Iguazu coté argentin

La nuit fut bonne et réparatrice pour tout le monde. Ouf !!! Vincent se réveille même avec le sourire et ça, ce n’est pas tous les jours.

Nous partons aujourd’hui à la découverte des chutes coté argentin. Notre super taxi nous dépose à l’entrée du parc national et un petit train nous emmène aux accès des promenades. Le temps est très mitigé, on est loin des températures sub-tropicales mais au moins, il ne pleut pas.

Les promenades sont très agréables et bien faites. Elles permettent de découvrir les chutes sous tous les angles.

Bon, on va oublier les autres touristes qui te bousculent, te doublent dans la queue : on se croirait en Chine…

On va aussi oublier la mutinerie des enfants qui se sont mis à crier qu’ils voulaient rentrer en Belgique… Première fois que les choses sont si clairement annoncées… Je ne suis pas sûre que Laurent ait apprécié la séance…

Nous reverrons les petits animaux du blog d’hier… Nous avons vu ces sacrées bestioles piquer le sandwich d’un homme assis à table… Du coup, nous, on a choisi de manger à l’intérieur…

Après s’être baladés de 10 h à 16 h dans le parc, durant laquelle nous suivons plus ou moins une équipe de rugby chilienne… On aura droit à une photo de Vincent avec certains… Nous sommes rentrés pour une fin d’après-midi bien sage : école et blog… Sans oublier la petite sieste de Nelly devenue quotidienne… Non, non on n’est pas fatigués… non, non….

En allant diner, nous découvrons un “arc en ciel de lune” : magique mais nous n’avions pas d’appareil photo… En tout cas, ça veut dire que le temps s’améliore… C’est bon signe pour demain. Au diner ce soir, nous serons encore surpris par les Parillas ENORMES, nos voisins en laissent la moitié dans leur plat : on aurait pu manger gratis en mangeant avec eux…

Vincent va encore nous sortir une de ses super tirades :

      “Dis Maman, pourquoi vous ne nous faites pas un petit frère ou une petite sœur ? C’est vrai quoi, là en plus, on a le temps !!!”

       Et Laurent répond : “on n’a pas de billet d’avion pour lui” et Vincent :

      “c’est pas grave, on le mettra dans un sac et on fera des petits trous pour qu’il respire !!!”.

C’est pas mignon ça ???

Le lendemain, nouveau départ pour les chutes mais plus tard, vers 10 heures. Notre super taxi nous attend : il est charmant. Au lieu de prendre le petit train, nous nous baladons dans les sentier pour profiter de la nature. Laurent s’arrête tous les 100 mètres pour essayer de prendre les papillons multicolores en photo. Nous espérons bien voir un toucan aujourd’hui…

Finalement, avec nos promenades, nous arrivons à l’embarcadère vers midi. Nous allons prendre un bateau rapide qui s’approche très très près des chutes, histoire de prendre une douche. Comme dit Vincent : “et on paie pour prendre une douche !!!” Une fois dans le bateau, on enlève tout ce qu’on peut, même les chaussures pour les mettre dans des sacs étanches. On a même pensé aux bouchons pour protéger les oreilles de Vincent. Et c’est parti ! Premier passage près de petites chutes puis, en route vers les grandes et là première douche. On se prend tellement l’eau qu’on ferme les yeux et du coup, on ne voit rien… Deuxième passage au cas où on n’aurait pas compris… Là, l’eau atteint même le slip… Vu qu’on n’a pas encore compris, on refait un petit tour près des premières chutes… Les enfant trouvent la balade moyennement drôle en fait… Erine chouine…

Bon, on remet les chaussures et on prend un autre petit bateau pour aller sur l’île San Martin, se faire dorer au soleil et sécher, en compagnie des gros lézards qui viennent nous dire bonjour. Un petit tour dans l’île nous amène à un super point de vue : un des plus beaux du parc, puis à un autre mirador donnant sur l’intérieur de l’île avec une centaine de vautours. Ils descendent même sur les rampes des passerelles, tout près : ça donne une ambiance bizarre…

En repartant, nous réalisons qu’il est déjà 15 heures. Nous n’avons pas encore déjeuné et notre super taxi passe nous prendre dans une heure pour l’aéroport. Ca va être trop court pour faire la balade de Macuco. Nous pensions voir des toucans sur ce chemin. Mais faute de temps, nous allons déjeuner tranquillement et attendre Gabriel. En lui racontant notre journée, il nous dit : pas de problème, on va trouver des toucans… Et sur la route de l’aéroport, il va s’arrêter 5 fois pour nous montrer de superbes toucans dans la nature !!! Génial… Les oiseaux sont superbes avec un bec extrêmement lumineux… Les enfants sont contents et nous aussi…

Pour nos amis voyageurs, voici les coordonnées de notre super taxi : Gabriel Conception Paredes : gabrielra2005@hotmail.com tél : +54-9-3757-15416023

 

20110515_LL_00163-11-Modifier 20110515_LL_00163-60 20110515_LL_00163-114 20110515_LL_00163-65 20110515_LL_00163-140 20110516_LL_00164-6 20110516_LL_00164-38 20110516_LL_00164-65 20110516_LL_00164-74 20110516_LL_00164-146 20110516_LL_00164-272

 

Vous avez aimé ce blog ? Votez pour nous

3 réflexions au sujet de « Iguazu coté argentin »

Les commentaires sont fermés.