Et ce qui leur a plu le plus…

Voici quelques questions – réponses que nous avons posées aux enfants sur ce voyage :

– qu’est ce qui vous a le plus marqué ?

  • Erine (11 ans) : Antelope Canyon
  • Vincent (9 ans) : Antelope Canyoon
  • Paul (14 ans) : Las Vegas
  • Anaïs ‘(16 ans) : la taille et la diversité des boissons

– les 3 meilleurs sites ?

  • Erine : Monument valley, Lake Powel, Antelope Canyon
  • Vincent : Antelope canyon, Lake Powel et Horse shoe
  • Paul : Antelpe Canyon, Horse shoe et Bryce canyon
  • Anaïs : Antelope Canyon, Las Vegas, Horse shoe

– Les 3 meilleures expériences

  • Erine : Fête dans le bar de cowboys – Helico – limousine
  • Vincent : Bouées, limousine et Cheval
  • Paul : Bateau, hélicoptère et cheval
  • Anaïs : Bateau-bouée, hélico et cheval

– la plus grande déception

  • Erine : la nourriture
  • Vincent : le temps passe trop vite
  • Paul : la forêt pétrifiée
  • Anaïs : ne pas avoir vu de serpent à sonnettes

– Anecdote drôle retenue par chacun

  • Anaïs :  Anaïs sur la cuvette des WC – les bouées et fort Boyard
  • Vincent : pistache et Anaïs et les coeurs sur les photos
  • Paul : les espadrilles et le boulet
  • Erine : quand Anaïs et moi on se poussait et on disait “c’est toi qui tombe la première” sur la bouée.

 

Que de bons souvenirs !!!

Les premières balades

Suite à l’organisation des tours de garde la veille, c’est à 04:00 que Régis me réveille. Je suis le dernier à faire la garde cette nuit. Le temps est frais et couvert mais il n’y a pas de vent. Je me fais rapidement un café dans le tipi puis je profite de la solitude forcée pour faire quelques photos. Toujours pas grand chose à prendre alors je continue dans la série “Les glaçons sur la rive” .. c’est un peu ennuyant quand même. Je prends une photo du GPS qui indique une latitude d’un peu plus de 79°N.

J’écris le blog sur l’Iphone en me demandant combien de jours il va tenir en mode économie d’énergie. Je n’oublie tout de même pas la fonction première de la garde et analyse toutes les 5 minutes les horizons à la jumelle. Le terrain est assez sombre et l’ours blanc devrait bien se voir côté terre. Par contre, côté mer, c’est un peu plus difficile de savoir si on le repèrera bien parmi les glaçons du brash.

A 06:00, je réveille David pour la préparation du petit déjeuner. On en profite pour parler un peu avant de réveiller la troupe une heure plus tard.

Ce matin, nous allons partir à pied vers le glacier Blomstrandbreen. C’est une première promenade, pas trop difficile même si à l’arrivée, il y a une pente assez raide et glissante. Cela permet de voir comment tout le monde se débrouille pour les passages de gué notamment. A l’arrivée, nous avons une superbe vue sur le glacier. Cela me fait penser au Perito Moreno en Argentine.  Nous prenons quelques photos, buvons thé et café et repartons tranquillement.

Arrivés au camp, nous déjeunons : le menu est simple et sera le même pour tous les repas de midi pendant le voyage : saucisson, chorizo, soupe, nouilles chinoises, purée,  fromage, café et chocolat. Ca peut paraitre beaucoup mais on brule beaucoup de calories sous ces latitudes.

Nous repartons ensuite pour une 2ème promenade voir des cabanes de trappeurs. David en profite pour nous expliquer la flore de la toundra. Bon, je ne suis pas un grand passionné de botanique mais là, aucune plante (même les arbres) ne dépasse les 5 cm de haut, alors comment dire .. c’est pas l’extase de folie. En gros, il y a 3 pâquerettes et 2 boutons d’or fanés. Sourire

Nous voyons les cabanes de trappeurs, des enchevêtrements de planches couvrant des poêles à bois. On se demande comment ils pouvaient passer plusieurs mois à vivre ici.

Au retour, il fait un peu froid, la brume est tombée. Nous nous mettons à table pour l’apéro et rediscutons des gardes. Sylvette, qui va faire la première garde annonce alors naturellement que si elle voit l’ours, elle prendra d’abord des photos, jusqu’à ce qu’il se rapproche à 3 m puis ira chercher David. Ca a fait comme un petit froid dans la bonne humeur .. tout le monde se demandait si c’était une blague ou pas. Je me souviens du regard de David qui n’en croyait pas ses oreilles … Bref … après une brève explication et un recadrage, tout le monde va se coucher plus ou moins rassuréss.

La nuit se passera finalement parfaitement bien ….

 20120811_103931_IMG_131920120811_111352_IMG_132220120811_112915_IMG_132720120811_114127_IMG_134720120811_130053_IMG_135420120811_174740_IMG_139820120811_194002_IMG_142820120811_194814_IMG_143120120811_200213_IMG_144620120811_203310_IMG_145420120811_203611_IMG_145920120811_205508_IMG_1460

Bilan par Laurent

Avant de commencer, une petite information : nous ne nous sommes volontairement pas concertés avec Nelly pour l’écriture de nos bilans respectifs. Il y aura donc certainement des redites !

Pour moi, ce tour du monde restera une superbe expérience. Nous avons rencontré beaucoup de monde, visité des endroits extraordinaires et vécu des moments intenses en famille. La question que tout le monde nous pose à notre retour est : « Mais c’est quoi votre pays préféré ? ». Il est quasiment impossible de répondre à cette question car beaucoup de pays nous ont plu, et pas forcément pour les mêmes raisons…

Voici néanmoins mon top 3 :

  1. Argentine et en particulier la Patagonie. Les paysages sont superbes et variés. Le Perito Moreno, les chutes d’Iguazu ,l’altiplano, …
  2. Le Botswana. Les 20 jours que nous avons passés au cœur du bush étaient inoubliables. Au contact direct avec la nature (parfois un peu trop quand un lion s’est invité à notre diner) : les moments ont été intenses et notre guide parfait.
  3. La Nouvelle Zélande : les paysages superbes, la balade sur le glacier avec les enfants, la nage avec les dauphins, les habitants super sympas.

En ce qui concerne les déceptions, Bali mal entretenu avec des infrastructures inadaptées au trafic et des plages sales et le VietNam pour ses habitants qui essayent en permanence de nous arnaquer.

Les 3 moments les plus intenses sont :

  1. La soirée où le lion est venu dans notre camp. Il était très proche mais invisible à cause de la nuit.
  2. La plongée au tuba avec les enfants en Polynésie Française où nous avons plongé avec des requins à pointes noires et des raies.
  3. La balade au Torres Del Paine avec les enfants qui s’envolaient littéralement à cause du vent

Ce tour du monde m’aura aussi permis de m’améliorer dans certains domaines :

  • En professeur des écoles : après 1 an d’enseignement aux enfants, j’en ai appris un peu plus sur les processus d’apprentissage.
  • En photo : en prenant des photos tous les jours, j’ai beaucoup progressé sur la gestion de la lumière naturelle et la composition. Le 5D est maintenant un peu cabossé de partout mais il a bien résisté.
  • En espagnol : après 3 mois de voyage en Amérique du Sud, on parle tous beaucoup mieux

Lorsqu’on part autour du monde, les gens disent « vous verrez, quand vous reviendrez, vous aurez changé ». Personnellement, je n’ai pas l’impression d’avoir beaucoup changé mais peut-être que nos amis et notre famille nous diront le contraire .. En tout cas, ce n’est pas flagrant. Ce qui est sûr, c’est que j’ai maintenant envie de découvrir de nouveaux pays et de repartir. Dans la liste des choses à faire, je vois :

  • Un petit tour en Kayak autour du Spitzberg (prévu en 2012)
  • Le Canada
  • La Mongolie
  • La Jordanie
  • La Namibie
  • L’Egypte
  • L’Indonésie
  • Une longue balade en moto (pourquoi pas la Ruta 40 en Amérique du Sud). Avis aux amateurs
  • Une semaine en motoneige ou chien de traineau dans un pays froid (Alaska, Mongolie). Idem, avis aux amateurs

Les petites déceptions :

Pas de sport ou presque pendant 1 an. Même si on marchait tous les jours, le sport m’a manqué .. Vivement notre installation pour reprendre le Kite.

Les PC Sony Vaio qui n’ont pas tenu. Mon écran s’est cassé au bout de 3 mois et j’ai passé tout le reste du voyage avec une partie d’écran en moins, Sony ayant refusé de le prendre en garantie en dehors de l’Europe.

Remerciements :

Je tiens à remercier :

  • Tous les grands parents pour leur support pour l’éducation des enfants et la gestion de la correspondance avec le CNED.
  • Nos fidèles lecteurs du blog : vous avez été nombreux à nous lire, sur le web ou par mail et à nous laisser des commentaires ou même à relayer nos articles sur FaceBook et sur des forums externes avec une mention spéciale pour Jean-Fi de Histoire de Voyage qui faisait des récapitulatifs réguliers de nos aventures sur son forum.
  • Nelly  et les enfants qui ont fait des efforts à la fin du voyage alors qu’ils avaient envie de rentrer.
  • Constantin et Yves qui ont géré nos « affaires courantes » avec sérieux (et abnégation parfois) pendant notre périple.

Voilà, nous essaierons de donner de nos nouvelles de temps en temps sur ce blog. Si vous avez un projet de tour du monde et que vous vous posez des questions, n’hésitez pas à nous contacter, nous serons heureux de vous aider.


Une semaine à Bruxelles : retrouvailles

Quel bonheur de rentrer chez soi !!!
Très étonnés, nous sommes donc arrivés à Bruxelles sous la pluie mais à l’heure !!!
L’accueil à l’aéroport par Delphine, Thomas, Louise et Martin nous a fait chaud au coeur.
Vincent est donc parti directement avec son copain pour la nuit et Erine est restée seule avec nous… Gros coup de cafard pour notre petite Erine qui s’est retrouvée d’un coup sans son frère après un an non stop passé tous les deux…
Nous avons passé une super soirée entre amis pour l’anniversaire de Carine. Retrouver une coupe de champagne, une maison familiale, des amis qui parlent français, le rêve…
La nuit a été mouvementée (vive le décalage horaire de 7 heures !). Nous avons bien ri lorsque Delphine, la maman de Thomas nous a appelé le lendemain en nous disant que Vincent ne s’était pas endormi avant 2 h du matin et que là, à 12h 30 , il dormait toujours alors que Thomas l’attendait impatiemment pour jouer …
Premier RDV à Bruxelles : le coiffeur pour Erine et moi et Que j’en avais besoin !!!
Le soleil est revenu à Bruxelles et nous avons pris plaisir à nous balader dans les rues par un temps estival.
Nous avons ensuite déposé Erine chez son ami Hippolyte, accueillis par une tarte aux myrtilles que nous connaissons bien et qui nous avait bien manquée… Humm …

Erine chez son copain, Vincent chez son copain, nous nous retrouvons tous seuls tous les deux pour la première fois depuis 1 an… Quel bonheur !!!

Le Dimanche, nous avions organisé un pique nique dans un parc près de notre ancien chez nous…
Ouf, le temps se maintient et on a même droit à un petit rayon de soleil !!!
Petit instant de panique lorsque nous constatons que le parc est en travaux : heureusement, il reste 100 m2 de pelouse qui conviendront parfaitement.
Une trentaine de nos amis viennent nous rejoindre pour nous saluer et passer un moment ensemble… C’est génial de revoir tout le monde… Ma prof de yoga vient même pendant la pause déjeuner de son stage de Waterloo… Super !!!
Finalement, on parle très peu du voyage, la plupart des gens ont lu le blog mais on parle plus de la vie de nos amis que nous n’avons pas vus depuis un an ou plus…
Les nouvelles sont bonnes en règle générale et ça fait plaisir… Mais c’est vrai que peu de choses ont changé en un an. Les gens sont tout de même tous assez débordés et les nouvelles sur le plan professionnel montrent globalement que l’économie n’est pas au top en Europe en ce moment. On parle souvent de plans sociaux ou de licenciements… mais aussi de stress au travail, de managers tyranniques…
On a vite l’impression que nous ne sommes pas partis et aussi que nous sommes revenus depuis 2 mois alors que ça ne fait que 2 jours que nous sommes là… Les enfants ont la même impression que nous… C’est très bizarre comme sensation…
Avons nous vraiment fait ce voyage ?
Mais oui, nous avons encore plein de souvenirs en tête…

Bruxelles n’a pas changé. On retrouve très vite nos marques. On est surpris de voir des gens bien habillés dans les rues et je trouve qu’il y a beaucoup de fumeurs… C’est marrant… Ce que nous étions loin d’imaginer c’est qu’à notre retour après un an, la Belgique n’aurait toujours pas de gouvernement !!! Incroyable !!! Et personne ne semble savoir comme ça va finir. Les belges ne souhaitent pas de scission du pays mais ont-ils leur mot à dire ? Les politiques décident sans respecter l’avis des belges… Mais tout le monde est d’accord pour dire que cette situation ne peut pas durer…

Maintenant, nous enchainons les RDV chez les médecins pour faire le check up, tout va très bien !!!
Même l’ostéopathe m’annonce que mon ménisque est en bonne voie de guérison…
Et la top nouvelle !!! Les tympans de Vincent sont entièrement réparés… Vincent avait eu une greffe des tympans avant de partir et l’une d’elles n’avait pas pris… Mais il semble que ce voyage a été bénéfique pour ses oreilles car l’ORL nous a annoncé que tout était en ordre : plus d’opération pour Vincent… Génial !!!

Cerise sur le gâteau, nous venons de recevoir un courrier du CNED confirmant le passage des enfants dans le niveau supérieur !!!

Que du bonheur !!!

Bon, le temps bruxellois est redevenu normal : à l’heure où j’écris cet article, il fait 13°C dehors et il pleut des trombes d’eau…

Prochains articles : les bilans de ce voyage !!!

Interruption Momentanée

Aujourd’hui 22 JUIN, nous voilà sur le départ de notre croisière aux Galapagos.

Nous devions partir à 11 h 30 et un mec peu aimable est venu nous réveiller à 7 heures pour nous dire de nous dépêcher, qu’il était temps de partir… On l’a bien envoyé se faire voir mais nous devons quand même nous préparer en vitesse…

Vous allez donc lire dans les prochains jours la fin ou presque de nos aventures au Pérou mais il va y avoir un trou…

Et oui, je devais publier ce matin les articles sur les Salinas, le Bye Bye Peru et le What’s for dinner au Pérou mais faute de temps, vous les découvrirez plus tard dans qqs jours…

Nous rentrons le 29 Juin de notre croisière et c’est donc le 30 que vous recevrez de nouveau la suite de nos aventures…

Les outils du voyageur

Après 9 mois de voyage, voici un petit résumé des petits outils pratiques du voyageur :

Un couteau suisse : absolument indispensable au quotidien pour ouvrir une bouteille de vin, une boite de conserve, découper un morceau de papier ou tout simplement, couper les aliments quand les couteaux fournis ne coupent pas ! Attention lors des vols à le mettre dans le bagage de soute. Personnellement, je n’ai pas eu de chance car j’ai du le laisser à l’entrée de l’expo universelle de Shangaï. Il a été bien vite remplacé.

Une multiprise bricolée et un adaptateur tout pays. La gestion de l’énergie est un point crucial du voyage. Avec 4 appareils photos, 2 ordinateurs, 2 Nintendo DS, 2 GPS, un téléphone portable, il faut s’organiser pour pouvoir recharger tous les appareils, rapidement. Les adaptateurs ne sont pas compatibles avec les prises avec terre (à 3 branches) qui équipent en général les multiprises. Il faut donc changer la fiche, par une version 2 broches, dont le diamètre est plus petit et qui rentre bien dans l’adaptateur. Nous avons malheureusement perdu la nôtre très tôt dans le voyage en Afrique du Sud mais nous avons pu trouver une solution alternative en Chine. Il faut quand même faire attention au voltage des appareils car pas mal de pays fonctionnent en 110 V. Heureusement, la plupart des chargeurs (PC, appareils photos) sont compatibles. Pour les DS, qui se chargent via un port USB, le plus simple et de les brancher directement sur un PC en charge. Pour le Botswana où nous n’avions pas d’électricité pendant 20 jours (en camping dans le bush), nous nous étions équipés d’un convertisseur DC-DC 12V vers 19V afin de recharger les PC via l’allume cigare. Heureusement, le 4×4 était aussi équipé d’un convertisseur DC-AC (12V-110V) qui permettait de recharger les batteries d’appareil photo. Le reste se rechargeait via les ports USB des PCs.

20110428_LL_00142-85Une montre multifonction : celle que je porte (Tissot Touch Expert) a un altimètre (pas super fiable mais cela donne une idée), un thermomètre (inutilisable en pratique), un réveil (absolument indispensable), une boussole (très utile), 2 fuseaux horaires (très utile pour toujours avoir l’heure de Paris pour savoir quand téléphoner aux amis) et un chronomètre (ça sert de temps en temps). La boussole est de loin la fonction que j’utilise le plus. Même si le soleil et la montre permettent souvent de se repérer à la louche (attention, dans l’hémisphère sud le soleil est au nord à midi), la boussole est beaucoup plus précise. Malheureusement, le système tactile ne fonctionne pas sous l’eau (en plongée, cela aurait pu être pratique), ni avec des gants ou moufles…


20110428_LL_00142-93Un GPS de poche : nous avons 2 GPS .. un petit GPS routier (TomTom) équipé des cartes de l’Afrique du Sud, de l’Australie et de la Nouvelle Zélande et un petit GPS (95 grammes) de poche qui sert essentiellement comme GPS Tracker pour géo-localiser les photos. Ce dernier ne possède pas de carte mais permet de stocker des points GPS et de retrouver son chemin.


 

Un appareil photo étanche et anti-choc. En dehors de l’appareil reflex que nous utilisons tous les jours, les enfants et Nelly ont des Lumix étanches à 10 mètres et “anti-choc”. C’est super pratique à la plage ou pour garder des souvenirs des sorties plongées. Malheureusement, l’un d’eux est tombé sur une pierre et l’écran LCD est cassé .. le système “anti-choc” a ses limites …

La Nintendo DS : un indispensable pour occuper les enfants lors des attentes à l’aéroport ou des longs trajets en voiture ou en bus. En plus des jeux, nous avons mis une soixantaine de livres scannés en mémoire et quelques films pour changer un peu de Super Mario 64.

Un ordinateur portable : indispensable pour écrire le blog, échanger des mails, stocker les photos, monter les vidéos, skyper les amis et la famille, lire quelques nouvelles en français, gérer les cours du CNED .. bref .. avec internet (presque) partout, c’est vraiment le truc dont on ne pourrait pas se passer … d’ailleurs, Nelly et moi avons pris chacun le nôtre … il faut dire qu’on est un peu “addict”.

Des disques durs externes : complément du PC, les disques durs servent avant tout pour les backups. L’idée est donc de ne pas les mettre dans le même sac que les PC lors des voyages. Nous avons pris aussi une micro-sd que l’on garde dans le portefeuille avec copie de tous les documents importants (passeports, livrets de familles, ..), en plus d’une copie sur internet.

Des lampes frontales : pour lire quand on est tous entassés dans la même chambre (et que les enfants dorment), pour chercher où est le lion dans un campement en Afrique ou pour y voir quelque chose lors des coupures de courant … les lampes frontales (à Led de préférence) sont des alliées de choix !

Qu’avons nous emmené ??? Utile ou non ?

 

Voilà plus de 6 mois que nous sommes partis et voici un petit message pour les futurs bourlingueurs.

Voici ce que nous avons dans nos sacs à dos :

– 2 pantalons par personne : attention, Laurent a pris des pantalons d’une sous-marque et après 6 mois, ils sont tout décousus et aux poches et aux coutures de l’entre-jambe… Pas top… Pour la part, les North Face sont en pleine forme. Prendre des pantalons qui se transforment en shorts, très fonctionnels car, en plus ils sont pleins de poches. Attention, privilégiez des couleurs sombres : on voit moins les taches…

– 2 tee-shirts à manches courtes et deux tee-shirts à manches longues : en Asie, on achète des tee shirts pour 2 euros alors on peut renouveler. Mais attention, on ne trouve pas si facilement des tee-shirts pour les enfants car les petits asiatiques sont bien plus menus que les européens et même si Erine et Vincent ne sont pas gros, ce n’est pas si simple. Ex : Nous avons acheté un tee-shirt adulte small pour Erine : bonne taille mais l’encolure est trop grande pour elle…

Nous avions acheté des tee-shirts en synthétique pour qu’ils sèchent plus vite : mauvais plan, même propres, ils puent encore la transpiration : ils ont tous fini à la poubelle.

– 4 jeux de sous-vêtements lavés très souvent dans le lavabo… Attention pour les dames : les différents laundrys ne sont pas copains avec les armatures des soutien-gorges qui reviennent souvent tordues et il faut savoir qu’en Asie, il n’est pas simple de trouver des soutien-gorges à la bonne taille car les asiatiques sont bien plus menues que nous… Attention, je parle du tour de poitrine : souvent 70 en Asie et pas du bonnet…

– 4 paires de chaussettes : attention, les chaussettes ça ne sèche pas vite… et ça brûle dans le feu…

– des vêtements de froid : pas encore utilisés… On verra ça en Amérique du Sud… et peut-être en Nouvelle Zélande hihih…

– un gilet par personne : parfait

– Une casquette et une paire de lunettes par personne : toujours pas perdues depuis 6 mois… J’en reviens pas… Mais la casquette a clairement perdu sa couleur : elle était brune et devient de plus en plus rouge… En NZ, nous sommes sous le trou de la couche d’ozone: casquette et crème solaire obligatoires

– un foulard par personne : très utile avec les climatisations mal réglées dans les transports

– un maillot de bain par personne et lunettes de piscine : utiles en mer et piscine…

– une paire de chaussures-baskets que nous avons aux pieds : là aussi, bien les choisir car on ne les quitte plus pendant 1 an… Attention, il n’est pas si simple de trouver ce type de chaussures en Asie pour les enfants. Si on ne veut pas tomber dans les chaussures en plastique Ben 10 ou les ballerines ou encore les Tongs, on s’oriente vers les marques et on les paye… Pour les adultes par contre, on trouve tout ce qu’on veut…

– une paire de tongs : on vous conseille les tongs en plastique qui sèchent plus vite et sont plus faciles à laver… Là, pas de problème pour les remplacer en Asie en cas de besoin… En plus, c’est très pratique pour aller dans les douches…

– un paréo : pour nous, acheté à Bali : pratique sur la plage quand on n’a pas de serviettes de plage

– des pinces à linge et une corde à linge : utiles, très utiles en camping

– des lampes frontales : indispensables

– un couteau suisse : attention de ne pas le garder dans sa poche en prenant un vol ou même avant d’entrer dans de grands bâtiments ou expo publiques avec contrôle des sacs : c’est confiscation garantie…

– des moustiquaires : souvent il y en avait là où on en avait besoin mais prenez les quand même…

– des traitements anti-moustiques préventifs et curatifs : le moustique c’est le fléau de tous les pays… Sans parler de la malaria il y a des moustiques presque partout… C’est pénible…

– les mini-serviettes en microfibres : utilisées 4 fois pour l’instant, à prendre en sécurité. C’est super pratique et ça sèche en moins de temps qu’il ne faut pour le dire…

– une trousse de médicaments et une trousse de secours qui n’a pour l’instant servi qu’à soigner un autre passager égratigné et tant mieux… Mais c’est indispensable… Prévoir des petits pansements en plus. On a souvent des petits bobos qui ne nécessitent pas le bandage avec compresses…

– un kit de couture : INDISPENSABLE : le mien ne compte que 4 fils, une aiguille et un bouton mais il a déjà servi à nombreuses reprises. Surtout avec les pantalons pourris de Laurent…

– un sac à dos pour tous les jours : en plus de nos sacs perso : ce sac ne sert qu’à transporter le guide, les cartes, les casquettes, les lunettes, mouchoirs et la bouteille d’eau tous les jours de vadrouille mais à chaque transfert, il est roulé dans les sacs de voyage.

– les guides : très encombrants et lourds : à acheter ou à emprunter sur place.

– un livre puis en route on échange même en français. Par contre, c’est plus compliqué pour les enfants. Nous avons compté sur les papys et mamies nous rejoignant pour nous en amener.

– Stylos et papier : c’est bête mais utile

– permis de conduire internationaux ET nationaux : il faut les deux…

– Passeports et copies de passeports :donnez des copies aux hôtels qui veulent les garder. Prenez aussi des copies des visas

– carte de crédit : pas de cash, nous avons tjs utilisé les ATM sans soucis. Vérifiez les dates de validité des cartes de crédit, parfois on a des surprises et vérifiez aussi quel est le mode de sécurité pour les achats sur Internet. Nous avons par exemple une carte qui, lors d’un achat envoie un SMS sur notre numéro de téléphone européen mais nous n’avons pas toujours ce téléphone branché et parfois pas de réseau… C’est handicapant quand on veut acheter des billets d’avion sur le net…

– Les sacs à sacs : nous avons organisé nos affaires dans des sacs de séparation dans nos sacs à dos… Très pratiques car pas la peine de tout sortir quand on cherche une seule chose. Prendre les sous-sacs adaptés au sac à dos. Pour nous, nous avons fait un sous-sac des vêtements adultes, un sous-sacs des vêtements d’enfants et un sous-sac des vêtements pour les zones froides. Il y a aussi le sous-sac à linge sale : simple sac plastique… , le sac à énergie, le sac-piscine avec maillots de bains, lunettes de piscine, brassards de Vincent et crème solaire

– le sac à énergie contient tous les câbles électriques pour recharger les appareils photos, adaptateurs et multiprises : bien pratique car elle permet de recharger plusieurs choses en même temps…

La trousse de toilettes : très limitée

– pain de savon : facile à renouveler et avec lui, tout le monde peut se laver avec et en plus on s’en sert pour la lessive

– un shampoing

– brosses à dents et dentifrices, faciles à renouveler même pour les enfants : faites gaffe à l’hygiène dentaire : avoir à faire des soins dentaires n’est pas facile à gérer partout… Vive le fil dentaire…

– une brosse à cheveux :je recommanderai de partir avec un peigne à poux, c’est petit et bien pratique en période de doutes

– une paire de ciseaux à ongles, une lime et une pince à épiler, très pratique pour enlever les échardes

– une petite brosse à ongles pour les lessives : très utile pour frotter les taches. Ca n’arrive pas souvent que je fasse la lessive mais ça arrive et là, la brosse est très utile, surtout que souvent les taches ne partent pas avec les laundry…

– question féminine : mesdames, ne pensez pas trouver de tampons en Asie, ça ne se fait pas…

Et pour les enfants ?

– Chacun son truc, nous, ils ont emmené un doudou et en ont maintenant 3… Ils ont pris des jeux de société de poche qui servent de temps en temps et des jeux de cartes sympa.

Sous le conseil de Laureline et Maxime, des compagnons de route, nous recommandons d’emmener le jeu du cochon, utile pour créer un lien avec les locaux car facile à comprendre quelque soit la langue parlée…

– Bon, on recommande aussi la DS : très utile pendant les longs trajets…. Et quand on veut avoir la paix !!!

 

Voilà à quoi se résume notre maison pour un an… C’est limité mais croyez moi, après deux jours dans le même endroit, on trouve tout de même le moyen de mettre un sacré bordel !!!

L’école en voyage autour du Monde

Certains de nos lecteurs doivent se poser pas mal de questions sur comment se passe l’école en voyage autour du monde. Alors voilà !

Nos enfants Erine et Vincent sont en CE2 et CE1, (ils allaient avant notre départ à l’école en Belgique en 2ème et 1ère primaire).

Nous avons choisi de les inscrire aux cours du CNED pour le suivi de leur scolarité cette année.

Avant de partir : Il faut avoir l’autorisation de l’inspecteur d’académie pour sortir les enfants de l’Education Nationale. Pour nous, habitant Bruxelles, nous avons du demander une lettre au chargé de la culture et de l’éducation à l’Ambassade de France.

Nous sommes partis le 01 Aout et les cours du CNED ne sont envoyés qu’au début du mois de Septembre. Il faut prévoir un bon relai en France pour la réception des courriers du CNED. Pour nous, nous devons une fière chandelle à Mamylène et Papy Claudy qui assurent la logistique de tous les cours et évaluations. Sans eux, ça aurait été très compliqué !!!

Nous sommes partis début Aout avec une impression des leçons du CNED trouvées sur Internet en Maths et Français. Nous avons commencé les leçons dès le premier jour, à raison de plus ou moins 2 heures par jour, tous les jours (sauf exception de journées trop chargées mais on essaye de tenir bon). Quelle n’a pas été notre surprise fin Septembre lorsque nous avons reçu les cours du CNED : tout le programme de français a changé (mais pas les maths) : aussi nous avons repris le français à zéro. Ce n’est pas bien grave en soi, ce sont les mêmes choses à apprendre de toute façon.

Les documents : Nous avons donc reçu fin septembre un énorme colis de Papy et Mamie, avec tous les cours ou presque. Et pourtant, ils avaient déjà fait le tri et avaient gardé pour eux, les étiquettes, enveloppes, chemises liées aux envois des évaluations.

Donc, oui, c’est très volumineux mais par contre, il faut dire que c’est très convivial. Les enfants se plongent dans leurs manuels avec plaisir. Ils lisent même les textes du recueil de français pendant les pauses…

Il y a le cahier d’exercice de Mathématiques, le manuel de Français, le recueil de textes de français, le manuel de sciences et technologie, le manuel d’histoire et éducation civique, et nous avons choisi de les inscrire en espagnol, donc il y a aussi le manuel d’espagnol et les CD qui l’accompagne (vite sauvegardés sur nos PC). Pour chaque matière, il y a un livret de fiches pour les parents qui explique comment accompagner au mieux les enfants.

Les exercices en ligne : Pour les maths, le français et les sciences, les enfants ont des exercices en ligne à faire sur Internet. Là encore c’est très bien fait et ludique pour les enfants. Ils apprennent ainsi à se familiariser avec l’ordinateur et mettent en pratique leurs leçons. Le tout c’est d’avoir une connexion Internet, ce qui n’est pas toujours le cas…

Le matériel : comme vous verrez sur la photo, ça en fait du volume et du poids !!! En plus, il faut prévoir la trousse, les règles, équerres et compas (oui,oui, le compas ! acheté en Chine pour nous), mais aussi le cahier d’écolier… Attention !on ne trouve pas des cahiers à grands carreaux partout !!! Même clairement, on en trouve nulle part !!! Les nôtres nous ont été amenés par la famille et les amis : envoi de Mamylène, mission de Véro notre copine hôtesse de l’air ou encore mission de Christophe…

Le problème, c’est le dictionnaire !!! Et oui, les enfants de primaire ont besoin d’un dictionnaire… Mais là c’est franchement pas possible ! Nous aurons recours à l’aide de nos hôtes : Catherine et Pierre à Shangai et aussi Nathalie à Bali…

Nous avons aussi vite rangé tous ces documents dans des pochettes plastiques car nos sacs de voyage ne sont pas à l’abri des intempéries et ça fait moyen de rendre des évaluations qui ont pris l’eau…

Les évaluations : Régulièrement,les enfants doivent faire des évaluations : aussi, nous avons reçu en début d’année toutes les évaluations de toutes les matières (ça aussi, ça fait du volume !!!). Tous les mois, les enfants font leur évaluation qui comprend même des récitations à envoyer en MP3 sur le net en français. Malheureusement, ils ne sont pas encore prêts pour ce type d’envoie MP3 pour les langues et nous demandent de leur envoyer des cassettes audio : IMPOSSIBLE de trouver ce genre de matériel !!! Nous jouons le jeu et laissons les enfants faire leurs évaluations, sans corriger, sans intervenir mais non sans nous énerver quand on voit l’énormité de certaines fautes alors que nous venons de passer 3 semaines sur ce sujet… C’est aussi une évaluation de nos performances de professeur et ça fait mal parfois, croyez moi…Nous renvoyons les évaluations à Mamylène régulièrement qui y colle les étiquettes qu’il faut, les chemises qu’il faut et les renvoie au CNED dans les enveloppes qu’il faut…

Bon, le CNED demande des envois réguliers des devoirs, normal !!! Chez nous, ils sont fait régulièrement mais les envois eux, sont plus ou moins réguliers en fonction des visites, des pays où nous sommes et des intempéries…

Les corrections : Nous recevons les notes des élèves sur le net (là ça bug un peu !) et aussi les corrections des copies par les professeurs. Le temps qu’elles nous arrivent à nous, il se passe un bon petit moment mais ça marche. Les remarques des profs sont très pertinentes…

Nous nous sommes habitués maintenant à faire l’école… On s’énerve un peu moins qu’au début. Nous avons aussi compris que le temps de la classe, on ne peut rien faire d’autres. Il faut oublier l’idée de réserver un hôtel ou écrire le blog pendant que les enfants travaillent. Pour éviter toute prise de tête, il faut être 100 % disponibles pour eux.

Voilà, à l’heure où nous écrivons, nous avons fait 70% du programme de Maths et Français et sommes un peu à la bourre en sciences et histoire-géo. Erine va devoir faire deux évaluations cette semaine et je me prépare psychologiquement à ne pas m’arracher les cheveux… Laurent, lui, a eu du mal à garder son calme avec celle de Vincent d’hier… Nous allons confier tous ces travaux à Christophe qui les ramènera précieusement en France.

Pour la musique et les arts plastiques, on a abandonné : pas d’enregistreur de cassettes disponible et pas de matériel de dessins non plus…

Nous avons même reçu l’aide de quelques compagnons de voyage pour les cours : Monique, professeure d’espagnol à la retraite, Mamie Colette, directrice d’école à la retraite et Christophe pour l’espagnol….

Et où se fait la classe ? Parfois quelques endroits insolites : dans un aéroport, appuyé sur le rebord d’une cabine téléphonique, dans les chambres d’hôtel, sur la terrasse d’un bungalow, sur la table du campement dans le bush avec les éléphants qui débarquent, à l’arrière de la voiture, dans le bus avec Mamie, sur la tablette de l’avion, au bord de la piscine, dans un gazebo, dans un train, en maillot de bain…

Ce qui rend les récréations variées : un saut dans la piscine, un safari, grimper dans les arbres, un château de sable sur la plage…

Mais les résultats sont là : Erine fait de gros progrès en orthographe et connait parfaitement ses tables de multiplication… Vincent travaille son graphisme et connait bien ses conjugaisons : reste maintenant à les appliquer…

P1050299 P1050312 P1050313 P1030625

P1040648 20100808_LL_1 20100821_LL_1 20100825_LL_1 20100908_LL_1 20100918_LL_1 20101018_LL_1 20101027_LL_1 20101102_LL_1

Journée logistique à Bangkok

Et oui, il en faut des journées comme ça. Mais ce ne sont pas les préférées de Laurent qui, même si il dit que non, tire la gueule toute la journée NDLL (Note de Laurent Lellu) : c’est pas vrai, j’ai toujours été souriant !!.

1. Aller chez le coiffeur, tous les 4. On en avait bien besoin et Vincent et moi avons refusé d’y aller au Cambodge et au Laos. On peut le comprendre quand on voit les coiffeurs de rue et les gens qui se cherchent des poux dans la tête tous les 100 m. A Bangkok, je me suis faite coiffer par un ladyboy qui s’est lamentablement planté dans ma couleur et qui a du recommencer. Erine a, elle, eu un carré pas franchement droit que nous avons aussi fait reprendre. Pour Vincent (qui a fait la tête tout le long de la coupe comme d’habitude), nous avons aussi fait reprendre et devant et derrière. Laurent est plus ou moins satisfait mais se dit qu’il va devoir y retourner assez vite. Mais voilà une bonne chose de faite !!!

2. Trouver de nouvelles chaussures pour les enfants. 5 mois que nous sommes partis, les chaussures de Vincent sont éventrées et Erine se plaint que les siennes sont trop petites. Pas facile de trouver les chaussures adéquates. Ici, à Bangkok, on trouve beaucoup de magasins pour les adultes mais rien ou peu pour les enfants. Encore moins des chaussures de marche dignes de ce nom. Nous opterons pour des Nike bien chères mais au moins elles sont de bonne qualité.

3. Trouver un maillot de bain pour Erine : Pas moyen !!! Impossible à trouver. J’abandonne. On verra plus loin.

4. Aller à la Poste pour nous débarrasser de tous nos souvenirs. Un nouveau colis de 4,5 kg part donc ce jour vers la France. Service super efficace avec emballage super pro par les thaï. Forcément j’en ai oublié un bout… Grr…

5. Faire la lessive dans la baignoire : pas question de payer deux fois le prix d’un tee-shirt pour en faire laver un. C’est l’inconvénient d’être dans un grand hôtel : le laundry est hors de prix. Quand je vois la couleur de l’eau de lavage des vêtements, je m’affole. Ont-ils vraiment été lavés depuis notre départ ??? Si oui, comment ont-ils été lavés ???

6. Faire l’école aux enfants. La nouvelle évaluation de français de Vincent pointe le bout de son nez.

7. Retrouver Christophe à l’hôtel. Le frère de Laurent arrive aujourd’hui…

Durant cette journée, nous sommes allés au MBK : grand centre commercial au centre de Bangkok dans le Siam square. Encore une fois, impressionnant. Bien plus agréable ce matin à 11 heures que ce soir lorsque j’y suis allée pour la Poste : là, c’était bondé.

Nous avons découvert le fameux food court dont Claudy nous avait parlé. On entre dans un grand hall avec de nombreux stands. Chacun a une carte magnétique. Tous les styles de cuisine sont représentés. On choisit ce qu’on veut grâce aux assiettes modèle à chaque stand et on nous le facture sur notre carte. On s’installe sur une table pour déguster nos plats, puis en partant, on passe à la caisse. C’est très astucieux et très pratique : comme un buffet géant avec tous les choix possibles. Tout le monde y trouve son compte.

Alors, faisons un peu le point sur notre logistique du voyage : tout semble aller comme sur des roulettes.

  • nos sacs de voyage tiennent super bien la route : bon choix.
  • Au Vietnam, j’ai enfin persuadé Laurent d’acheter un 3ème sac à dos ce qui nous permet de faire un tampon pour stocker les souvenirs avant de les envoyer par la Poste. Ce sac nous permet aussi de délester un peu les autres sacs des cours du CNED notamment. Au total, nous restons toujours à moins de 40 kg pour 4.
  • Nous avons du racheter des chaussettes : pertes dans le feu et dans les laundry obligent
  • Nous avons quand même perdu et remplacé un doubleur de casques (très utile pour les cours d’espagnol), un cadenas de sac de voyage, un cache photo (super facile à perdre), le couteau suisse de Laurent (laissé à l’entrée de l’expo universelle à Shangaï)…
  • Nous avons cassé  : un écran d’appareil photo et une paire de lunettes de soleil.
  • Nous devons renouveler les tee-shirts de Vincent qui font un peu la gueule à force d’avoir été lavés avec de l’eau marron…
  • Nous déplorons des trous dans un pantalon de Laurent suite au feu d’artifice : ça fait gruyère maintenant… Nouvelle mode en cours de lancement.
  • Nous profitons des visites de la famille pour renouveler notre stock de livres (surtout pour les enfants qui ne lisent pas en anglais et qui dévorent les bouquins) mais aussi pour les articles de confort : crème pour les moustiques, cahiers d’écolier, petits cadeaux…

On a aussi des trucs qui ne nous ont servi à rien (ou quasiment à rien) :

  • un mousqueton : on s’était dit “ça peut toujours servir” .. bah en fait non, nous, ça nous sert à rien ..
  • une demi-tonne de médicaments : à part le traitement anti-paludisme, la trousse à pharmacie n’a quasiment jamais servi (cool)
  • les moustiquaires : en fait, les hôtels en sont toujours équipé, l’avenir nous dira si on en aura besoin

Après cette journée de temps-mort, nous sommes prêts pour de nouvelles aventures : les iles thaïlandaises : départ demain pour Koh Samui !!!