons refusé d’y aller au Cambodge et au Laos. On peut le comprendre quand on voit les coiffeurs de rue et les gens qui se cherchent des poux dans la tête tous les 100 m. A Bangkok, je me suis faite coiffer par un ladyboy qui s’est lamentablement planté dans ma couleur et qui a du recommencer. Erine a, elle, eu un carré pas franchement droit que nous avons aussi fait reprendre. Pour Vincent (qui a fait la tête tout le long de la coupe comme d’habitude), nous avons aussi fait reprendre et devant et derrière. Laurent est plus ou moins satisfait mais se dit qu’il va devoir y retourner assez vite. Mais voilà une bonne chose de faite !!!

2. Trouver de nouvelles chaussures pour les enfants. 5 mois que nous sommes partis, les chaussures de Vincent sont éventrées et Erine se plaint que les siennes sont trop petites. Pas facile de trouver les chaussures adéquates. Ici, à Bangkok, on trouve beaucoup de magasins pour les adultes mais rien ou peu pour les enfants. Encore moins des chaussures de marche dignes de ce nom. Nous opterons pour des Nike bien chères mais au moins elles sont de bonne qualité.

3. Trouver un maillot de bain pour Erine : Pas moyen !!! Impossible à trouver. J’abandonne. On verra plus loin.

4. Aller à la Poste pour nous débarrasser de tous nos souvenirs. Un nouveau colis de 4,5 kg part donc ce jour vers la France. Service super efficace avec emballage super pro par les thaï. Forcément j’en ai oublié un bout… Grr…

5. Faire la lessive dans la baignoire : pas question de payer deux fois le prix d’un tee-shirt pour en faire laver un. C’est l’inconvénient d’être dans un grand hôtel : le laundry est hors de prix. Quand je vois la couleur de l’eau de lavage des vêtements, je m’affole. Ont-ils vraiment été lavés depuis notre départ ??? Si oui, comment ont-ils été lavés ???

6. Faire l’école aux enfants. La nouvelle évaluation de français de Vincent pointe le bout de son nez.

7. Retrouver Christophe à l’hôtel. Le frère de Laurent arrive aujourd’hui…

Durant cette journée, nous sommes allés au MBK : grand centre commercial au centre de Bangkok dans le Siam square. Encore une fois, impressionnant. Bien plus agréable ce matin à 11 heures que ce soir lorsque j’y suis allée pour la Poste : là, c’était bondé.

Nous avons découvert le fameux food court dont Claudy nous avait parlé. On entre dans un grand hall avec de nombreux stands. Chacun a une carte magnétique. Tous les styles de cuisine sont représentés. On choisit ce qu’on veut grâce aux assiettes modèle à chaque stand et on nous le facture sur notre carte. On s’installe sur une table pour déguster nos plats, puis en partant, on passe à la caisse. C’est très astucieux et très pratique : comme un buffet géant avec tous les choix possibles. Tout le monde y trouve son compte.

Alors, faisons un peu le point sur notre logistique du voyage : tout semble aller comme sur des roulettes.

  • nos sacs de voyage tiennent super bien la route : bon choix.
  • Au Vietnam, j’ai enfin persuadé Laurent d’acheter un 3ème sac à dos ce qui nous permet de faire un tampon pour stocker les souvenirs avant de les envoyer par la Poste. Ce sac nous permet aussi de délester un peu les autres sacs des cours du CNED notamment. Au total, nous restons toujours à moins de 40 kg pour 4.
  • Nous avons du racheter des chaussettes : pertes dans le feu et dans les laundry obligent
  • Nous avons quand même perdu et remplacé un doubleur de casques (très utile pour les cours d’espagnol), un cadenas de sac de voyage, un cache photo (super facile à perdre), le couteau suisse de Laurent (laissé à l’entrée de l’expo universelle à Shangaï)…
  • Nous avons cassé  : un écran d’appareil photo et une paire de lunettes de soleil.
  • Nous devons renouveler les tee-shirts de Vincent qui font un peu la gueule à force d’avoir été lavés avec de l’eau marron…
  • Nous déplorons des trous dans un pantalon de Laurent suite au feu d’artifice : ça fait gruyère maintenant… Nouvelle mode en cours de lancement.
  • Nous profitons des visites de la famille pour renouveler notre stock de livres (surtout pour les enfants qui ne lisent pas en anglais et qui dévorent les bouquins) mais aussi pour les articles de confort : crème pour les moustiques, cahiers d’écolier, petits cadeaux…

On a aussi des trucs qui ne nous ont servi à rien (ou quasiment à rien) :

  • un mousqueton : on s’était dit “ça peut toujours servir” .. bah en fait non, nous, ça nous sert à rien ..
  • une demi-tonne de médicaments : à part le traitement anti-paludisme, la trousse à pharmacie n’a quasiment jamais servi (cool)
  • les moustiquaires : en fait, les hôtels en sont toujours équipé, l’avenir nous dira si on en aura besoin

Après cette journée de temps-mort, nous sommes prêts pour de nouvelles aventures : les iles thaïlandaises : départ demain pour Koh Samui !!!

Hua Hin : Bonne année 2554 !!!

Et oui, le saviez vous ? Le calendrier thaï est le même que le nôtre sauf qu’ici nous sommes en 2554 ! C’est surprenant quand on regarde la date d’expiration des produits périssables dans les magasins…

Pour fêter la nouvelle année, nous avons décidé de rejoindre “Les Zats” à Hua Hin, à 160km au sud de Bangkok. Les Zat voyagent aussi autour du monde en famille pour un an… Ils ont deux enfants Gabriel et Héloïse, plus jeunes que Vincent. Laurent les a déjà rencontré sur Paris avant notre départ. Nous nous faisons une joie de les retrouver.

1ère étape : Transfert Bangkok-Hua Hin.

Nous prenons une voiture avec chauffeur le 31 en fin de matinée pour arriver tranquillement en début d’après midi à Hua Hin. Mais c’était sans compter sur les embouteillages !!! Nous avons découvert que les thaï ont 4 jours de vacances du 31 Décembre au 03 Janvier. Nous étions donc loin d’être les seuls à vouloir rejoindre le sud. Nous arrivons finalement à 15:30 après plus de quatre heures de route et une grosse frayeur quand un automobiliste nous a littéralement coupé la route (l’autoroute en l’occurrence) pour faire demi-tour. Nous arrivons dans un super hôtel qui donne sur la plage. L’air est bien plus respirable qu’à Bangkok… Et devinez quoi ! Il y a des kitesurfeurs dans l’eau.

2ème étape : la rencontre

Nous retrouvons en fin d’après-midi la famille “Zat” pour passer le réveillon ensemble. Je les avais rencontré à Paris en juin dernier pour parler de nos tours du monde respectifs. Nelly et les enfants font la connaissance de Cécile, Eric, Gabriel et Héloïse et nous décidons de rester à l’hôtel pour diner. La proximité de la plage nous parait idéale, les enfants pourront aller jouer dans le sable pendant que nous pourrons discuter tranquillement. C’est sûr que nous avons beaucoup de choses à nous dire… Nous mangeons bien et le buffet proposé est parfait. Nous arrosons copieusement le repas de vin et nous passons une excellente soirée à raconter nos aventures.

3ème étape : le passage en 2554

Peu avant minuit, nous nous rendons sur la plage pour aller voir les feux d’artifices qui partent de partout. Le ciel est déjà chargé de lanternes chinoises : c’est superbe, magique. Puis chaque hôtel (et il y en a un tous les 30 mètres) fait son petit spectacle pyrotechnique. C’est superbe, ça part dans tous les sens, devant, derrière, sur les cotés et tellement bien que, quelques minutes après, Nelly, Erine et moi sommes percutés par une fusée qui est partie à raz du sol. Heureusement, elle n’a pas explosé sur nous (le lendemain matin je m’apercevrai quand même que mon pantalon est constellé de petits trous dus aux brulures de poudre). Ca fait trou de mites : c’est top classe !!!  Après cet incident, nous nous retrouvons pour nous embrasser dans les toutes premières secondes de 2011. C’est tout de même génial d’être sur la plage pour le nouvel an. Encore un moment fort dans nos souvenirs… Nous passons encore un certain temps à regarder les lanternes s’envoler au son d’un concert Live sur la plage, quelques petits pas de danse puis, vers 1:30 du matin, nous allons coucher les enfants, crevés et ravis de cette excellente soirée.

Le lendemain, nous décidons de passer la journée tous ensemble et la famille Zat vient nous chercher à l’hôtel en camping car. Cela permet aux enfants de découvrir le camping car et Vincent a les yeux comme des billes ! Ils sont donc ravis de savoir que nous allons récupérer le nôtre dans une vingtaine de jours en Australie. Nous allons ensuite sur une plage un peu en dehors de la ville pour pique-niquer. Nous passons l’après-midi à discuter et sauter dans les vagues avec les enfants. Cécile et Nelly font une petite balade sur la plage en discutant entre filles .. bref, c’est tranquille. Le soir, nous faisons quelques courses et allons de nouveau pique-niquer sur la plage, en face de notre hôtel, sous les étoiles. La nuit est tombée et nous dinons tous les 8 au clair du lune. Les enfants font des châteaux de sable et nous mangeons du poulet rôti (un peu) et buvons du vin (beaucoup) tout en discutant. Bref, là encore, on est super bien. Il n’y a pas de stress. En plus, on a des discussions super intéressantes ! Bon les enfants étant crevés, on est obligés d’aller se coucher pas trop tard mais on est super contents de notre première journée de 2011 ! On se dit au revoir, en espérant se revoir autour du monde car demain, nous repartons pour Bangkok. Sinon, nous nous reverrons après le retour, c’est sûr.

20101231_LL_120110101_LL_120110101_LL_1-220110101_LL_1-320110101_LL_1-420110101_LL_1-520110101_LL_1-620110101_LL_1-7

Bangkok

Nous arrivons à Bangkok tard le soir après un petit vol sans histoire depuis Chiang Maï. La guesthouse est un peu décevante alors nous décidons de changer après notre petit périple à Hua Hin prévu dans 2 jours. Le lendemain matin, nous partons à la visite de la ville. Nous décidons de commencer par la Khao San Road, hautement touristique. Nous achetons un plan et demandons à la guesthouse de nous donner notre position puis partons à pied. Après une demi-heure de déambulation dans de toutes petites rues et marchés couverts, nous nous rendons à l’évidence : impossible de nous retrouver sur la carte. Nous nous décidons donc à rebrousser chemin et à repasser par la guesthouse pour avoir des précisions. Et là, nous nous apercevons que la position de la guesthouse sur la carte est complètement fausse (forcément, ça n’aide pas !) .. nous étions donc partis complètement à l’opposé de ce que nous voulions.

Rassurés sur le fait que nous savions finalement lire la carte, nous repartons dans le bon sens et là, forcément, c’est plus facile ! Après 35 à 40 minutes du marche sous un soleil de plomb (on nous avait annoncé 10 à 15 minutes), nous arrivons dans la célèbre rue. Bon, déception, il n’y a pas grand chose d’intéressant à cette heure de la journée. Nous croisons plein de petites échoppes de souvenirs ou de t-shirts .. Et fait amusant, on peut se faire faire des faux spapiers dans la rue (de la carte d’étudiant, à la carte de presse en passant par des permis de conduire ou des cartes d’identité de toute nationalités). Le choix est impressionnant et tous les pays occidentaux sont représentés. On peut aussi acheter des faux diplômes des plus grandes universités et écoles (Harvard, MIT, Oxford, ..).  Le plus étonnant est que tout ceci se fait au su et au vu de tout le monde et à 100 mètres du poste de police.

Gagnés par la faim, nous nous arrêtons manger dans la rue. La nourriture est bonne mais le service est exécrable. La gentillesse légendaire des Thaï a du s’évaporer sous la chaleur de la rue. Nous prenons ensuite un taxi pour nous rendre au Platinum, un énorme centre commercial qui nous a été recommandé à plusieurs reprises. Après une bonne demi-heure dans les embouteillages, nous arrivons sur place. C’est grandiose, 5 ou 6 étages et à chaque étage des centaines de tout petits magasins de vêtements. Et là surprise, que de la production locale et pas de contrefaçons ! c’est cool car perso, les faux t-shirt burberrys ou les sacs Louis Vuitton, j’ai eu ma dose en Chine ! Nelly s’en donne à cœur joie et j’achète aussi quelques t-shirts originaux.

Nous nous rendons ensuite dans un énorme centre commercial dédié aux nouvelles technologies. C’est une sorte de Surcouf mais 3 fois plus grand ! Toutes les grandes marques y sont représentés. Ici, le piratage a pignon sur rue et des boutiques entières sont consacrées à la vente de logiciels et de films piratés. Nous achetons du petit matériel puis, à la demande des enfants, repartons à l’hôtel. Nous prenons un Tuktuk en espérant qu’il pourra se faufiler plus rapidement dans les embouteillages ! Raté ! on met autant de temps mais en plus, on est en première ligne pour respirer tous les bons gaz d’échappement !

Arrivés à l’hôtel, nous faisons une journée d’école aux enfants puis allons manger dans un petit restaurant où nous rencontrons une famille de français en vacances ici.

Le lendemain matin, nous décidons de changer de moyen de locomotion. Nous circulerons en bateau .. c’est une excellent idée, c’est bien plus rapide et beaucoup plus agréable. Les bus-boats passent régulièrement et déposent les voyageurs tout au long de la rivière. Le trafic des bateaux est assez dense et, au milieu des thaïs, il faut se dépêcher lorsque l’on monte ou l’on descend mais c’est très marrant ! Nous nous rendons au Royal Palace. Il fait encore très très chaud aujourd’hui. Nous visitons le musée où nous pouvons voir les couronnes, sabres, monnaies et objets quotidiens des rois. La plupart sont en or, très travaillés, et sont sertis de pierres précieuses. Nous allons ensuite voir les temples et sommes surpris par leur beauté. Ce sont en effet les plus beaux temples bouddhistes qu’il nous ait été donné de voir. Les façades sont très travaillées et décorées de mosaïques et miroirs multicolores. Des fresques énormes racontent des légendes qui plaisent beaucoup aux enfants. Nous allons ensuite voir le bouddha d’émeraude : un bouddha de 60 cm de haut, fait de Jade (et non d’Emeraude) et disposé à 11m de haut dans son temple dédié. Nous serions bien restés plus longtemps mais la faim a fait fi de nos velléités culturelles ! Erine n’arrêtait pas de dire .. “bon, sinon, je sais où est le restaurant, je l’ai vu sur la carte !” ..  Nous repartons donc fissa du palais royal pour rejoindre un bon petit restaurant ! Repus, nous décidons d’aller voir le “bouddha couché”. Nous arrivons dans le temple et effectivement, c’est impressionnant. Le bouddha, entièrement doré, fait 41 mètres de long, couché dans un temple bien petit pour lui ! Nous sortons ensuite du temple et nous nous baladons dans les jardins. Puis, nous décidons de partir vers l’hôtel pour y faire la classe ! Le soir, nous repartons manger dans notre restaurant de la veille. Le lendemain, nous partons pour Hua Hin, à la mer,  pour les fêtes de fin d’année !

20101229_LL_120101229_LL_1-220101229_LL_1-320101229_LL_1-420101230_LL_120101230_LL_1-220101230_LL_1-320101230_LL_1-4

Bye Chiang Maï !!!

Après une journée bien remplie hier, nous nous levons tranquillement ce matin et alors que Laurent fait la classe aux enfants, je refais les valises… Même si Papy et Mamie ont ramené pas mal de choses en France pour nous, nous avons fait pas mal d’achats à Chiang Maï sur les différents marchés et faire les valises est un véritable sport… Bon, c’est bon, tout est rentré et Erine a même fait son évaluation de français sans problème après quelques larmes au début (devenues habituelles)…

Nous partons déjeuner au Juicy For You où j’étais avec Toussaint et Murielle le jour de Noël… De bons jus de fruits mixés: Ananas, Mangue, Banane… Mmm !!!

Nous avons du temps devant nous car notre vol n’est qu’à 19 heures.

Puis, nous partons à la découverte des temples… Il y en a énormément à Chiang Maï, cachés entre les maisons. De nombreux Wat… Notre balade à pied nous permet de découvrir les petites ruelles du vieux Chiang Maï. Il fait très chaud mais le passage dans les wat nous permet de nous mettre à l’ombre. Les sculptures de ses temples sont très fines et de belles couleurs. Les bâtiments comportent de nombreux toits les uns sur les autres ce qui les rend magnifiques. Au détour d’un passage, nous nous retrouvons en pleine ville sur un pont en bambou : sous notre poids, il bouge et se tord sous nos pieds : un petit havre de paix avec un petit gazebo où un couple de touristes se repose tranquillement : ils ont bien raison.

Dans un autre wat, nous regardons des ouvriers travailler : ils soudent, peignent et refont des décorations du temple: des ombrelles en fer essentiellement. Un des ouvriers vient nous donner quelques explications. Ils nous mènent vers d’autres travailleurs qui, eux découpent des morceaux de dorures avec des ciseaux ou les sculptent avec des couteaux et des marteaux : Erine et Vincent seront même invités à faire de même. Ce n’est pas évident. Tous ces hommes et femmes travaillent bénévolement dans le temple. C’est très intéressant pour les enfants de voir comment ils travaillent : une belle rencontre !!!

Un peu plus loin, nous arrivons au grand wat de Chiang Maï :  le wat Phra Singh Woramahaviharn – วัดพระสิงห์วรมหาวิหาร, (pas mal l’écriture Thaï, non ?) il a été restauré en 2002 et est donc très beau. C’est le plus grand de Chiang Mai-ville. Dans le jardin, nous nous installons sur une table à l’ombre. Les moines étudiants ont fini leur journée et se détendent eux aussi assis à table. Les enfants jouent dans le jardin. Un moine engage la conversation avec nous, histoire de pratiquer son anglais. Il est du Nord du Laos, venu étudier ici à l’université. Il est charmant : malheureusement, nous devons couper court à la conversation car nous avons un avion à prendre et il est temps pour nous de reprendre la route de notre guest house. C’est bien dommage.

Nous négocions une nouvelle fois notre trajet avec un taxi rouge : genre de taxi collectif – camion où l’on monte dans la benne couverte. Juste le temps de récupérer les valises et nous voilà partis pour l’aéroport. Et là : AIE !!! Laurent réalise qu’il a perdu son GSM… Ca, c’est bête et bien embêtant !!! Il finit par appeler son propre numéro et la gérante du salon de massage de la veille lui répond qu’elle le garde avec elle…. Au mois, maintenant, on sait où il est… Que faire ? L’embarquement est dans une heure : nous avons déjà enregistré les bagages… Laurent part donc avec son sac à dos pour faire l’aller-retour et le récupérer… Va t il y arriver ??? Les enfants sont très inquiets. Je ne sais pas pourquoi, je suis zen et persuadée que ça va aller… Il aura une belle sueur froide en voyant les embouteillages à la sortie de l’aéroport et aussi en voyant que son taxi refuse de le ramener à l’aéroport. Mais finalement, il arrive même un peu en avance sur l’heure d’embarquement, le GSM en main !!! C’est aussi ça les aventures LELLU !!!

Après 1h20 de vol, nous voilà à Bangkok de nuit. Un taxi nous emmène en ville. Il est bizarre : parfois très sympa et parfois agressif… Nous arrivons à bon port. Notre guesthouse et franchement cheap avec juste le strict nécessaire mais propre…

Demain, nous partons à la découverte de Bangkok….

20101228_LL_1 20101228_LL_1-2 20101228_LL_1-3 20101228_LL_1-4 20101228_LL_1-5 20101228_LL_1-6 20101228_LL_1-7

Balade autour de Chiang Maï

Ce matin, lever à 07:30 pour un départ à 08:30. Nous avons réservé une voiture pour la journée afin de visiter quelques attractions autour de la ville. Bon, on fait les touristes et on ne se pose pas de questions, on va aller voir les “trucs à touristes” autour de la ville. On avait prévu d’aller faire un trek en montagne mais on a pas eu le temps d’organiser … et vu la forme moyenne de certains, on va éviter !!!

Nous faisons une première halte dans une exposition d’orchidées qui comprend aussi une “ferme de papillons”. Nous commençons par les papillons. C’est assez petit mais très joli. Il y a quelques dizaines de papillons qu’il est assez facile d’approcher. Malheureusement, il n’y a que 3 ou 4 espèces différentes en tout. Nous voyons également des papillons à différents stades d’évolutions : chenille, chrysalides. 

Nous entrons ensuite dans l’exposition d’orchidées. Là encore, c’est très joli. Les fleurs sont présentées hors sol et on en voit de toutes les couleurs.

Nous reprenons notre voiture pour aller au “royaume des tigres”. Nous entrons et choisissions d’aller caresser les bébés tigres. Ici, on peut caresser toutes les tailles de tigres mais les enfants ne peuvent rentrer que dans les cages des plus petits. Nous choisissons donc d’y aller tous ensemble. Après quelques minutes d’attente, nous entrons dans la cage. Un dresseur invite de suite Erine à donner le biberon à un tigre de 6 semaines. Erine est aux anges et Vincent un peu frustré. Après quelques minutes, Vincent prend la place d’Erine et tout le monde est ravi. Puis, notre dresseur nous conduit dans la partie où sont gardés les tigres encore plus jeunes. Le dresseur met un tout petit tigre sur le ventre d’Erine; le petit a tendance à s’échapper mais le dresseur le retient. Nous faisons quelques photos et c’est déjà l’heure de partir. Nous sommes assez content mais nous trouvons l’expérience moins réussie que lorsque nous avions pu caresser les lionceaux en Afrique du Sud. Ici, les petits sont beaucoup plus exploités car il y a du monde sans arrêt dans les cages.

Nous faisons ensuite un tour dans le parc. Nous y voyons d’énormes tigres (plus de 2m"50 de long). Ils ont tous été élevés en captivité et sont habitués à la présence de l’homme et l’on voit beaucoup de touristes (comme nous) qui prennent des photos au contact des tigres. Nous sommes par contre assez étonnés devant la petitesse de certaines cages. Il y a même certains animaux qui ont l’air très agressifs. Nous déjeunons sur place puis repartons. C’était vraiment Disneyland des tigres : à notre départ l’endroit s’est rempli…

Nous nous arrêterons alors dans un ecovillage ou diverses tribus des montagnes sont présentes et vendent de l’artisanat. Le village est très bien fait et nous déambulons dans les rues et pouvons avoir quelques échanges avec les habitants des différentes ethnies … mais nous nous sentons vite mal à l’aise. Les gens ont l’air tristes et on a l’impression d’être dans un zoo à les observer. Nous croisons par exemple plusieurs femmes de la tribu des “longs cous” qui ont l’air vraiment de s’ennuyer ici. L’idée de l’éco village est de permettre à ces ethnies de faire subsister leur mode de vie en invitant quelques familles à s’installer ici. Malheureusement, l’exploitation touristique du lieu fait que tout est biaisé et que les gens ne peuvent pas s’épanouir. L’expérience n’a donc rien à voir avec ce que nous avions vécu dans les montagnes du nord du Vietnam où nous étions allés à la rencontre des villageois lors d’un trek. Nous écourtons donc un peu notre visite.

Nous décidons ensuite de rentrer sur Chiang Maï pour aller faire travailler les enfants ! Mais on a une meilleure idée !! Pourquoi ne pas laisser travailler les enfants SEULS, pendant que nous irions nous faire masser en amoureux ? Petite discussion rapide et explication des consignes avec les enfants et hop ! on les met au boulot, on leur prépare des exercices. La règle est simple : on leur fait confiance, ils doivent travailler sérieusement puis une fois qu’ils ont terminé leurs exercices du jour, ils ont droit de regarder la télé. Nous partons donc dans le salon de massage voisin (que Nelly a testé la veille). Je choisis le “Thaï massage” et Nelly prend un “Oil massage”.  Le massage Thaï était vraiment super.. très ferme sur les muscles (pressions et étirements). Et à la fin du massage, elle fait craquer toutes les vertèbres du dos !! assez impressionnant .. Bon Nelly, c’était forcément plus un massage “concombre crème fraîche” mais elle avait déjà expérimentée le massage thaï la veille. N’importe quoi !!!

Nous rentrons ensuite voir nos loulous pour voir s’ils ont bien travaillé. Et là, super surprise, ils ont été très sérieux et ont très bien bossé .. Cool !! Nous repartons ensuite pour le diner. Nous avions repris rendez vous avec Murielle et Toussaint et nous mangeons près des douves dans des petits restaurants de rue. Nous passons une excellente soirée et parlons beaucoup du Salagou où ils habitent (certains de nos lecteurs connaissent bien) !

 20101227_LL_120101227_LL_1-220101227_LL_1-320101227_LL_1-420101227_LL_1-520101227_LL_1-620101227_LL_1-720101227_LL_1-8

Chiang Maï – Temple PhraThat Doi Suthep – Massages et Boxe Thaï

Ouf, Laurent est en forme ce matin au réveil !!! C’est quand même plus simple quand tout le monde est en forme.

Nous faisons encore une fois l’école aux enfants. Puis, nous avons décidé d’aller voir le temple PhraThat Doi Suthep dans la montagne à 20 km de la ville. Nos hôtes de la Vanilla place guesthouse nous arrangent une voiture avec chauffeur sans problème et nous voilà partis dans la montagne.

Les virages répétitifs auront raison de Vincent qui va sortir de la voiture tout vert au pied du temple. Après quelques minutes de répit, nous nous engageons dans les 185 marches qui mènent au temple le plus vénéré de la région. Nous sommes Dimanche, aussi, autant vous dire que nous ne sommes pas les seuls dans le temple. Ca nous permet de voir comment les Thaïs prient autour du temple : ils achètent des fleurs de lotus, tournent autour de la pagode dorée en priant puis déposent la fleur de lotus en offrande.

La pagode entièrement dorée est superbe. Sur les cotés sont disposés différents bouddhas tous dorés. C’est très beau, propre bien aéré et plein de spiritualité.

Les enfants vont prier devant un bouddha et un moine, qui les “bénit”; puis ils font sonner la succession de gongs dans la tradition thaï.

En sortant, nous découvrons plusieurs groupes de petites filles en tenue traditionnelle qui dansent gracieusement, avec le sourire.

Le long des marches de l’escalier, nous achèterons des petites brochettes, petites boulettes de pate à crêpes et des gaufres aux bananes pour le déjeuner : bilan 40 baths : 4 euros !

Nous rentrons à l’hôtel et alors que Laurent reprend un peu la classe avec les enfants, je m’offre mon premier massage Thaï. Pas d’huile, des étirements, des pressions successives : c’est très bien fait et on sent que ça nous fait du bien aux muscles et aux os… Chapeau à ma masseuse !

Nous partons ensuite au marché du Dimanche avec nos amis Toussaint et Murielle. Le marché du dimanche est très connu à Chiang Maï, c’est le plus grand, qui regroupe le plus de vendeurs de toute la région. Ils proposent tous des choses différentes, sont assez créatifs. Certains refusent même de se faire prendre en photo de peur de se faire piquer leurs idées. C’est très agréable de se promener de stands en stands au début mais vite la foule devient très dense, trop dense : l’heure pour nous de prendre une allée menant à un temple où sont regroupés les marchands de nourriture. Murielle et Toussaint nous font découvrir leurs stands préférés : les samoussas à la pomme de terre, les petites brochettes de porc, les cuisses de poulet au miel, les petits gâteaux à la banane ou petits cakes à la noix de coco. Seul problème, on doit manger debout et pour les enfants ce n’est pas le plus simple… Une gentille vendeuse aura pitié de nous et nous indiquera un petit coin avec un banc pour nous assoir. OUF : je voyais bien tout le poulet de Vincent par terre !

Une nouvelle expérience nous attend : nous avons tous envie d’un massage des pieds mais que faire des enfants pendant une heure : bah, c’est simple : ils vont se faire masser aussi : voilà une bonne idée !!! Erine est très partante, Vincent bien plus sceptique. Il finira couché sur le ventre à la fin du massage de ses petits petons… Bizarre !

Laurent va profiter de la présence de Murielle pour aller voir un match de Boxe Thaï : un vrai. C’est bien plus sympa d’y aller à deux et Murielle aussi avait bien envie de voir un match.

Nous arrivons donc avec Murielle et nous nous installons à 4 rangs du ring. Les combats ont déjà commencé. Nous commandons à boire et nous nous mettons dans l’ambiance.
Pour l’instant, c’est un peu des gringalets, les "gros combats" seront pour plus tard. Les entraineurs sont un peu survoltés et encouragent leur poulain en leur criant des conseils en permanence.
Après 2 combats de garçons, deux filles entrent sur le ring. C’est assez intéressant et elles y vont à fond, tellement bien que la perdante finira KO. Nous faisons des paris sans enjeux avec Murielle en regardant les gabarits avant les matchs.
Puis, vient le clou de la soirée, un combat entre un anglais et un thaï dans une catégorie "lourde"; enfin, la catégorie, c’est plus pour l’anglais qui doit faire au moins 20kg de plus que son adversaire! Le thaï est néanmoins très sûr de lui. Au début du combat, il rigole et provoque l’anglais en l’invitant à frapper et se moque de lui à chaque fois qu’il touche. L’anglais garde son sérieux mais a beaucoup de mal. Le thaï arrive à le frapper régulièrement aux jambes. L’ambiance est survoltée (beaucoup plus que pour les autres combats). Par chauvinisme européen, nous encourageons l’anglais (et puis, on aime pas trop le manque d’humilité du Thaï). L’anglais perd assez largement les premiers rounds. Il est même un peu touché à l’arcade. Au troisième round, revirement de situation et l’anglais prend assez clairement le dessus et touche 2 ou 3 fois le thaï qui accuse le coup et perd son humour. Il devient alors très agressif. L’ambiance est à son comble dans la salle et les supporter du Thaï (90% de la salle) l’encouragent et crient à chaque tentative. L’anglais reste solide et continue son combat comme il l’a commencé. Le gong sonne et vient maintenant le round ultime. Et là, c’est très bizarre, le thaï n’arrête pas de reculer et de tourner en rond sur le ring. L’anglais, en retard aux points, fait son maximum pour porter des coups et y arrivera une ou deux fois. C’est déjà la fin du combat et les juges donnent l’anglais gagnant. Cool ! Le thaï partira en refusant de serrer la main de
l’anglais, pas très fair play.
C’est la fin de soirée pour nous et nous partirons content d’avoir pu assister à ce spectacle, qui fait partie intégrante de la culture Thaï.

20101224_LL_1 20101226_LL_1 20101226_LL_1-2 20101226_LL_1-3 20101226_LL_1-4 20101226_LL_1-5 20101226_LL_1-6 20101226_LL_1-7

Transfert et Noël… Bonjour la Thaïlande !!!

Nous avons quitté Luang Prabang ce Vendredi… Nous avons aussi quitté Papy et Mamie à l’aéroport, eux partant pour Bangkok puis retour en Europe alors que notre vol partait une heure plus tard pour Chiang Mai…

Bye bye Papy, Mamie !!! Ce n’est pas sans émotions que nous les quittons… Ces 3 dernières semaines sont passées si vite avec eux… Nous nous reverrons dans 7 mois…

Bye, bye Laos ! Good morning Thaïland !

Arrivés à Chiang Mai, nous sommes formidablement bien accueillis dans notre guest house : Vanilla place hôtel. M. Kem et son épouse sont charmants et plein d’attentions pour les enfants.

Nous partons à la découverte de la ville à pied. Vite saoulés par la circulation (et pourtant, tout le monde dit qu’ici c’est bien plus tranquille qu’à Bangkok !!!), nous passons de rues en rues et découvrons de très jolis Wat (temples) dorés mais coincés entre deux immeubles… La vie en Thaïlande semble bien plus facile qu’au Laos…  Les gens sont aussi gentils, souriants  !!!

Nous nous perdons dans les rues et rentrons éreintés après avoir fait un grand détour dans le marché de nuit très attrape-touristes !!!

Nous allons diner dans le restaurant à coté de notre hôtel : très cosy, décor en bois avec chanteur… Ambiance bien sympa pour Noël et très bon repas…

Malheureusement, les cocktails ne vont pas réussir à Laurent qui sera malade toute la nuit comme Erine il y a deux jours. Cette fois-ci nous incriminons la glace dans son Pina Colada…

Quel Noël !!! Laurent ne quittera pas son lit !!!

Heureusement, je retrouve Toussaint et Muriel rencontrés à Bali il y a quelques mois et je passe une super journée avec eux et les enfants :

  • un super déjeuner dans un restau de jus et sandwich végétarien : excellents jus avec du Banane, ananas et gingembre
  • un après midi au zoo du Night safari : cette attraction marche surtout la nuit ; aussi dans l’après midi, nous sommes seuls dans les allées et c’est bien agréable. Nous y verrons pas mal d’espèces asiatiques que les enfants ne connaissaient pas : des tapirs par exemple, des lémuriens… Ce zoo est très joli et bien fait à part quelques cages que je trouve bien petites pour les fauves. Nous y verrons des tigres blancs enfermés et tourner en rond tristement…
  • une visite du marché du Samedi avec Muriel (experte en achats) super agréable : j’ai laissé les enfants à Laurent à l’hôtel (toujours pas en forme) et je profite de ces instants pour flâner avec nos amis et faire quelques achats…

Après une bonne nuit de sommeil pour tout le monde (le tour du cadran pour toute la famille), tout le monde se réveille en forme ce matin : OUF !!! C’est reparti pour l’aventure !!!

L’expert es photo étant malade, vous noterez que les photos sont nettement moins réussies : normal, ce sont les miennes…

P1040839 P1040844 P1040855 P1040897 P1040900 P1040906 P1040931 P1040933