Pêche au gros aux Galapagos

Nous voilà partis ce matin pour une journée de pêche au gros en compagnie de Frédéric, ses enfants Arthur et Théo et Vincent (entre mecs quoi). Les filles restent quant à elles au village.

Arrivés au port, nous trouvons de suite le bateau que nous avons réservé la veille. Il a fière allure avec ses 2 gros moteurs de 300 ch. Nous faisons un petit ravitaillement au supermarché du coin pour le repas de midi et nous voilà partis. Les 3 personnes de l’équipage ne sont pas très souriantes et peu bavardes mais bon … du moment qu’ils nous emmènent vers les bons coins.

Le spot est à 2 heures de navigation rapide et assez difficile. Il y a de grosses vagues ce qui n’empêche pas le capitaine d’aller à fond. Nous nous accrochons donc au mieux tout en gardant un œil sur l’horizon afin d’éviter d’être malade. Tout se passera bien pour tout le monde sauf pour Arthur qui devient tout pale et qui sera malade une bonne partie de la journée.

Arrivés au spot de pêche, nous mettons les cannes à l’eau mais après 20 minutes, rien .. le capitaine décide alors de tout remballer et d’aller un peu plus loin .. une heure de navigation après, Frédéric voit un groupe d’oiseaux qui pêche. C’est bon signe et nous remettons les cannes à l’eau tout en nous dirigeant vers les oiseaux. A peine arrivés .. bingo, nous entendons le fil d’un des moulinets partir à toute vitesse et le capitaine me tend la canne. Je la prends et, surpris par la force de traction, je la lâche presque … pendant ce temps, le mousse m’équipe d’une large ceinture permettant de coincer l’extrémité de la canne pour faire levier. Je tire de toutes mes forces sur la canne tout en moulinant mais le poisson ne se laisse pas faire et repart de plus belle .. le moulinet le laissant filer … Après 15 minutes de “combat”, j’ai mal aux bras à force de tirer mais le poisson est là, sous le bateau. Un coup de gaffe et nous remontons la première prise de la journée .. un thon d’une quinzaine de kilo !! Cool, c’est un excellent début. Nous fêtons cela en ouvrant une bonne bière locale.

30 minutes après, nous repassons sous un groupe d’oiseaux et là, 2 poissons mordent en même temps. Arthur et Fred s’en occupent mais Arthur (13 ans) a beaucoup de mal .. je décide donc de l’aider et laisse l’appareil photo à Théo. Le poisson est très lourd et puissant … il semble encore plus gros que le mien … nous luttons tous les 2 pour le tirer et mouliner .. Après 10 minutes, Arthur est complètement épuisé, tout pâle et me dit “Laurent, j’en peux plus, prends la canne, j’en peux plus …”. Je récupère donc la canne avec l’aide du mousse et ressort rapidement la 2ème prise de la journée .. un thon de 30 kg ! le mien parait tout petit à côté !! J’ai les bras en compote et comprends maintenant ce que c’est que la pêche sportive. Pendant ce temps, Fred se bat avec son poisson, et fait de son mieux pour que les fils ne s’emmêlent pas. Malheureusement, son poisson se décrochera juste avant d’être remonté. Ce n’est que partie remise car quelques minutes plus tard, c’est reparti et Fred sortira lui aussi un magnifique thon.

Vincent s’impatiente un peu et demande “et quand est-ce que je pêche moi ?” .. c’est décidé, le prochain est pour lui ! Quand la ligne part, je récupère la canne, laisse filer le poisson et laisse Vincent mouliner pour le ramener. C’est très dur et il met les 2 mains pour tourner la manivelle mais ca marche .. Je tiens la canne et il mouline (bon, je l’aide de temps en temps car il faut être vraiment puissant). Au bout de quelques minutes, il abandonne mais il a déjà bien travaillé. Je finis donc la prise et nous sortons de nouveau un énorme thon de 30kg. Vincent est super fier. C’est ensuite au tour de Théo de pécher avec son père mais, pour le moment, un oiseau a plongé sur le leurre et s’est accroché à l’hameçon .. Pour couronner le tout, le mousse échappe la canne qui tombe à l’eau sous le regard furieux du capitaine. On pourra finalement repêcher la canne  et libérer l’oiseau.

Après ce petit épisode, Théo va tenter de pêcher un énorme poisson (il emmènera la moitié de la bobine de fil) mais finalement, le poisson s’en tirera en se décrochant. Juste avant de rentrer, Théo aura une dernière chance mais là encore, le poisson arrivera à se libérer.

Nous rentrons donc après 4 heures de pêche avec 4 beaux poissons au port et une superbe expérience de pêche au gros .. Nous retrouvons les femmes pour raconter dans le détail nos expériences et les poissons s’en vont rejoindre les restaurants du village.

20110621_LL_00203-9420110621_LL_00203-11020110621_LL_00203-18320110621_LL_00203-19020110621_LL_00203-22920110621_LL_00203-23920110621_LL_00203-25120110621_LL_00203-271

5 réflexions au sujet de « Pêche au gros aux Galapagos »

  1. C’est du « poisson », ça! Même pas emporté une tranche pour goûter? Super Vincent…

  2. Laurent tu as fiere allure avec ce magnifique poisson .Bravo Vincent ton poisson est plus gros que celui de ton papa

  3. Mais qui c’est ce pêcheur au chapeau d’Indiana Jones ? Nous sommes trés impressionnés par la taille des poissons, bravo aux adultes et aux enfants ! Vous deviez avoir des courbatures aux bras le lendemain ! Est-ce que les brochettes de thon étaient bonnes ? Gros bisous à vous 4 de dijon.
    Valérie, Patrick, Alexandre et Doriane

  4. Impressionnant.. les garçons Lellu, je crois qu’après une telle expérience, plus personne n’osera se mesurer à vous lors du prochain world fishing contest.. !!!

  5. Bon, vous êtes prêts pour la pêche en mer à Barcelone. Très belles prises.
    A très bientôt.

Les commentaires sont fermés.