What’s for dinner in Cambodia ?

Encore une fois, nous avons vraiment bien mangé au Cambodge… Ce mélange de saveurs…

Comme tous les pays asiatiques, les cambodgiens aiment mélanger le sucré et le salé, l’épicé avec le doux (ex : le curry avec la noix de coco). Nous avons retrouvé les salades de fleurs de bananiers, les nouilles frites avec légumes et noix de cajou, le poulet à l’ananas et sur les marchés, les petites galettes de riz fourrées que j’avais cuisinées au Vietnam…

Il y a quelques plats typiques comme le Amok de poisson, un plat en sauce (une sorte de curry) mais aussi la viande accompagnée de sa sauce au poivre de Kampot : excellente…

Il y a aussi les aliments spéciaux : rappelez vous :

  • la tortue goutée par Laurent et Pierre en descendant du bus,
  • les tarentules ou les grillons vendus dans la rue aux enfants comme on achète un cornet de glace chez nous
  • les condiments spéciaux : la pâte  de crevettes séchées fond de sauce
  • les morceaux de graisse de porc séchés vendus sur les marchés dans des grands sacs de 1 m de haut comme des chips
  • les œufs de 100 ans vieillis 45 jours dans la terre, ayant une odeur de vieux fromage

Mais ce qui nous a particulièrement intéressés, c’est ce que mangent les cambodgiens au jour le jour…

La viande est réservée aux jours de fêtes. Les vaches ou buffles ne sont pas élevés pour la nourriture (même pas pour le lait) mais pour les travaux de la ferme.

Les poulets ou cochons élevés à la maison sont souvent vendus dans le but d’acheter du riz pour nourrir la famille quelques temps ou tués dans de grandes occasions comme le jour de l’an en Avril au Cambodge. Durant ce jour de fête, une partie de la viande est offerte aux moines et le reste est partagé avec la famille et les voisins.

Pour les repas de tous les jours, les cambodgiens se préparent du poisson qu’ils pêchent dans les rivières ou rizières. Ils en font une soupe. Pour cela, ils font bouillir de l’eau et y ajoutent, pour faire une sorte de bouillon, de la citronnelle, de l’ail, du piment, un genre de gingembre doux, du tamarin concassé, du sel, du sucre et le condiment par excellence : du poisson fermenté 10 jours ; puis ils ajoutent le poisson coupé en 5 gros morceaux, du chou chinois et en fin de cuisson des jeunes oignons.   Ce met est plein de saveurs et ma foi très bon…Et comme deuxième plat typique, voici la réponse à notre devinette de Mercredi : Sur un morceau de bois servant de planche à découper, nous avons émincé :

  • de l’ail
  • de la citronnelle
  • des piments rouges (La préparation de ce plat riche en piment me vaudra d’avoir le bout des doigts en feu une longue journée…)
  • du gingembre doux
  • du poisson fermenté qui pue à 2 mètres…
  • Et cerise sur le gâteau : des milliers fourmis rouges et leurs larves…

Les fourmis proviennent des manguiers. On y trouve au bout des branches de gros nids. Les cambodgiens secouent les arbres et récoltent les fourmis qui tombent. Ils les font bouillir et le tour est joué.

Toute cette pâté est placée dans une feuille de bananiers chauffée au feu pour l’assouplir : on forme ainsi un petit maquet que l’ont fait chauffer comme une papillote au feu.

On mange la pate cuite étalée sur un pétale de fleur de bananier. Franchement, je ne peux pas vous dire quel était le goût des fourmis car j’ai bien plus senti celui du piment et du poisson fermenté (fort goût de fromage)…

Les cambodgiens mangent aussi des citrouilles, des courgettes, des aubergines, des haricots verts qui font près de 50 cm de long…

Le riz reste le plat de base de leur alimentation : ils en mangent absolument à tous les repas, y compris au petit déjeuner…

20101206_LL_1 20101208_LL_1 20101208_LL_1-2 20101208_LL_1-3 20101209_LL_1 20101210_LL_1 20101214_LL_1 20101214_LL_1-2 20101214_LL_1-3 20101214_LL_1-4 20101214_LL_1-5

Une réflexion au sujet de « What’s for dinner in Cambodia ? »

  1. Bonjour,
    Le désormais récurrent « What’ s for Dinner in …? » est un article parfois surprenant, parfois déroutant, mais toujours très instructif et passionnant, que l’ on prend réellement plaisir à dévorer .
    Bonne continuation …
    Jean-Fi .

Les commentaires sont fermés.