Commentaires

Catégories

Vendredi 24 juin 2011

Machu Picchu

Ca y est, le jour J !!! Comme prévu, nous montons dans un bus à 8 heures après avoir pris un bon petit déjeuner. Pour une fois depuis longtemps, nous avons passé une bonne nuit bien longue et profonde. Et heureusement, car la journée va être longue….

A l’entrée du site, je pousse un Waouh et l’émotion m’envahit. Les larmes coulent sur mes joues. Je ne sais pas pourquoi mais cette destination est mythique et je ne pensais pas y aller un jour avec mon mari et mes enfants.

Une fois la petite séance émotion passée, nous commençons notre ascension sur le coté gauche du site : il est écrit : “long trail”. Nous savons que nous voulons monter en haut du cerro Machu Picchu, (celui qui fait face à l’autre colline , la colline des randonneurs endurcis) mais il faut trouver notre chemin. Un guide nous indique finalement la direction : sans lui, on n’aurait pas trouvé…

Et nous voilà en route pour deux heures d’ascension sur un chemin alternant marches déglinguées (d’un coté, elles ont plus de 500 ans) et chemins étroits. On signe à notre départ pour informer que nous sommes là. Le temps est magnifique mais du coup, le soleil tape vite. Bon, honnêtement, on va s’arrêter plein de fois pour souffler mais souvent la vue à la pause est magnifique sur le Machu Picchu. C’est quand même un superbe site à voir de haut.

Plus on avance et plus on s’éloigne du site et plus il devient petit… Est ce vraiment une bonne idée de monter en haut ??? Nous croisons des randonneurs qui redescendent nous disant que ça vaut vraiment la peine… Alors !!!   Bon, le truc c’est que le premier nous dit qu’il ne reste plus que 30 minutes, puis 10 minutes après le 2ème nous dit qu’il reste 40 minutes… Euh, là, y’a un problème, on s’est trompés de direction ou  quoi ??? Erine râle au début puis une fois que les choses sont claires et que nous lui disons “Arrête de râler, de toute façon tu vas monter en haut !”, elle trace en tête et arrive au sommet la première…

De là-haut on domine le Machu Picchu certes, mais on a une vue à 360° de toutes les montagnes et collines de la région. C’est magnifique !!! Les oiseaux volent près de nous : on se sent tout petits face aux immenses montagnes. C’est une des plus jolies vues de notre voyage… Ca vaut bien un cookie… Petite pause bien méritée… Nous sommes très fiers de nos loulous qui sont arrivés là-haut (non sans broncher mais bon, ils y sont). Après la séance photo qui va bien, il est déjà l’heure de redescendre. Hop, on prend un morceau de bambou en guise de bâton pour soulager mon genou et c’est reparti…

Comme vous le savez, la descente n’est pas toujours plus simple que la montée… A notre tour de croiser des randonneurs qui nous demandent si ça vaut le coup et à quelle distance ils sont du sommet. Certains sont épatés de voir que les enfants y sont arrivés…

Une fois en bas, Laurent trouve un guide qui nous propose la visite du site de près… Que nous avons bien fait. !!! Ce guide va nous montrer des lieux, des détails que nous n’aurions jamais vus seuls. Première chose, il nous montre une photo des montagnes encerclant le Machu Picchu et la met à la verticale : les montagnes représentent le profil d’un visage !!! Trop fort.

A l’entrée du site, il y a de nombreuses terrasses pour l’agriculture : les incas faisaient pousser ici du maïs et de la coca. Ils les échangeaient contre d’autres aliments. Les terrasses ont 4 fonctions : soutenir la montagne, limiter l’érosion, faire joli et permettre l’agriculture à plat…

Puis, il va nous emmener dans les différents temples du site. Il nous montre les fenêtres où passent les premiers rayons du soleil les jours des solstices d’été et d’hiver indiquant aux incas le début des récoltes ou des plantations. Les incas ont sculpté des pierres exactement à la forme des montagnes en signe de culte.

Les pierres formant les maisons sont parfaitement alignées et s’emboitent à merveille. Lorsque l’alignement est parfait et lisse, celà indique un lieu religieux alors que les pierres moins poncées sont pour des pièces d’habitations normales.

Nous verrons la moitié de la croix des incas sculptée dans la roche : bizarre, pourquoi juste la moitié ?  mais avec la lumière du soleil au début du jour, l’ombre sur la pierre forme la pierre entière… Subtil !!!

Le temple du condor est aussi impressionnant, un condor est formé en pierre. Les incas utilisaient aussi des petites vasques en pierre remplies d’un filet d’eau pour faire un miroir et ainsi observer les étoiles. Une autre pierre forme exactement la croix du Sud en parfait alignement au moment du solstice d’été…

Quelle intelligence ces incas !!!

La visite est très intéressante et tous ces détails plaisent aussi aux enfants qui commencent quand même à trainer la patte.

Il est 15 heures, nous n’avons pas déjeuné et nous sommes crevés. Il est temps de reprendre le bus pour Aguas Calientes car notre train part à 16h30.

A peine le temps d’attraper une pizza à emporter et nous remontons dans le train. L’ambiance est très calme : tous les touristes sont fatigués de leur journée et s’endorment les uns après les autres… Tous sauf un, l’irrésistible gaulois Vincent qui nous dit toujours qu’il n’est pas fatigué et qu’il s’ennuie. Sa sœur est plongé dans Harry Potter et ne compte pas lâcher son bouquin… La nuit tombe vite et nous ne voyons plus les beaux paysages, dommage…

Au bout de 3h30 de voyage, nous arrivons à Poroy, tout près de Cuzco. Un mini bus nous ramène à Cuzco et d’un avis général nous sommes tous trop fatigués pour aller diner et attendre encore nos plats 3 heures. Direction le dodo : demain sera un autre jour !!!

Nous avons adoré notre journée : un seul regret, je serai bien restée une nuit de plus à Aguas Calientes pour ne pas rentrer si fatiguée mais c’est tout : tout était parfait !!!

20110616_LL_00199-17720110616_LL_00199-820110616_LL_00199-4120110616_LL_00199-8220110616_LL_00199-8620110616_LL_00199-13220110616_LL_00199-149

1 commentaire pour Machu Picchu

  • Ce site est impressionnant, c’est certain. Les Incas étaient certainement très intelligents, mais il faut remettre ça dans le contexte : en 1500, connaître la date du solstice d’été n’est pas spécialement impressionnant. Bonne route!

Faire un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces tags HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>