What’s for dinner in French Polynesia ?

Voici le retour de notre petit rendez-vous gastronomique…

Qu’avons nous mangé en Polynésie ? Du poisson, du poisson, du poisson… Il faut dire qu’ici, on trouve du poisson facilement dans la mer mais pas de bétail faute de champs… Ca nous change de la Nouvelle Zélande. Savez vous qu’ici, l’agneau que l’on trouve vient des îles Marquises ???

Ce poisson, nous l’avons dégusté sous différentes formes :

  • cru, avec des crudités et de la sauce soja aillée, très aillée
  • grillé
  • braisé
  • frit.

Nous avons dégusté du thon rouge, du rouget et plein d’autres poissons dont certains aux couleurs de poissons d’aquarium.

Comme en Asie, le poisson est toujours servi avec de la sauce soja ou de la sauce d’huitres. Nous étions étonnés de voir combien certains plats polynésiens sont inspirés des plats asiatiques. Il y a même un nom pour ça : Ma’a tinito : littéralement : bouffe chinoise.

Nous n’aurons finalement pas eu droit au Fafaru, servi traditionnellement le dimanche : poisson mariné dans de l’eau fermentée pendant 1 mois servi avec des bananes au petit déjeuner. Il parait qu’il n’y a que les français (habitués aux fromages forts) pour aimer ça…

Accompagnant le poisson, nous avons souvent mangé du riz, des légumes et des crudités.

Nous avons dégusté le pahua, curry de bénitier dont la texture ressemble à celle des escargots de Bourgogne avec une partie ressemblant à la noix de St Jacques. Il peut aussi être servi au petit déjeuner avec du riz mais là c’était un peu trop pour nous.

Nous avons découvert les saveurs du uru : le fruit de l’arbre à pain. Sa préparation est expliquée dans une jolie chanson polynésienne que Rosina nous a chanté. Pour le préparer, il faut le mettre dans le feu, attendre qu’il devienne noir et gris de cendres. Une fois cuit, on l’épluche sans se bruler, puis on le tape avec un gourdin (pour rassembler et tasser la chair). Une fois tapé, on extrait le noyau et on le déguste. Top du top : le farcir de Corned beef (bœuf en boite…). C’est très bon. La chair verte a du goût. On peut aussi tremper un morceau de uru dans le lait de coco. Aussi savoureux.

Nous avons aussi dégusté le Taro ; le tubercule est cuit, pressé en purée comme une pomme de terre et on y ajoute du lait de coco. Excellent…

Les polynésiens aiment aussi les beignets : nous nous sommes souvent laissés tenter par de bons beignets au petit-déjeuner. Le dernier jour, Vincent et Erine en ont même mangé 6 chacun… Mais la préférence de Vincent reste la mangue, du jardin de Rosina… Mmmm…

 

20110324_LL_00095-134 20110324_LL_00095-137 20110324_LL_00095-148 20110326_LL_00100-2 20110326_LL_00100-12 20110328_LL_00101-71 20110328_LL_00101-110 P1000603 20110401_LL_00108-36P1000649

Une réflexion au sujet de « What’s for dinner in French Polynesia ? »

  1. A priori, le papa de Vincent aime bien la mangue aussi. Quel rendu dans les couleurs, le orange autour de la bouche et sur les mains. C’est superbe.

    A +.

Les commentaires sont fermés.