Journée logistique à Bangkok

Et oui, il en faut des journées comme ça. Mais ce ne sont pas les préférées de Laurent qui, même si il dit que non, tire la gueule toute la journée NDLL (Note de Laurent Lellu) : c’est pas vrai, j’ai toujours été souriant !!.

1. Aller chez le coiffeur, tous les 4. On en avait bien besoin et Vincent et moi avons refusé d’y aller au Cambodge et au Laos. On peut le comprendre quand on voit les coiffeurs de rue et les gens qui se cherchent des poux dans la tête tous les 100 m. A Bangkok, je me suis faite coiffer par un ladyboy qui s’est lamentablement planté dans ma couleur et qui a du recommencer. Erine a, elle, eu un carré pas franchement droit que nous avons aussi fait reprendre. Pour Vincent (qui a fait la tête tout le long de la coupe comme d’habitude), nous avons aussi fait reprendre et devant et derrière. Laurent est plus ou moins satisfait mais se dit qu’il va devoir y retourner assez vite. Mais voilà une bonne chose de faite !!!

2. Trouver de nouvelles chaussures pour les enfants. 5 mois que nous sommes partis, les chaussures de Vincent sont éventrées et Erine se plaint que les siennes sont trop petites. Pas facile de trouver les chaussures adéquates. Ici, à Bangkok, on trouve beaucoup de magasins pour les adultes mais rien ou peu pour les enfants. Encore moins des chaussures de marche dignes de ce nom. Nous opterons pour des Nike bien chères mais au moins elles sont de bonne qualité.

3. Trouver un maillot de bain pour Erine : Pas moyen !!! Impossible à trouver. J’abandonne. On verra plus loin.

4. Aller à la Poste pour nous débarrasser de tous nos souvenirs. Un nouveau colis de 4,5 kg part donc ce jour vers la France. Service super efficace avec emballage super pro par les thaï. Forcément j’en ai oublié un bout… Grr…

5. Faire la lessive dans la baignoire : pas question de payer deux fois le prix d’un tee-shirt pour en faire laver un. C’est l’inconvénient d’être dans un grand hôtel : le laundry est hors de prix. Quand je vois la couleur de l’eau de lavage des vêtements, je m’affole. Ont-ils vraiment été lavés depuis notre départ ??? Si oui, comment ont-ils été lavés ???

6. Faire l’école aux enfants. La nouvelle évaluation de français de Vincent pointe le bout de son nez.

7. Retrouver Christophe à l’hôtel. Le frère de Laurent arrive aujourd’hui…

Durant cette journée, nous sommes allés au MBK : grand centre commercial au centre de Bangkok dans le Siam square. Encore une fois, impressionnant. Bien plus agréable ce matin à 11 heures que ce soir lorsque j’y suis allée pour la Poste : là, c’était bondé.

Nous avons découvert le fameux food court dont Claudy nous avait parlé. On entre dans un grand hall avec de nombreux stands. Chacun a une carte magnétique. Tous les styles de cuisine sont représentés. On choisit ce qu’on veut grâce aux assiettes modèle à chaque stand et on nous le facture sur notre carte. On s’installe sur une table pour déguster nos plats, puis en partant, on passe à la caisse. C’est très astucieux et très pratique : comme un buffet géant avec tous les choix possibles. Tout le monde y trouve son compte.

Alors, faisons un peu le point sur notre logistique du voyage : tout semble aller comme sur des roulettes.

  • nos sacs de voyage tiennent super bien la route : bon choix.
  • Au Vietnam, j’ai enfin persuadé Laurent d’acheter un 3ème sac à dos ce qui nous permet de faire un tampon pour stocker les souvenirs avant de les envoyer par la Poste. Ce sac nous permet aussi de délester un peu les autres sacs des cours du CNED notamment. Au total, nous restons toujours à moins de 40 kg pour 4.
  • Nous avons du racheter des chaussettes : pertes dans le feu et dans les laundry obligent
  • Nous avons quand même perdu et remplacé un doubleur de casques (très utile pour les cours d’espagnol), un cadenas de sac de voyage, un cache photo (super facile à perdre), le couteau suisse de Laurent (laissé à l’entrée de l’expo universelle à Shangaï)…
  • Nous avons cassé  : un écran d’appareil photo et une paire de lunettes de soleil.
  • Nous devons renouveler les tee-shirts de Vincent qui font un peu la gueule à force d’avoir été lavés avec de l’eau marron…
  • Nous déplorons des trous dans un pantalon de Laurent suite au feu d’artifice : ça fait gruyère maintenant… Nouvelle mode en cours de lancement.
  • Nous profitons des visites de la famille pour renouveler notre stock de livres (surtout pour les enfants qui ne lisent pas en anglais et qui dévorent les bouquins) mais aussi pour les articles de confort : crème pour les moustiques, cahiers d’écolier, petits cadeaux…

On a aussi des trucs qui ne nous ont servi à rien (ou quasiment à rien) :

  • un mousqueton : on s’était dit “ça peut toujours servir” .. bah en fait non, nous, ça nous sert à rien ..
  • une demi-tonne de médicaments : à part le traitement anti-paludisme, la trousse à pharmacie n’a quasiment jamais servi (cool)
  • les moustiquaires : en fait, les hôtels en sont toujours équipé, l’avenir nous dira si on en aura besoin

Après cette journée de temps-mort, nous sommes prêts pour de nouvelles aventures : les iles thaïlandaises : départ demain pour Koh Samui !!!

5 réflexions au sujet de « Journée logistique à Bangkok »

  1. Je suis très fier de figurer au générique de ce jour avec une « bonne couleur de boule » pour le food court.
    Va y avoir de la chaussette dans les bagages de Christophe aussi.
    Bon séjour dans les iles.
    Bisous

  2. Hello,
    Et oui il y a aussi des journées logistiques chez les tour du Mondiste : faut pas croire qu’ils ne font que se reposer sur les plages de Thailande 🙂

    Bises à vous tous et profitez en bien .
    Karine , votre soeurette qui se caille à Grenoble ( Pffff , y a pas de justice )

  3. Salut Nelly, Laurent
    Nous sommes à Bangkok. Un manutentionnaire de l’aéroport de jakarta (ou de Bangkok) a piqué mon couteau suisse qui était (mal) caché dans mon sac à dos. Ca m’a super énervé ! Sachant que nous allions faire de la logistique (achats), je décide d’en racheter un illico. Je tape sur Google « bangkok couteau suisse » et là votre article apparait dans les premiers liens. Je le lis (ou relis) et j’en ris … En fait ça m’a bien détendu de voir que les préoccupations et ressentis peuvent être les mêmes … Une bonne manière de prendre du recul sur les choses importantes … Au nord de bangkok, des centaines de Thailandais sont morts dans les inondations. On est un peu dans une bulle pendant un tour du monde, vous n’avez pas trouvé vous ? Fred

  4. Eh oui, nous aussi, nous avions subi une confiscation de la part de nos amis chinois !! bon voyage à vous .. on vous envie !

Les commentaires sont fermés.