En route vers le Machu Picchu !

Nous partons ce matin pour Ollantaytambo, ville de 700 habitants dominée par des ruines incas. C’est de là que nous prendrons le train pour le Machu Picchu. Encore une fois, nous sommes en immersion dans la vie des péruviens. Nous croisons les vieilles dames avec les ânes qui ramènent la récolte de céréales, les hommes à cheval et les enfants qui courent vers l’école.

La petite ville d’Ollantaytambo est très typique avec de nombreuses ruelles pavées très étroites. C’est très joli. Des petits cours d’eau, canalisés passent dans les ruelles. Cette ville date du temps des incas et nous sommes impressionnés, encore une fois de voir combien les bâtisses sont solides et l’alimentation en de eau maitrisée.

Comme dans toute ville du Pérou, il y a une plaza del armas avec des espaces verts, des fleurs…

Nous déambulons dans les rues mais n’avons pas le temps de monter dans les ruines que nous observons du centre de la ville.

Un arrêt dans un restaurant où je pique une crise : Au Pérou, les menus sont souvent alléchants mais, au moment de commander, on nous dit régulièrement que le plat commandé n’est pas disponible. Aujourd’hui, pour éviter la déception des enfants, je prends les devants et je demande au serveur si tout est disponible. “Bien sûr Senora”… Forcément lorsque l’on commande la pizza des enfants, ce n’est plus disponible !!! Quel boulet !!! Mon énervement, même en français se fait bien comprendre. Le pauvre mec paie pour tous les autres qui nous ont déjà fait le coup.

Bref, une soupe plus tard, nous repartons dans la ville à la recherche de la gare pour prendre notre train pour Aguas Calientes. Nous longeons les champs avec les ânes, les cochons et les vaches.

La gare se limite à un quai très pittoresque avec un train qui ne fait que deux wagons. C’est très typique et très mignon… Le train tout bleu fait un bon contraste avec les couleurs du paysage.

Nous sommes invités à monter et découvrons avec plaisir un train avec des vitres au plafond pour bien profiter du paysage. Nous sommes une trentaine de passagers seulement et nous partons sur le chemin d’Aguas Calientes. Ce voyage de 1 h 30 est une avancée lente et mythique vers le Machu Picchu, nous longeons la rivière Urubamba en passant par la forêt pleine de fleurs exotiques, sur une voie ferrée unique au bord de la falaise. C’est magnifique… On nous sert une petite collation dans des plats en porcelaine, nous sommes chouchoutés… Trop classe. On était loin de s’imaginer ça.

Arrivés à Aguas Calientes, la gare donne de suite sur le marché de souvenirs pour touristes. Sacrée immersion. On ne sait même plus comment en sortir. Une fois le marché passé, les rues sont remplies de restaurants… Mais, il n’y a pas de voitures ce qui rend la balade bien agréable. La ville n’a rien de typique, c’est un centre pour touristes et c’est tout…

Nous trouvons notre hôtel : le Gringo Bill’s sans problème (c’est pas bien grand Aguas Calientes). Le Machu Picchu est là, tout près derrière la montagne. Après les vérifications d’usage : y’a t-il du chauffage ? Y’a t-il des draps propres ? et y’a t-il de l’eau chaude ? nous laissons les enfants devant un film et partons à la recherche de nos billets pour le Machu Picchu.

Tout d’abord, nous récupérons les billets d’entrée auprès du bureau des touristes : avec les passeports, le vendeur, aimable comme une porte de prison émet les tickets d’entrée pour Laurent, Erine et moi : Vincent, 7 ans, ne paie pas. Puis nous allons chercher les billets de bus, bus qui nous emmènera demain matin à l’entrée du site. Les bus partent toutes les 10 minutes dès 5 heures du mat.

Les courageux qui veulent monter sur le Wayna Picchu doivent se lever tôt car on n’y accepte que les 400 premiers randonneurs. La randonnée est assez dangereuse, impossible pour les enfants et, puis on n’a pas franchement envie de poireauter devant la compagnie des bus à 3 heures du mat ; alors nous avons choisi un programme plus light. Départ à 8 heures en bus.

Il est aussi possible de monter à pied de Aguas calientes à l’entrée du site par 1700 marches mais c’est le long de la route des mini-bus et leur passage rend la promenade nettement moins agréable.

Une fois notre programme établi, nous allons diner en famille à l’Indio Feliz, restaurant français que 3 familles différentes nous ont recommandé. Et quelle bonne recommandation, nous avons excellemment bien mangé. Service impeccable et rapide (c’est rare au Pérou) avec de belles brochettes de bœuf, un ceviche (poisson cru) et de beaux accompagnements. Nous sommes ravis et l’excitation de voir le Machu Picchu monte…

20110615_LL_00198-8720110615_LL_00198-2420110615_LL_00198-5120110615_LL_00198-6020110615_LL_00198-72