Bora-Bora

Pour nous, cette arrivée à Bora-Bora a une signification particulière. Lorsque nous nous sommes rencontrés Laurent et moi il y a très longtemps, nous nous étions dit que notre rêve serait d’aller à Bora Bora, ce que nous avons fait il y a 10 ans. Cette destination est magique… et nous revoilà 10 ans après avec deux enfants… Qui l’eût cru ?

Nous avons la même émotion en débarquant de l’avion pour prendre le bateau qu’il y a 10 ans : l’avion atterrit sur un motu et un bateau nous emmène sur l’île principale en naviguant dans le lagon à l’eau bleue turquoise…  A la sortie de la marina de l’aéroport se dresse une statue blanche de Gauguin : tout un symbole, je vous dis… Nous sommes tous les deux sur le pont pour profiter de cette arrivée alors que (il faut le dire clairement) les enfants sont, eux en train de jouer à la DS à l’intérieur du bateau… No Comment…

A notre arrivée, après un coup de fil, Rosina, notre hôte vient nous chercher. Nous voyons débarquer une belle mamie polynésienne très expansive qui nous embrasse pour nous accueillir. En arrivant à notre bungalow, un comité d’accueil nous attend : 3 chatons tout mignons et bientôt 4 puis 5 étalés sur notre terrasse…

Nous allons rester une semaine chez Rosina et retrouver ici une vie de famille. Dans sa pension sont logés actuellement des ouvriers travaillant sur la nouvelle centrale électrique de l’île, tous polynésiens. Nous nous retrouvons à 12 personnes à table le soir… Premier soir, au menu : bœuf bourguignon… Quand je vous disais que nous faisions un retour en France et aux sources…

Ici, nous allons bien nous reposer et en profiter pour dormir et laisser les enfants jouer (après l’école bien sûr!!!).

Bon, dormir, c’est sans compter sur notre copain, le coq qui n’arrête pas de chanter même bien avant l’aube, puis les gros “boum” sur le toit, ce sont les mangues mûres, qui tombent de l’arbre sur notre toit et roulent : ca fait un boucan d’enfer la nuit mais ça fait aussi partie du paysage…

Le lendemain, Laurent et moi partons à pied découvrir les alentours. Laurent aimerait bien faire du kite mais le seul loueur de kite est parti en vacances… Dommage, ca ne sera pas encore pour cette fois… Difficile pour lui de faire du kite pendant notre voyage, il ne lui manque que le matériel à chaque fois…

Nous allons emmener nos loulous à la plage : imaginez, se baigner dans le lagon où on a pied sur des dizaines de mètres, regarder les poissons… Nous aurons la surprise de voir que Vincent flotte et nous allons profiter de ces deux prochaines semaines pour essayer de lui apprendre à nager. La pluie tropicale arrive au loin et nous rentrons tous les 4 bien contents de notre journée où nous n’avons quasiment rien fait !!!

 20110322_LL_00091-60 20110322_LL_00091-80 20110323_LL_00092-4 20110323_LL_00092-26 20110323_LL_00093-6 20110323_LL_00093-47 20110323_LL_00093-50