Bye Bye Bali !!! Selamat Tinggal

Voilà le jour de notre départ… Déjà!!! Ces deux semaines sont passées très vite.

Comme vous le savez, notre avis sur Bali est partagé :

– Kutah, Seminyak, Kerobokan ne nous ont pas tellement plu à cause de la circulation, des boutiques et de l’hyper-urbanisation des lieux…

– Ubud et le cœur de l’île nous ont bien plus plu, part le coté encore naturel des lieux, (bien que les lieux soient encore plein d’échoppes…), la gentillesse des gens.

– le repos à la villa dont nous avions tous besoin…

Nous avons profité de ces quelques jours pour prendre contact avec d’autres français en voyage : Maxime et Laureline, Toussaint et Murielle, Alexandre et Carla mais aussi en ligne : les Zat, les Milcent, les Ducasse…

Il y a beaucoup de français sur cette île et comme ont dit les enfants : “ça fait drôle de pouvoir parler français avec les gens !”

Nous avons aussi organisé un peu mieux la suite de notre voyage au Vietnam, au Cambodge, Laos et en Thaïlande…

Nous avons profité de la bonne cuisine balinaise : bon, nous avons pas mal cuisiné nous-même (BBQ et crêpes party : une sorte de retour aux sources) mais nous avons aussi profité des plats comme :

  • Poulet à la noix de coco servi sur une feuille de bananiers
  • Satay de poulet à la sauce de cacahuètes épicée
  • les fruits exotiques : mangues, carambole, avocats, bananes et autres….

On sert aussi beaucoup ici :

  • des Nasi goreng : riz frit avec du poulet ou du bœuf et un œuf frit sur le dessus : on aime les protéines ici…
  • des Mie goreng : même principe avec des nouilles sautées…

Malheureusement, je n’ai pas pu assister à un cours de cuisine comme je le souhaitais, ce sera pour une autre fois…

J’ai aussi bien profité des massages balinais… Lia, la masseuse de la villa était super et je recommande à tous les gens venant à Bali d’aller se faire masser, c’est un vrai bonheur pour 10 fois moins cher qu’en Europe…

Je garderai en souvenir l’image des rizières en terrasse, le sourire de cette vieille femme balinaise qui nous a vu arrivé sur sa rizière, ma première expérience de surf, le goût succulent des mangues, la douceur des massages balinais, l’odeur de l’encens à tous les coins de rues, les petits paniers d’offrandes aux pieds des autels et les statues des Dieux habillés…

Pour Vincent : “Bali, c’est un peu comme le Club Med, c’est chouette!”

Pour Erine : “Je sais pas!!!” Erine n’est pas en forme aujourd’hui, elle me tape sur le système…

Pour Laurent : “J’ai bien aimé les balinais, Ubud… Déception : pas de vent, pas de kyte…”

Nous voilà, frais et dispos pour un nouveau départ… En avant pour le Vietnam !!! En espérant que les inondations qui sévissent dans le Sud auront disparu…

Nous prenons un vol Denpasar-Hong-Kong, passons une nuit à Hong Kong puis un deuxième vol Hong-Kong – Hanoi…

A partir de demain, nous sommes en direct sur le blog : plus de décalage mais ce qui veut dire qu’il n’y aura peut être plus un article par jour comme précédemment : tout dépendra des aléas de l’aventure et des connexions internet disponibles…

Aujourd’hui, je vous montre mes propres photos, alors un peu d’indulgence, elles sont surement moins belles que celles de Laurent…

P1030507 P1030508 P1030509 P1030515 P1030554  P1030588 P1030603

La forêt des singes

Pour notre dernière matinée à Ubud, nous nous rendons dans la forêt des singes. Ca tombe bien, c’est juste à côté de notre guesthouse ! Après 10 minutes de marche, nous sommes donc au milieu de dizaines de macaques qui déambulent tranquillement dans la forêt. Ces singes sont joueurs et un peu coquins. Ils sautent assez facilement sur les touristes pour leur subtiliser leur lunettes de soleil, leurs chaussures (les tongs en général) voir leurs appareils photo ! bref, il faut être prudent.  Nous briefons donc les enfants et en emmenons le minimum. De mon côté, j’équipe l’appareil photo du 70-200, le meilleur objectif pour les animaux et accessoirement, le plus lourd (les macaques sont quand même pas bien gros et auraient du mal à me voler mon réflex).

Nous nous arrêtons longuement regarder les premiers singes que nous croisons et voyons vite un tout petit qui essaye d’attraper puis de manger une banane et se réfugie souvent dans les bras de sa mère. C’est marrant à regarder et les enfants adorent ! A un moment, un singe monte sur mon dos mais s’en va assez vite .. on se méfie quand même .. Des vendeurs proposent des régimes de toutes petites bananes pour offrir aux singes. Nous résistons à la tentation d’en prendre pour les enfants en voyant comment les macaques harcèlent les touristes qui en ont achetées ! Mêmes cachées, les singes sentent les bananes et grimpent sur les touristes .. qui, par peur, envoient les bananes un peu partout pour s’en débarrasser au plus vite ..

Nous descendons ensuite vers le temple, situé en contre-bas, au bord de la rivière qui traverse la forêt. Nous sommes alors dans une vraie forêt tropicale qui regorgent de ficus de plus de 20 mètres de haut. Des lianes tombent des branches jusqu’au sol. Nous prenons un petit chemin en bordure de la rivière. C’est assez glissant et il n’y a pas de barrières .. nous devons donc faire très attention avec les enfants. C’est assez joli et on se croit dans Indiana Jones car partout, il y a des sculpture en pierres recouvertes de mousse (dommage, je n’ai pas mon chapeau) ! Malheureusement, les branches au ras de l’eau “agrippent” tous les sacs en plastiques qui passent dans la rivière et comme ce n’est visiblement jamais nettoyé, il y en a des milliers !

Nous sortons finalement de la forêt pour aller déjeuner dans un petit restaurant où nous croisons le couple de français croisé la veille lors de notre promenade avec Dolite. Nous discutons pendant tout le temps du repas de nos futures destinations et partageons les impressions de ce couple qui a déjà visité l’île de Pâques et l’Argentine ; puis nous repartons pour retrouver notre chauffeur à l’hôtel .. Nous rentrons ensuite et faisons l’école aux enfants pour finir la journée !

 

20101106_LL_20101106_LL_-220101106_LL_-320101106_LL_-420101106_LL_-520101106_LL_-620101106_LL_-720101106_LL_-820101106_LL_-9

Visite des environs d’Ubud avec Dolite

Dolite nous a été recommandé par Alexandre. C’est un guide pas comme les autres. Il est artiste peintre et fait découvrir son pays, par plaisir, sans en attendre rémunération. Nous l’avons donc contacté à notre arrivée sur Ubud et avons pris rendez-vous pour le lendemain. A 09:00 précise, il nous attend et nous emmène dans son 4×4 pour aller faire un grand tour dans les rizières d’Ubud. Nous quittons vite le 4 x 4 et partons en promenade, il nous fait découvrir la faune et la flore et donne ses explications en français. En 2 heures 30 de marche, nous verrons : des plantes carnivores, des caféiers, des papayers, des goyaviers, 4 sortes de riz, de la vanille, un joli serpent tout vert, des lézards et des drôles de plantes dont les feuilles se replient quand on les touche et un pied de Vincent tombé dans la rizière recouvert de boue. Sur le chemin, Erine nous dira ‘”J’adore quand on fait des explorations comme ça !”

Peu après le début de la marche, nous croisons un vieux balinais qui attend le passage des touristes pour leur proposer des noix de cocos ! Avant même qu’on lui demande, il s’équipe en faisant des nœuds autour de ses pieds nus, avec un vieux sac en toile plastique puis monte tout en haut d’un palmier .. On a un peu peur qu’il ne tombe et on est tous impressionnés devant sa dextérité. Arrivé en haut de l’arbre, il tend la main, arrache une noix de coco qu’il redescendra tranquillement. Avec un vieux coupe-coupe, Dolite ouvre alors la noix de coco, forme une sorte de petit bec verseur avec un bout de la noix et tout le monde boit. L’eau de la noix de coco n’a pas trop de gout car elle est un peu jeune … Une fois que tout le monde a étanché sa soif, Dolite ouvre la noix pour en extraire la chair à peine formée. C’est très gélatineux et personnellement, je n’en raffole pas trop !

Nous continuons notre chemin et croisons un couple de français un peu perdus .. Arrivés à la fin du chemin, le 4×4 nous attend et Dolite nous invite à déjeuner chez lui. C’est très modeste … La cuisine est un tout petit recoin équipé d’un foyer à bois. .. Dolite vit avec sa famille au sens large dans quelques petites maisonnettes placées autour d’une ruelle. Il y a aussi le temple familial, au centre, où la famille fait de petites offrandes aux dieux quotidiennement. Ils sont en tout 35 à vivre ici. Il nous présente sa femme et ses enfants, qui sont en train de faire leurs devoirs. On partage un morceau de vie des habitants de Bali. Notre impression est qu’ils ne connaissent pas le mot stress. Ils sont sereins, prennent le temps de faire les choses lentement et ils sourient toujours.

Pour le repas, nous mangerons du poulet, du riz et un œuf cuit dans du lait de coco. Nous nous régalons.

Une fois le déjeuner avalé, Dolite sort quelques esquisses de déesses qu’il nous invite à peindre à sa manière. Il enseigne donc à Nelly et aux enfants comment utiliser les pinceaux et le stylet. Tout d’abord, faire une petite trace de peinture noire sur les traits et ensuite, faire baver la peinture avec un pinceau large pour faire apparaitre des ombres. Nelly et Erine excelle dans l’art mais Vincent a un peu plus de mal (la peinture d’Erine est en photo ci-dessous).

Dolite nous montre finalement ses œuvres. C’est très fin et assez joli mais on n’aime pas trop le style. Certaines de ses peintures lui demandent 1 mois entier de travail tellement elles sont détaillées. Nous repartons en lui laissant un généreux pourboire qu’il essaiera de négocier .. à la baisse … puis, au moment de se dire au revoir, il nous glissera une petite toile de son atelier en souvenir. C’est vraiment une personne adorable.

20101105_LL_20101105_LL_-220101105_LL_-320101105_LL_-420101105_LL_-520101105_LL_-620101105_LL_-720101105_LL_-820101105_LL_-920101109_LL_

Première journée à Ubud

Même si nous avions décidé de ne pas bouger de notre villa pendant 2 semaines, nous décidons d’aller passer 2 jours à Ubud, un peu plus au nord de l’île, sur les conseils de John, Laureline, Maxime, Alexandre et Carla (eh oui, tout le monde nous conseille Ubud).  Sur la route, nous demandons à notre chauffeur de nous emmener voir des champs de riz en terrasses.

Après 2 heures de route, nous arrivons sur un superbe point de vue : une profonde gorge que nous surplombons avec en face une colline. Pour utiliser toute  la surface disponible, la colline est littéralement hachée en petites terrasses couvertes de riz. Il y a quelques villageois qui récoltent et battent le riz (pour les séparer de leur son). Nous décidons de nous arrêter prendre un jus de fruit frais sur une terrasse (en bois, celle-là) avec vue sur la rizière. Notre guide nous propose alors d’aller à la rencontre des villageois et se renseigne aux alentours sur le meilleur chemin d’accès. Il faut, en fait descendre tout au fond de la gorge, prendre un pont en bambous et remonter de l’autre côté. Nous échangeons nos tongs contre nos chaussures de marche et commençons la descente. C’est à la fois, abrupt et très glissant. On est d’ailleurs les seuls touristes à s’y aventurer, les autres observant depuis la route. Nous donnons la main aux enfants et arrivons finalement tout en bas. Nous prenons le pont de bambous et devons maintenant remonter toute la colline de l’autre côté.

Proche du sommet, une charmante villageoise (de 85 printemps tout de même) nous accueille avec un large sourire. Elle est à peine plus grande qu’Erine mais prend les enfants dans ses bras et les soulève. Elle nous guide à travers les chemins. Souvent, il y a une marche de plus de 2 mètres à notre gauche et la bande sur laquelle nous marchons ne fait que 30 cm de large … Il faut donc faire très attention. On arrive finalement sur le point de récolte. La dame nous montre comment elle sépare le blé des herbes à l’aide d’une sorte de gros tamis. Elle fait tourner et voler les grains de riz et au bout de quelques secondes, l’herbe se retrouve au centre du tamis. Elle n’a plus qu’à recommencer avec d’autres kilos de grains. Elle nous propose d’essayer avec une petite portion de riz (aurait-elle un doute sur le fait que tout termine par terre ??). On y passe tous et on rigole bien .. ce n’est pas si évident que ça.

Nous rejoignons ensuite 2 femmes qui battent des bottes de riz, fraîchement coupées contre une planche pour en extraire les grains. La technique est au point et c’est très efficace. Là encore, les enfants essaieront avec enthousiasme. Après avoir chaleureusement remercié tous les villageois qui nous ont donné quelques minutes de leur temps, nous reprenons le chemin de la voiture .. En arrivant, les enfants sont très fatigués.

Le chauffeur nous emmène déjeuner dans un restaurant à touristes sans intérêt. On croise à deux reprises des policiers et le chauffeur leur donne un petit billet pour qu’ils ferment les yeux sur son absence de licence touristique. La corruption semble aller bon train ici !

Le clou de la journée est la vue sur le lac Batur du nord de Bali entouré par les montagnes… malheureusement, les nuages se sont levés et nous ne voyons strictement rien (bref, un clou rouillé quoi) ! dommage … Sur la route de notre guesthouse, nous nous arrêtons au temple de Tampaksiring : le Pura Tirta Empul : temple de la source la plus sacrée de Bali. Les filles doivent s’équiper d’un saari pour pouvoir y rentrer. Le temple est constitué de plusieurs autels, tous en pierres sculptées. Les offrandes jonchent les petits temples et des sources chaudes jaillissent dans les bassins; c’est très joli.

Nous arrivons finalement à notre guesthouse, le Swasti Cottage. Nous sommes logés dans un petit bungalow de bois et dormons dans de grands lits en bambous. La cuisine du restaurant est excellente et préparée avec les ingrédients du potager. C’est très “bio” et zen.

 20101104_LL_1 20101104_LL_1-420101104_LL_1-2 20101104_LL_1-3  20101104_LL_1-5 20101104_LL_1-6 20101104_LL_1-7 20101104_LL_1-8

A Bali

Et voilà, nous sommes arrivés à notre destination “vacances”. Ca peut paraître bizarre à tout ceux qui travaillent, mais voyager, ça fatigue et on avait tous un peu besoin de repos ! On a donc décidé de rester sédentaires dans une villa à Kutah. Les premières impressions sont mitigées. D’un côté, la villa est superbe avec une grande piscine et les enfants sont ravis. D’un autre côté, Kutah n’est pas vraiment à l’image de ce qu’on se représentait pour Bali (rues bruyantes, blindées de scooters, hyper urbanisée). On tente une petite excursion jusqu’à la plage (30 minutes à pied). Les trottoirs sont défoncés, pleins d’ordures. La plage est relativement propre .. si ce n’est les ordures amassées dans un coin et qui ne sont pas déblayées.

Nous prenons nos marques : bonnes nuits de sommeil, petit déjeuners avec tartines de Nutella, école, piscine, déjeuners préparés par Nelly puis plage et diners tranquilles à la maison.

En 3 jours, tout le monde se met au surf .. Pas de vent, pas de Kitesurf, dommage … Le surf, c’est pas trop compliqué (en tout cas au début, avec les grandes planches) mais ça demande de grosses épaules pour ramer et on fatigue vite.

Tour à tour, Nelly et moi prenons un cours avec des balinais très sympas.

Les enfants adorent et en redemandent .. Vincent va passer 2 heures dans l’eau, avec moi sans s’arrêter. C’est marrant de le voir surfer avec ses brassards car il ne sait pas nager ! Il a un certain succès auprès des vacanciers et des locaux de la plage.

Nous faisons la rencontre de notre voisin, Alexandre, qui a fait le tour du monde il y a 3 ans et qui s’installe maintenant à Bali pour monter une guesthouse. Il nous donnera de bons plans pour la visite d’Ubud.

Puis, nous aurons le grand plaisir de rencontrer Laureline et Max pour un après midi à la “maison”. Ils font, eux aussi, le tour du monde. Le courant passe super bien et on décide de s’organiser pour faire la Baie d’Halong ensemble dans quelques jours ! Bref, on ne s’ennuie pas et on n’arrête pas !

Tous les matins, on fait l’école aux enfants et pour la récréation, ils sautent dans la piscine ! La plupart du temps, on se fait la cuisine nous même; cela nous fait du bien de quitter un peu les restaurants. Au menu, barbecue, salades et mangues délicieuses !!!

Nous en profitons pour nous mettre un peu à jour des mails et blogs et gérer la signature de la location de notre appartement. Malheureusement, la connexion internet n’est pas assez bonne et continue pour permettre d’avoir des conversations Skype avec amis et famille mais on échangera pas mal, par mail. 

Erine et Vincent vont en profiter pour trier leurs photos et faire ainsi un peu de place sur l’ordi… Ils vont aussi écrire un article de blog chacun que nous allons vous dévoiler, tel quel (accrochez vous pour l’orthographe) durant les deux prochains jours…

20101031_LL_1 20101031_LL_1-2 20101102_LL_1 20101102_LL_1-2 20101102_LL_1-3 20101102_LL_1-4 20101102_LL_1-5 20101102_LL_1-6 20101102_LL_1-7 20101102_LL_1-8