Fête nationale de Chine : Parc et Copy market

Aujourd’hui, au moment où j’écris ce blog, nous sommes le 1er Octobre. Et oui, rappelez vous, nous avons quelques jours d’avance par rapport au blog afin de pouvoir garantir un article par jour même si, de notre coté, nous n’avons pas de connexion Internet.

Mais revenons au 1er Octobre, c’est un jour particulier en Chine, le jour anniversaire de l’avènement de la République populaire de Chine, qui marque le début des vacances des chinois. Il faut savoir que les chinois sont très patriotiques et qu’ils sont très fiers de fêter leur pays. Les décorations dans les rues, sur les autoroutes peuvent en témoigner (drapeaux par centaines, fleurs, fanions et lumières de Noel…).

Aujourd’hui, alors que je fais l’école aux enfants, Laurent part avec Pierre, notre hôte, faire une grande balade en vélo. Il est troublant de voir que la campagne est vraiment aux portes de Shangaï et assez amusant d’observer le contraste entre un grand building de 7 étages tout neuf et le début des rizières et des potagers à 30 mètres…

A leur retour, les garçons pêcherons quelques poissons dans le canal passant au fond du jardin, pour le plus grand bonheur de Laurent.

Puis, nous partons tous ensemble pour l’après midi… L’appel du déjeuner se faisant sentir, nous nous arrêtons près du métro dans un restaurant pour partager un nouveau repas chinois. Mais que se passe t-il aujourd’hui ??? C’est très étonnant, les rues sont assez silencieuses et vides… Incroyable en Chine… Apparemment, tous les chinois sont devant leur TV pour regarder le défilé militaire…

Après un déjeuner bien agréable et plein de surprises (Laurent a trouvé un morceau de verre dans son riz), nous partons en taxi vers le parc : Century Park. Ce parc, le plus grand parc de Shanghaï est très agréable. Les chinois y viennent pour pique-niquer ou se promener. Ils amènent tous leurs tentes (Quechua, et oui, même ici…)pour se protéger du soleil et s’installent dans l’herbe…

Nous, nous louons des rosalies (Kuikstak pour les belges) et nous pédalons sur les chemins goudronnés. Une voiture à 4 places pour les Lellu et une voiture à deux places pour Catherine et Pierre : la course folle commence… Mais bon, y’a plein de chinois en Chine : il faut le savoir ; alors c’est en slalomant entre les chinois que nous avançons…

Nous découvrons de belles sculptures en buisson : un groupe de chanteurs, des danseurs… Super bien faits… Puis un parc à bonzaïs… Alors là, respect ! : des bonzaïs de plus de 3 mètres de haut superbes et très anciens, ayant tous des formes particulières… Génial…   Et là, on se dit : mais comment ils font ? Pourquoi, moi mes bonzaïs sont tous morts après 6 mois dans ma maison ???

Nous longeons les champs de fleurs des champs et nous arrêtons un peu plus loin pour acheter aux enfants un petit sac de graines à donner aux pigeons, tellement gavés par tout ce que les enfants leur ont déjà donnés qu’ils ne tournent même pas la tête aux lancements des graines…

Un peu plus loin, nous entendons de l’animation et voyons un attroupement : c’est un mariage : la cérémonie dans le parc comme dans les films américains avec les chaises blanches dans l’herbe et le kiosque avec le marié qui attend la mariée… Wouah… Ce qui casse un peu le mythe, c’est l’animateur au micro qui commente le mariage, genre animateur de supermarché avec une sono disons criarde…

Nous découvrons encore les chinois et leurs activités du Dimanche: les tentes, les machines à faire des bulles (genre 40 bulles en une fois), les cerfs volants…

Un peu plus loin, nous prenons la Century Avenue : voie piétonne qui permet de relier le Century parc au centre de Shanghaï. C’est une longue avenue reliant de nombreux bâtiments et offrant une belle vue de la perspective de la ville.  Et là, nous sommes loin de penser que, sous nos pas, un immense centre commercial grouille de vendeurs de copies en tout genre.

Catherine et Pierre nous conduisent dans le dédale de magasins. Nous nous attendions à un truc genre Souk marocain avec des rabatteurs dans tous les coins mais non, pas du tout… C’est propre, super rangé. Les chinois nous invitent à voir leur marchandise mais n’insistent pas si on passe à coté. Ils sont super corrects et ont des supers produits : des tee-shirts, des pulls, des écharpes, des jouets, des montres etc, etc…. Et là, si t’achètes un truc, après t’es pris dans l’engrenage… Il faut négocier, et comme on arrive à baisser les prix très très bas, on est toujours ravis de ses achats alors on continue… C’est comme une drogue… Comme les accrocs aux casinos… On arrive à acheter des tee-shirts pour les enfants à 2 euros, des montres copies de grandes marques à 10 euros, des voitures télécommandées à 5 euros…..

Mais le top, du top, ce sont les lunettes… Il y a des opticiens dans le centre : et là, accrochez vous…. Une monture de lunettes Gucci, Dior, Rayban…. avec les verres faits à votre vue en 15 minutes pour 40 euros… C’est pas génial ça ??? Et bien, nous repartirons avec 3 paires de lunettes neuves, 3 tee-shirts, un pull, une robe en soie pour Erine, deux étoles et 3 montres… Pierre et Catherine, nous ayant gentiment accompagnés se laisseront aussi tenter par quelques achats…

A notre retour à la maison, c’est Noël pour les enfants…. Erine parade dans sa robe et Vincent reçoit une voiture télécommandée. Ils ont aussi reçu une montre chacun… Et cerise sur le gâteau, Catherine nous a préparé des lasagnes… Quelle journée !!!

20101001_LL_1 20101001_LL_1-2 20101001_LL_1-3 20101001_LL_1-4 20101001_LL_1-5 20101001_LL_1-6

Retour sur la petite boite !

Il y a quelques jours, nous vous demandions à quoi pouvait bien servir la petite boite ci-dessous :

20101004_LL_1

Non, ce n’est pas une boite pour poudre aphrodisiaque, ni pour récolter les crachats .. Pas plus pour conserver des dents de lait ou le cordon ombilical.

La bonne réponse est celle de François et Emmanuelle (et a été aussi donnée par de Jean-Georges par email) . C’est bien une boite pour emporter ses insectes avec soi ! Eh oui les chinois ont depuis des millénaires des animaux de compagnies à 6 pattes : criquets, sauterelles, grillons et même cigales. Il n’est d’ailleurs pas rare d’entendre, dans les taxis, des bruits de cigales. Dans quelques jours, nous vous en dirons un peu plus à l’occasion de la visite d’un marché spécialisé pour acheter les petites bêtes !

Encore Bravo à Emmanuelle et François qui ont gagné un cocktail à venir déguster à Buenos Aires courant 2011 !!  Bravo à J-G qui gagne une escalope de Kangourou à la broche à venir déguster en Australie…

Better city, Better life … slogan de la ville de Shangaï

Ce matin, Nelly va découvrir la grande surface Carrefour de Shangai pendant que je m’occupe de l’école des loulous (cours d’espagnol et de mathématique).

Petit paragraphe de Nelly :

Carrefour en chinois se prononce “KATEFOU”. C’est fou ce que le magasin ressemble à nos magasins français, même concept, même disposition des rayons (on entre par le rayon hifi vidéo, puis bouquins, puis vaisselle, hygiène puis nourriture pour finir par les produits frais, légumes et poissonnerie), mais pas les mêmes produits, bien sûr… Ils proposent tout un rayon de produits préparés déshydratés, genre Bolino… Le rayon thé est très impressionnant alors qu’ils ne vendent quasiment pas de café. Le riz se vend par sacs de plusieurs dizaines de kilos… La viande en barquette a fait son apparition il y a peu de temps et on voit encore des bacs remplis de morceaux de viande avec les chinois qui choisissent leur morceau à la main (comme on choisit les pommes ou les oranges) Humm…. Le magasin propose aussi tout un assortiment de pâtisseries  en vrac (petits sablés, petits croissants…). C’est très amusant comme visite et au finish, je me dis que c’est très semblable à chez nous…

Coté école : tout se passe bien et les étudiants sont au top. Ensuite, nous essayons de pécher quelques poissons au fond du jardin avec Pierre, notre hôte, mais sans grand succès .. Nous n’avons pas vraiment d’appât et les lignes chinoises, bien différentes des nôtres, me laissent un peu perplexe. Le pain est trop friable et l’emmental n’attire pas les poissons .. bref, pas top …

Nous partons, en début d’après midi, déjeuner en ville avec nos hôtes en passant par la célèbre “Rue du Peuple” de Shangaï. Il n’y a pas trop de monde en cette veille de jour national et pourtant, ça nous semble déjà bien plein… Après un petit tour aux alentours, un petit burger avec de vraies frites, nous partons pour le site de l’exposition universelle…

En un mot, c’est grandiose. La surface occupée est de 5 km² et il faut 45 minutes à pied pour le parcourir d’un bout à l’autre, sans s’arrêter. Au mois d’octobre (dernier mois de l’exposition), 800 000 visiteurs parcourent, chaque jour les allées de l’expo.  Mais nous avons de la chance, il n’y a aucune queue pour prendre les tickets d’entrée. Malheureusement, les mesures de sécurité sont draconiennes et on me demande de laisser mon couteau suisse à l’entrée .. snif, après 20 ans de service, je suis obligé de le laisser là …

Dès l’entrée, le pavillon Chinois annonce la couleur … Un énorme bâtiment rouge (forcement), très réussi !  A côté, d’énormes structures, recouvertes de lampes proposent un spectacle superbe en cette fin d’après-midi et début de soirée. Nos hôtes nous ont vivement conseillés d’aller à l’expo le soir afin de profiter des pavillons illuminés et d’éviter d’avoir trop de monde. C’était un excellent conseil. Les lumières sont superbes. Nous commençons par monter dans un bâtiment ressemblant à une soucoupe volante. Là encore, c’est la démesure. Nous en faisons le tour depuis une passerelle située au dernier étage ce qui nous permet d’avoir une belle vue sur l’exposition.

En descendant, nous approchons d’une place recouverte d’une fine pellicule d’eau qui donne un effet miroir. Là encore, l’effet est très réussi. Un pavillon voisin, illuminé se reflète dans l’eau. Peu après, nous avons droit à un superbe spectacle de jets d’eau animés en musique (un peu comme à Las Vegas). Le show a été créé par un français et c’est très chouette. Ca plaira beaucoup aux enfants qui poussent des Wouah d’enthousiasme !

Dans tous les coins, il y a des bureaux d’information, des personnes pour nous renseigner, des boutiques de souvenirs à l’effigie de la mascotte de l’expo et des bus pour nous aider à parcourir les lieux.

Nous décidons ensuite de nous rendre au pavillon français, dans lequel nous savons que nous pouvons entrer sans faire la queue grâce à nos passeports français. Il faut savoir que les queues (files pour nos amis belges) pour entrer dans chaque pavillon durent deux ou trois heures. On doit forcément faire une sélection des pavillons que nous voulons voir et franchement on n’a aucune envie de faire 3 heures de queue.

Les clichés ont la peau dure et les chinoises qui guident les visiteurs dans le pavillon français sont affublées d’un béret basque. Par contre, le reste est vraiment bien fait et donne une bonne vision des différentes ambiances de la France. Petite remarque de Nelly : en fait, 90% des photos montrent Paris. C’est très réussi, mais nous sommes ravis de ne pas avoir fait la queue pour ça.

Juste à côté, le pavillon Belge nous ouvre les bras et là encore, la réalisation est superbe .. en plus, on se sent un peu chez nous quand on voit les noms des villes autour du Bruxelles sur la carte ou certaines photos de la capitale. Nous finirons la soirée en mangeant au restaurant du pavillon polonais où Nelly prendra deux petits verres de vodka pour l’apéro !!

Vers 22:30, nous quittons l’exposition en longeant de nombre autres pavillons et prenons un taxi pour rentrer à notre maison du moment. Nous restons épatés par le sens de l’organisation des chinois.

20100930_LL_1 20100930_LL_1-3 20100930_LL_1-4 20100930_LL_1-5 20100930_LL_1-6 20100930_LL_1-7 20100930_LL_1-8 20100930_LL_1-10

Panzani à Shangaï

Nous voilà arrivés dans la plus grande ville du pays. La bonne surprise est notre superbe maison d’hôtes au bord de l’eau tenu par 2 français expatriés, Catherine et Pierre. On se sent tout de suite bien dans cette grande maison, décorée avec goût.

Le lendemain de notre arrivée, après un bon petit déjeuner et une longue discussion avec Catherine sur la vie en Chine, nous nous mettons au travail. Toujours la soustraction pour Vincent, qui a du mal à comprendre ce qu’il fait .. il applique juste la méthode comme une recette de cuisine sans vraiment comprendre pourquoi…

Vers 12:30, nous  partons pour “l’Oriental Pearl Tower”. Arrivés sur place, nous montons sur la tour et nous croisons un groupe de français qui termine une visite de 18 jours en Chine. La discussion est très classique :

Eux : “ah vous voyagez en famille. C’est bien, et cela fait longtemps que vous êtes arrivés ?”

Nous : “on vient juste d’arriver en Chine, on est arrivés hier”.

Eux : “Mais les enfaaaants, ils ne sont pas à l’école ?”

Et nous expliquons l’histoire du tour du monde ce qui fait toujours son petit effet.

La vue du haut de la tour (553 mètres avec l’antenne) nous fait penser à la Tour Eiffel. Mais la ville est bien plus grande (environ 19 millions d’habitants). On fait le tour, on redescend d’un étage et là … surprise .. Il y a un plancher en verre qui surplombe le vide .. C’est super et ça fait des frissons … Nelly n’est pas très à l’aise mais s’y fait assez vite. Nous faisons quelques photos de nos pieds au dessus du vide et nous avons de nouveau droit à des demandes de photos avec des chinois. Nous acceptons gentiment ; c’est marrant, tous les chinois prennent la même pose sur les photos .. Ils font le “V” de la victoire avec leurs doigts.

Nous redescendons ensuite pour prendre le Ferry et traverser le Bond. Nous prenons une promenade au bord de l’eau mais arrivons vite à un cul de sac. Nous nous retrouvons donc sur la route … pas très sûr de là où nous allons. Je vois ensuite un occidental, genre homme d’affaire sortir d’une boulangerie, des croissants à la main .. Je saisis l’occasion (en me disant “lui c’est sûr, il parle anglais”) pour lui demander s’il sait où prendre le bateau … Il nous explique qu’il ne connaît pas ce quartier et demande à son chauffeur la direction. Le chauffeur nous explique que ce n’est pas très loin et l’homme d’affaire dit .. “Allez, montez tous dans la voiture, on vous emmène”. Et nous voilà tous les 4, installés dans une grosse BMW pour faire les quelques centaines de mètres qui nous séparent de l’embarcadère. Sur la route, on fait les présentations et l’homme d’affaire américain nous explique qu’il travaille à Shangaï depuis longtemps et qu’il est très heureux dans cette ville. Il est vraiment super sympa !

Nous prenons ensuite le Ferry en compagnie de dizaines de scooters. Le Ferry fait cap au sud ce qui ne nous arrange pas vraiment. On se dit alors qu’on va prendre un taxi pour remonter au nord pour aller au Yu Garden. On croise alors un Tuk Tuk qui nous propose la course pour 20 Yuan. Même si c’est cher pour le peu de trajet, on accepte car c’est rigolo et c’est la première fois que nous prenons un Tuk Tuk. Le trajet se passe bien, sans grande difficulté pour le chauffeur car son vélo est électrique (comme quasiment tous les Tuk Tuk de Shangaï). Le chauffeur nous dépose au croisement d’une rue. Je lui donne 100 Yuan mais il ne m’en rend que 70. Je commence à lui dire .. “eh mon gars, il manque 10 Yuan là” mais le type part dans la foule .. Bon, pour un euro, je ne vais pas lui courir après .. mais je sais maintenant qu’il faut faire l’appoint pour payer les tuk tuk. J’explique aux enfants que le chauffeur est un voleur et ça les choque beaucoup. Ils nous disent qu’il faut appeler la police ..

En plus d’être un gentil arnaqueur, le chauffeur ne nous a pas laissé au plus près .. bref, 10 minutes de marche plus tard, nous arrivons enfin au Yu Garden. Et là, en plein milieu de Shangaï, nous nous trouvons en face de vieilles maisons traditionnelles à la chinoise.

Sur le conseil d’un chinois qui aide les touristes, nous montons tout en haut de la plus vieille maison de thé pour la vue. Nous avons alors un panorama splendide avec la vieille ville en premier plan et la nouvelle ville en arrière plan. Nous ferons ensuite la cérémonie du thé ce qui nous permettra de goûter une dizaine de thé différents. Même les enfants jouent le jeu et dégustent tous les thés …

Malheureusement, le Yu garden ferme à 17h, il faudra donc revenir pour profiter des jardins.

Le soir, nous rejoignons notre chambre d’hôtes et allons diner avec Catherine et Pierre dans un restaurant chinois voisin, où un cuisinier fabrique à l’extérieur ses propres spaghettis. Il donnera un peu de pâtes aux enfants qui imiteront le cuisinier pour faire de superbes pâtes … C’est rigolo… Les restaurateurs rigolent bien en voyant les enfants faire leurs pâtes ; ils sont très fiers d’avoir des occidentaux dans leur restaurant qui comptent 4 tables. Nous prendrons quelques photos avec eux et iront visiter le magasin voisin, pharmacie toute neuve… La propriétaire pense que notre visite lors de l’ouverture va porter chance à son magasin…

20100929_LL_1 20100929_LL_1-3 20100929_LL_1-5 20100929_LL_1-6 20100929_LL_1-8 20100929_LL_1-10 20100929_LL_1-11 20100929_LL_1-13 20100929_LL_1-15

Petite devinette chinoise

Allez, pour aujourd’hui, je vous propose une petite devinette. Je suis une petite boite en bois de 5 cm sur 3 cm et 1 cm de hauteur. Voilà à quoi je ressemble …

Quelle est ma fonction ? (répondez par l’intermédiaire des commentaires). Et rappelez-vous, tous les gagnants ont tenté leur chance !

20101004_LL_1

Les enfants star !

Au réveil, une pluie battante genre mousson se fait entendre par la fenêtre; bon, la journée de visite s’annonce humide ..

A l’heure dite, notre guide (en fait, surprise, elles sont deux) et notre conducteur arrivent. On fait rapidement les présentations et on explique les endroits que l’on souhaite voir pendant la journée. On commence par un grand parc qui regorge d’activités sur les traditions chinoises. Le parc est super bien entretenu et on est invité à taper sur des gros Gongs et autres tambours Chinois. Cerise sur le gâteau, en jouant du tam tam, on est assuré de vivre jusqu’à 108 ans ! Les enfants adorent et tapent pendant un bon quart d’heure sur les dizaines de gongs différents.

Ensuite, la guide nous emmène vers une salle de spectacle ou une grande troupe fait son show. C’est assez joli sans être exceptionnel. En plus, il y a pas mal de blagues en chinois qui, forcement, tombent un peu à plat dans nos oreilles .. A la sortie, on nous emmène dans une zone où sont organisés des combats de sumo de coqs. On nous montre les 4 combattants et on nous invite à parier sur le vainqueur. Quelques chinois font des paris et les combats commencent. Nous craignons un peu la violence du combat. Sur la scène, les coq s’observent droit dans les yeux avant de se sauter dessus. Le gagnant est celui qui fait sortir l’autre de la scène. Les combats ne durent que quelques secondes ..

Nous nous dirigeons ensuite sous un chapiteau où des artistes, en costumes traditionnels, font des danses genre “La Chenille”. On nous avait prévenu, les chinois sont fans des enfants occidentaux. Aujourd’hui, nous en avons eu la confirmation à plusieurs reprises. A la fin du spectacle, les filles se tournent vers Vincent et commencent à le tirer vers elles. Vincent freine des 4 fers et hurle. Mais elles l’attrapent et le lancent en l’air… Il trouve finalement ça marrant et se laisse faire tout en ne lâchant jamais la main de sa môman.

Après toutes ces émotions, nous retournons dans notre minibus et allons visiter des caves (non, pas de caves à vin; des caves, vous savez, avec des stalactites et des stalagmites). Elles sont splendides et très hautes .. Certaines parties souffrent quand même (à mon goût) d’un éclairage un peu trop .. disons créatif (genre dégradé de couleurs façon Las Vegas).

Ensuite, c’est l’heure du repas et nous demandons conseil à notre guide. Elle nous emmène à une bonne adresse. Les poissons sont exposés dans des bassines à l’extérieur et le cuisinier vient les chercher à la commande ..  Je décide donc de commander du poisson et Nelly et les enfants choisissent du porc sucré. Le serveur arrive peu après avec un énorme poisson .. (facilement 800g). Le poisson est, en fait, une carpe et à un petit arrière goût de vase .. mais se laisse tout de même manger. Le plat de Nelly et des enfants est parfait. Ce qui n’est pas totalement glamour, ce sont les chinois qui crachent par terre au restaurant en aillant au préalable reniflé bruyamment… Nelly me dit … “argh .. heureusement que je n’ai pas mis le sac à dos par terre” …. Eh mais le problème c’est que Moi, j’ai mis le sac photo par terre et forcement, au moment de repartir .. je regarde dessous .. et hop gagné, j’ai la fèèèèève !

Nous repartons ensuite pour la visite d’un ancien temple royal. Dès l’entrée, Vincent se fait attraper par un chinois qui veut se faire prendre en photo avec lui. Vincent se laisse faire .. et on a alors tout le groupe de chinois qui veut sa photo avec les enfants et même avec Nelly et moi. On trouve ça marrant et on se prête au jeu. Les chinois sont hyper contents d’avoir une photo avec les enfants. Un adulte va même offrir à Vincent une sorte de pistolet à haut en plastique (qui ressemble, en fait, à une grande pompe pour vélo) d’un mètre de haut .. Il montre à Vincent comment ca marche. Le jet part à une dizaine de mètres; nous qui faisons tout pour éviter les trucs encombrants, nous voilà gâtés !

Nous entrons ensuite dans une sorte de cave (et oui, encore une) où des bouddhas sont gravés sur les murs. Il y a 60 bouddhas et à chaque année de naissance correspond une gravure. Les chinois sont très superstitieux, font des offrandes et prient leur bouddha. On cherche naturellement le bouddha des enfants et les enfants font une prière devant leur Bouddha. Devant celui de Vincent (correspondant aux années 2003 et 1943) une femme prie … Et devinez ce que Vincent dit ??  …. “La dame, on dirait pas qu’elle a 6 ans” .. Qu’il est malin 🙂

Nous décidons de monter ensuite sur le “Solitary Beauty Peak”, c’est à dire en haut de la colline comptant plusieurs centaines de marches. Notre guide touristique nous dit “Bon et bien moi, je vous attends en bas” .. Sympa le guide.

Les marches sont étroites et hautes et nous sommes rapidement essoufflés. On encourage les enfants. A chaque fois qu’on croise des chinois, ils regardent les loulous en rigolant, les touchent ou leur parlent chinois. Au bout d’un moment, ça gave un peu Vincent qui me demande  “Comment on dit : Je ne suis pas une star en chinois ?”.

Arrivés là-haut, un texte gravé en chinois explique (traduction libre de ma part***): “Il n’y a pas de différence entre les choses faciles et difficiles. Si tu persistes à faire les choses difficiles, elles te paraitront faciles et si tu abandonnes les choses faciles, elles te paraîtront difficiles”. Bon, ça nous permet de faire un peu la leçon aux enfants 🙂 ..

Depuis là haut, on a une belle vue de la ville mais qui ressemble beaucoup à celle de la veille. On décide de descendre et de revenir à l’hôtel car les enfants sont fatigués. Après une petite séance d’école, on repart pour voir le “marché traditionnel”. On arrive et là déception. Le marché est, en fait, un marché pour touristes avec des stands vendant de l’artisanat (au mieux) ou des jouets à 2 euros (au pire).

On achète un jus de canne à sucre et une nuit de coco mais les enfants ne sont pas emballés. On arrive dans un restaurant, on s’installe .. les nappes sont dégoutantes mais bon, on commence à être habitués.. On comprend pourquoi en voyant les voisins, qui crachent leurs os directement sur la table .. Cool … On choisit nos plats sur photo car tout est en chinois. Ce sera : “Côtes d’agneau (enfin c’est ce qu’on croit car ce n’est pas super clair sur la photo), brochettes de crevettes, légumes”. La charmante serveuse nous explique, par geste, qu’il n’y a plus de légumes et nous propose quelque chose de bizarre à la place. On prend, c’est l’aventure après tout ! Les haricots arrivent en premier et urgh .. c’est super épicé. Pas dramatique, même les enfants s’amusent “quelques haricots et hop un verre d’eau”. On voit ensuite arriver les “côtes d’agneau”… En fait, on s’aperçoit que c’est du canard mais on ne reconnait pas trop le morceau … (c’est clair, ce n’est pas le magret, il n’y a quasiment rien à manger) mais ce n’est pas mauvais et Erine adore ça. En ce qui concerne le plat proposé par la serveuse, c’est en fait de délicieux beignets de bananes recouverts de cheveux d’ange. Les enfants adorent .. De notre côté, on ne voit pas trop le rapport avec notre choix initial mais bon …

A la fin du repas, je regarde mieux les os de canard et voit des petits rainures .. et bingo, voilà, je reconnais .. on est, en fait, en train de manger des têtes de canard coupées en deux dans le sens de la longueur .. Les petits trous sur les côtés sont les yeux .. on rigole avec Nelly et on ne dit rien aux enfants.

Il est tard et on rentre ensuite à l’hôtel … Demain : départ pour Shangaï !

PS :*** bon, je dois avouer que je me suis aussi inspiré de la version anglaise du texte pour la traduction chinois..

 

20100927_LL_1 20100927_LL_1-2 20100927_LL_1-3 20100927_LL_1-4 20100927_LL_1-5 20100927_LL_1-6 20100927_LL_1-7 20100927_LL_1-8

De Yangshuo à Guilin

Ce matin, après un copieux petit déjeuner et avant notre transfert vers Guilin (environ 1 heure de route), nous remettons les enfants au travail. Comme il n’y a pas de table dans la chambre, on s’installe dans la salle de restaurant.. On est donc super à l’aise si ce n’est la musique chinoise trop forte qui nous tape un peu sur le système.

Le temps passe vite et c’est déjà l’heure de partir. On profite du trajet pour faire cours d’espagnol qui se fait principalement à l’oral. Arrivés à Guilin, nous sommes étonnés de la grosseur de la ville .. rien à voir avec Yangshuo. Nous arrivons à l’hôtel et recevons un accueil assez froid de la part des réceptionnistes qui, par ailleurs, ne parlent pas un mot d’anglais.

Comme nous ne restons qu’une journée et demi à Guilin, nous demandons si l’on peut peut louer les services d’un guide pour le lendemain. La mini-agence de l’hôtel nous sort alors son catalogue de “day-trip” et nous sommes effarés par les prix annoncés. En gros, ca sent l’arnaque à plein nez .. On explique à la “charmante hôtesse” que ses prix sont exorbitants et qu’elle peut ranger son papier glacé et comme par magie, le prix est instantanément divisé par 5 ! On conclue finalement l’affaire et partons, un peu refroidis, pour une petite reconnaissance de la ville.

Première mission trouver quelque chose à manger. Il est 15:30 et le petit déjeuner est bien loin. Sur la grande avenue, il n’y a que des petits “bouis bouis” sales où des plats mijotent sur des cuisinières hors d’âge. On finira par prendre quelques pâtisseries pour tenir jusqu’au soir.

Nous nous rendons ensuite à “L’éléphant hill”. C’est un grand parc en pleine ville qui offre de belles vues sur la rivière et la ville de Guilin. Nous y resterons jusqu’au soir. On a de belles vues sur la rivière où l’on voit les mêmes longues embarcations en bambou qu’à Yangshuo et un bateau servant à la pêche au cormoran.

Au retour, nous irons manger dans le restaurant voisin de l’hôtel. Là encore, personne ne parle anglais ou presque. A force de geste, nous finirons quand même par obtenir une fourchette pour Vincent qui a du mal avec les baguettes, alors qu’Erine est une championne. Les serveurs sont très étonnés par notre demande (ici .. personne n’utilise de fourchette) .. mais finissent par en trouver une après 10 minutes de recherche. Nous mangeons super bien que j’arrose d’une “petite” bière de 600 ml.

C’est déjà la fin de la journée et on décide de coucher les enfants tôt car le lendemain, une grosse journée nous attend.

20100926_LL_1 20100926_LL_1 20100926_LL_1-2 20100926_LL_1-3 20100926_LL_1-4 20100926_LL_1-5 20100926_LL_1-6 20100926_LL_1-7

Yangshuo

Après avoir pris l’avion de Hong Kong à Guillin, nous sommes accueillis à l’aéroport par un chauffeur chinois envoyé par notre hôtel. L’homme ne parle pas un mot d’anglais : Bienvenue en Chine, la vraie !!!

Malheureusement, nous arrivons plus tard que prévu, suite au retard de l’avion ; aussi notre trajet vers Yangshuo se fait à l’aveuglette dans une berline Toyota dont les sièges ont été recouverts de housses couleur crème… Trop classe ;-))) On devine, par la fenêtre, des collines vertes au loin mais rien de précis.

Après 1 h 30 de route, nous arrivons à notre hôtel et avons droit à un très bon accueil, deux très belles chambres communicantes avec terrasse (dommage, on ne voit rien dehors) et un excellent repas. Vivement demain que l’on découvre la vue !

Et voilà, c’est le matin, bon, il pleut et la végétation est assez dense mais on découvre les fameuses collines sur la rivière : waouh !!!

C’est décidé, ce matin, nous partons en balade, en vélo… Pour mon plus grand plaisir, moi qui suis une vraie bille en vélo… Mais là, c’est quand même The Place to do cycling…

Après de nombreux essais, nous arrivons au constat que les vélos sont trop grands pour Erine et que nous devons prendre un tandem pour elle et Laurent. Ce qui veut dire que je vais prendre Vincent derrière moi… Le technicien de l’hôtel attrape une chaise enfant en bambou et tip top, nous accroche la chaise avec 3 bouts de fil de fer à un vélo. Le trône de Monsieur est avancé. Bon, Vincent est déçu, ça fait bébé mais bon, pas d’autre choix. Munis de la carte écrite en chinois, nous voilà partis…

Nous croisons sur la route les buffles (pas les mêmes que ceux du Botswana), les fermiers avec leurs chapeaux chinois, les mobylettes et scooters, les tracteurs sans carrosserie et  les voitures. Très vite, nous sommes sur un chemin de campagne qui longe les rizières où seuls les 2 roues passent. C’est magique ce paysage… Fabuleux… Laurent est ravi. Les enfants aussi font Ouahh !!! En arrière-plan, nous sommes entourés des fameuses collines.

Nous croisons de nombreux chinois du coin et les saluons à chaque passage. Laurent demande s’il peut les prendre en photo mais ils ne sont jamais d’accord. On respecte ça…

Moi, je suis … comment dire…. un peu tendue sur mon vélo. Parfois, je regarde loin devant, pour ne pas voir que mon vélo passe par des chemins de plus en plus étroits avec des rizières à gauche et à droite… J’ai très peur de faire tomber Vincent avec moi. Bon, je ne l’ai fait tomber qu’une fois, à un arrêt où le vélo a glissé et où je n’ai pas pu le rattraper … Rien de grave.

Un peu perdus, nous demandons notre chemin aux gens du coin entre deux coqs et 3 poules, à coté des étales de viande de porc découpée. Les gens sont très souriants. En fait, ils regardent les enfants avec beaucoup d’attention.

Après 3 heures de balade, nous rentrons à l’hôtel ravis de notre promenade. Nous regrettons que les enfants ne se soient pas dépensés. En fait, ils se sont laissés tracter toute la matinée.

L’après midi, nous décidons de faire un tour en bateau sur la rivière Li. Un pêcheur vient nous chercher à l’hôtel et nous emmène sur son bateau, fait en bambou, juste au bout du jardin de l’hôtel. Nous descendons la rivière sous le son de tondeuse du moteur du bateau. Les paysages sont superbes…   Nous voyons de nombreux pêcheurs, des fermiers, des personnes qui ramassent des algues dans l’eau, des buffles qui broutent et qui nagent… C’est très pittoresque. Avant de faire demi-tour, notre pêcheur nous emmène dans un village de fermiers : il y a un temple enfoui sous l’eau dont on peut voir 3 escaliers… Les gens sont encore très souriants et ravis de voir nos enfants.

A notre retour, nous sommes ravis de notre journée. Le paysage est magique avec la brume sur les collines et le temps parfait, vu qu’il n’a pas plu. Nous dégustons un bon poulet aux noix de cajou pour le diner et profitons de notre connexion Internet pour avancer sur nos prochaines réservations de logement…       

 

20100925_LL_1 20100925_LL_1-2 20100925_LL_1-3 20100925_LL_1-4 20100925_LL_1-5 20100925_LL_1-6 20100925_LL_1-7 20100925_LL_1-8

Hong Kong, day 2

Après un réveil assez difficile (le décalage horaire nous joue toujours des tours), je me mets au travail avec les enfants pendant que Nelly va profiter du fait qu’ici, les gens parlent à peu près anglais pour aller chez le coiffeur. Eh oui, il faut bien faire peau neuve et c’est pas parce qu’on est habillé comme des ploucs qu’il ne faut pas se faire belle. Elle part donc avec sa “recette couleur” préparée par son coiffeur de Bruxelles préféré (message personnel pour John, si tu nous lis) pendant que moi, je sors cahier, stylos, crayons et gomme. Et attention, aujourd’hui, c’est l’heure du premier devoir corrigé par les profs du CNED. Je donne donc les évaluations et quelques instructions avant de laisser les étudiants bucher sur leur devoir. Tout se passera bien.

Deux heures après, Nelly revient toute pimpante et ravie de son passage chez le “Caniche Bonheur” local. Je lui fais une petite blague en lui disant “tiens, c’est marrant les reflets bleus” mais elle ne se fait pas prendre …On décide alors qu’Erine et moi allons suivre le même chemin (aller aussi chez le coiffeur). Et oui, Erine a enfin accepté de se faire couper les cheveux plus court. On se retrouve donc dans le petit salon chic que Nelly a choisi. Pendant ce temps, Nelly a trouvé un endroit pour faire laver le linge et en profite pour tout nettoyer.

Dès mon arrivée chez le coiffeur, on m’invite à m’allonger pour le shampoing. Et oui, ici, c’est bien en position allongée qu’on se fait laver les cheveux. Je comprends pourquoi, au bout de 25 minutes quand après m’avoir massé la tête et la nuque (pendant 10 min), le coiffeur entame un troisième et ultime shampoing. Au retour, je croise Erine, qui est déjà toute belle. Une heure après être entrés, nous voilà sortis tous plus beaux les uns que les autres (je n’exagère pas du tout). A part Vincent qui n’y est pas passé, mais lui, il est beau naturellement ;))

Après un petit passage par le marché, on s’arrêtera sur une aire de jeux afin que les enfants se dépensent un peu. Ils en ont bien besoin. L’aire de jeux est étudiée pour les 2 à 77 ans .. avec aussi bien des petits toboggans que des appareils de gymnastique douce pour les personnes âgées. Il y a aussi de nombreuses tables où des papys jouent au jeu de Go.

Nous partirons ensuite pour notre excursion du jour : l’ile de Kowloon où un spectacle de sons et lumières a lieu tous les jours. On prendra le Star Ferry pour traverser la baie. On y croise aussi bien de vieux bateaux traditionnels que des porte-conteneurs dernier cris. Après 15 minutes de navigation, nous arrivons alors dans les rues de Kowloon. Cette ile, très touristique, regorge de magasins de luxe (Louis Vuitton et autre Chanel) tellement bondés qu’il faut faire la queue, dans la rue pour y entrer. On se fait aussi alpaguer toutes les 5 minutes par des racoleurs qui cherchent à nous vendre des costumes et des chemises sur mesure .. bref, rien de bien intéressant pour nous.

Après deux petites heures de déambulation, nous nous rendons sur la “Star Avenue” pour y voir le son et lumière. L’avenue est bondée et à huit heures précise, tout démarre. Quelques musiques chinoises assez lancinantes se succèdent et les immeubles de l’autre côté de la baie s’illuminent au rythme de la musique. C’est vraiment impressionnant par la démesure du spectacle mais au bout de 10 minutes, on se lasse quand même car cela devient un peu répétitif. Les enfants trouvent cela superbe mais leur patience est encore plus limitée que la nôtre. (Je n’ai pas pris de vidéo du spectacle mais je vous ai mis une vidéo de Youtube ci-dessous).

Une fois le spectacle terminé, direction l’ile principale en métro (climatisé et super super propre) pour rejoindre notre hôtel. Les enfants sont crevés et nous aussi. Demain, c’est déjà l’heure de partir vers la Chine, la vraie.

 

 20100923_LL_1 20100923_LL_1-2 20100923_LL_1-3 20100924_LL_1 20100923_LL_1-320100923_LL_1-4 20100923_LL_1-5

Première vraie journée à Hong Kong

Après s’être couché à 21:00 la veille, tout le monde se lève aux alentours de 11 h le lendemain ! Il est trop tard pour le petit déjeuner et nous décidons de partir pour la vue depuis le “Peak” en prenant le “Peak tram”. Sur le chemin, nous passons par un marché typique chinois. Ca y est, on y est .. c’est la folie ! il y a du monde partout, ça grouille dans tousles sens .. les gens marchent vite et sont pressés. Inutile de vous dire que cela fait un peu un choc pour les enfants après 3 semaines dans le bush botswanais !

Ici, on vend de tout, des grenouilles et des poissons vivants en passant par les derniers micro-projecteurs à la mode. Beaucoup de jouets et forcément, des vêtements. Nelly achètera un maillot de bain pour 20HK$ (environ 2 €). Malheureusement il sera trop petit … ici, elle fait une taille L et non sa taille S habituelle  .. et oui les chinoises sont minces, très minces ! Les enfants sont souvent dégoutés de voir les étals et l’odeur, quoique supportable, embête Vincent qui a du mal à s’y habituer ! On continue donc notre route et on va à pied, au départ du Peak Tram qui nous emmènera en haut de la colline. En chemin, nous longeons de grand malls avec des magasins de grande marque : Chanel, Agnès B… Nelly se trouve un peu plouc habillée en baroudeuse dans cette ville.

Arrivés au Peak Tram, nous prenons nos tickets, faisons un peu la queue et montons. La pente est assez impressionnante (48% à un moment) et on se retrouve collé au siège. On se demande comment ce “tram” a pu être tracté par une machine à vapeur dès 1888. Arrivés en haut, nous nous retrouvons en fait dans un grand mall sans intérêt. On monte sur la “Sky Terrace” pour y voir la vue. C’est assez impressionnant de voir Hong Kong d’en haut.

Au retour, nous essayons de héler un taxi mais sans succès, aucun ne s’arrête .. et pourtant ils sont libres. Ce qui nous rassure, c’est que l’on voit d’autres personnes qui ont les mêmes problèmes ! Bref, c’est pas dramatique et nous retournons à pied.

Le soir, nous décidons d’aller à la fête de la lanterne. De nouveau, nous y allons à pied et c’est une marée humaine qui se presse vers la fête. Nous rappelons aux enfants les procédures en cas de perte des parents.  Malheureusement, Erine a oubliée de mettre son collier et sa capsule qui contient toutes les informations pour nous joindre … On lui donne donc la carte où notre hôtel est entourée. Arrivés sur place, on est sous des dizaines de lanternes en papier. Les leds ont remplacés les bougies pour l’éclairage mais l’effet reste le même. il y en a de toute les formes et de toutes les tailles, de la petite lanterne rouge classique à l’énorme dragon ou au masque chinois. Malheureusement, Vincent est fatigué et le fait savoir, il grogne et s’énerve pour un rien. Après une petite heure sur place, nous décidons donc de rebrousser chemin et d’aller manger un bout avant d’aller dormir… Un fast food chinois fera l’affaire ..

20100922_LL_1 20100922_LL_1-620100922_LL_1-2 20100922_LL_1-3 20100922_LL_1-4 20100922_LL_1-5