Torres del paine

Nous y voilà… Une grande journée s’annonce et un moment fort de notre tour du monde. Bon, il ne fait pas beau… Temps pourri mais tout le monde nous dit qu’il ne faut pas s’arrêter à ça car le temps change vite ici.

Nous, nous ferons le Torres del paine en voiture mais le moyen le plus connu est de faire le trek “W” : partir 5 jours en randonnée et dormir dans les refuges : le tracé forme un W sur la carte, d’où le nom. Avec les loulous, on ne se voyait pas faire ça.

Vu l’ouverture tardive des loueurs de voitures, nous ne partirons que vers 10 heures de Puerto Natales et le parc est à 2 heures de route… Nous avons loué un 4 X 4 et nous ne le regretterons pas.

Mais quelle route !!! Les paysages de la Patagonie s’enchainent avec les couleurs de l’automne en prime… On s’arrête tous les 10 kms pour prendre des photos.

Nous verrons un aigle de très près se délecter d’une carcasse sur la route : ça nous rappelle l’Afrique… Un peu plus loin, nous voyons des troupeaux de lamas de très près : pas trop près quand même car on ne veut pas se prendre un gros crachat sur la tête… A chaque fois que nous ouvrons les vitres, nous nous prenons le vent en pleine face et les gouttes de pluie en prime…

Nous arrivons enfin à l’entrée du parc après 130 kms de piste gravillonneuse. On nous annonce que le temps devrait se dégager “a la tarde”… Espérons que “la tarde” ne sera pas trop tard. Nous croisons deux, trois voitures en route mais pas grand monde, en fait.

Au détour d’un virage, nous arrivons sur le “lago sarmiento de gambao” : et là, tout le monde dans la voiture pousse un Waouh !!! Que c’est beau… L’eau est de couleur vert d’eau avec les montagnes en arrière-plan… Grandiose !

On a trouvé l’Australie très belle, la Nouvelle Zélande magnifique, la Polynésie superbe mais là : c’est grandiose !!! Vraiment, nous sommes bluffés.

Nous pique-niquerons dans la voiture, soufflée de tous les cotés par le vent et la pluie avec une vue magnifique sur le lac. La question qui se pose est “’est-ce que nous aurons le courage de partir randonner avec le vent et la pluie?". Laurent est assez optimiste. Finalement, nous partons donc pour une petite marche de 2 à 3 heures.

Partout, nous croisons des panneaux : “Attention aux vents violents !” Tu m’étonnes… La randonnée nous amène aux bords de la cascade Salto Grande. Le vent souffle tellement fort que nous devons tenir les enfants. Je dis tout de suite à Laurent que nous ne devons pas aller plus loin mais on n’arrête pas un Laurent décidé et nous continuons le chemin en mode “Hanoï” : je tiens Erine contre moi et Laurent tient Vincent. (A Hanoi, on faisait comme ça pour les protéger des voitures et scooters). Heureusement, le vent est doux et pas froid. Ca change tout !!!

Nous allons voir de superbes paysages, la végétation est toute dorée par l’Automne. Nous avons de la chance car Mickaël, le guide nous a expliqué que souvent les températures chutent tellement vite après l’été que les arbres perdent leurs feuilles avant même qu’elles aient eu le temps de changer de couleur.

Nous nous baladons le long du lago Nordenskjöld pour voir la montagne Almirante Nieta, les Cuernos Grande et les Cuernos del Paine… Les photos parlent d’elles mêmes… Mais le film décrit encore mieux l’expérience. (Pour ceux qui sont abonnés à notre blog par email, allez sur le site http://tourdumonde.lellu.com pour voir la vidéo)

Le vent soufflait très fort, les enfants étaient accrochés à nous. Nous pouvions voir les rafales soulever des panaches d’eau de plus de 20 mètres de haut et venir vers nous. Les enfants n’ont jamais vu ça : tant de vent qu’ils pourraient presque s’envoler. Vincent a adoré l’expérience mais Erine était un peu plus effrayée. De notre côté, nous étions sereins. Après tout, les rangers nous avaient prévenu que cela soufflait mais n’avait pas donné de contre-indications à la balade. Ici, le vent fort est une constante !! Par contre, heureusement la pluie s’est calmée car les gouttes nous fouettaient littéralement le visage.

Finalement, après la balade, le ciel s’est dégagé progressivement. Quel bonheur !!!

A notre retour à la voiture, nous avons regagné le mirador du glacier Grey mais nous sommes trop loin pour vraiment voir le glacier. Il y a normalement un ferry qui propose un tour sur le lac Grey mais vues les conditions météo et l’heure tardive, nous ne pourrons pas le prendre. Depuis la plage, nous voyons un iceberg ultra bleu qui s’est détaché du glacier. Même les enfants trouvent ça magnifique… Nous nous rendons sur la plage et le vent est toujours aussi fort, à tel point que les 2 enfants se verront arracher leur bonnet par des rafales. A chaque fois, Erine a couru pour les poursuivre dans une course folle de plus de 200m.

C’est finalement vers 18h30 que nous reprenons la route de Puerto Natales, le ciel est dégagé et le coucher du soleil nous offre encore des vues magnifiques sur les montagne. Il nous reste 2 heures de route sur les pistes gravillonneuses et toujours avec un vent de folie. Nous aurons même droit à des projections de gravillons portées par le vent qui marqueront légèrement le pare-brise. Nous arriverons à Puerto Natales, épuisés mais les yeux pleins de belles images même si le temps bouché ne nous a pas offert les vues que l’on aperçoit sur les cartes postales.

Le soir, toute la famille s’endormira sans problème …

20110425_LL_00139-44 20110425_LL_00139-59 20110425_LL_00139-74 20110425_LL_00139-86 20110425_LL_00139-89 20110425_LL_00139-148 20110425_LL_00139-175 20110425_LL_00139-189 20110425_LL_00139-300 20110425_LL_00139-306

5 réflexions au sujet de « Torres del paine »

  1. A voir la video, tu pouvais même faire du kite avec un blouson en guise d’aile et une planche en bois. Pratique pour Laurent.
    En plus super entrainement pour les jours de tramontane à Barça.
    Enjoy.

  2. Une mention spéciale pour la photo du rapace.
    Grâce à la vidéo, on s’y croirait.(dans le vent, avec vous).

  3. je n’ai pas reconnu les vêtements de plage??? That is a be

Les commentaires sont fermés.