Phnom Penh : le retour !

Au revoir les Manguiers !!! Ce n’est pas sans regret que nous quittons notre petit coin de paradis : les enfants ont adoré et nous aussi !!! Dernières photos avant de partir et le tuk-tuk nous emmène dans les chemins boueux plein de nids de poule vers Kampot pour prendre le bus.

Armés de sandwiches pour un régiment, nous voilà partis. Les paysages défilent : nous voyons les lourds chargements sur les scooters, les rizières, la ville de Kep, son hôpital bien vieux, ses statues toujours impressionnantes.

Nous sommes placés au 2ème rang et Vincent a la surprise de voir plusieurs fois des femmes venir s’assoir quasiment sur ses genoux en attendant leur arrêt de bus. Vous auriez vu sa tête, ses grands yeux qui demandent “mais qu’est ce qu’elle me veut la dame ?” Au bout de la 3ème fois, nous répartissons les places autrement : Colette s’installe auprès d’Erine et Pierre auprès de Vincent pour éviter qu’ils ne se fassent manger leurs places.

A Phnom Penh, après le tuk-tuk, nous retrouvons Seng et l’Europe guest house. Seng est vraiment charmant, il fait tout pour que ses clients soient à l’aise. Il nous parle de la visite d’autres “tourdumondistes” que nous avons loupé pendant notre virée à Kampot…

Diner dans une salle de restaurant au dessus d’un garage au bord du fleuve : de très bons plats : poulet à la noix de cajou (mon préféré) mais aussi du crabe au curry pour Laurent….

Le lendemain, nous avons décidé d’aller au musée royal des beaux-arts en famille. C’est tout près de notre guesthouse. L’architecture du bâtiment, à elle seule, mérite le détour. Contrairement aux autres bâtiments rencontrés, celui-ci est rouge. Il présente les mêmes toits multiples que les autres, typique de l’architecture khmer…

A l’entrée, nous demandons une guide francophone qui va nous donner de nombreuses explications très utiles. Les salles du musée sont réparties suivant différentes périodes : pré Angkor et post Angkor entre le 6ème et le 13ème siècle. On y voit principalement des statues de dieux hindouistes ou de bouddhas, d’abord en grès puis en bois. C’est superbe… Les Dieux hindouistes sont Brahma (représentant la naissance), Vishnu (la prolongation de la vie) et Sheeva (la mort). Notre guide nous explique comment les reconnaître : Brahma a 4 visages, Vishnu a 4 bras et Sheeva un 3ème œil frontal. Les boudhas, eux ont souvent avec des boules au niveau des cheveux, les yeux ouverts à une période puis fermés à une autre. C’est très intéressant. Dans une salle, on nous présente des bâtons de fleurs de jasmin servant d’offrandes aux Dieux. Nous déposons nos offrandes devant la statues de Vishnu et devons faire un voeux. C’est alors  qu’Erine nous lâche “Mais qu’est ce que je lui demande moi, à Vichnou ?” Remarque qui va rester dans nos souvenirs…

Le musée présente une cour intérieure avec un jardin et des bassins, très beaux et très apaisants… Nous y passons un moment bien agréable.

A notre retour, nous nous arrêtons dans le restaurant FRIENDS : c’est une association qui aide les enfants de la rue en les formant. Les serveurs et cuisiniers sont des étudiants encadrés par des enseignants. C’est THE place to be à Phnom Penh : le restaurant est très vite complet. La réservation est obligatoire le soir. Et c’est vrai que c’est très très bon…  Nous y mangerons des caviars d’aubergines, des tacos, des champignons et légumes grillés….Tellement bien, que nous y retournerons ce soir pour le diner (poulet aux mangues, brochettes de poissons grillés avec sauce au poivre…).

Cet après midi, Colette fait l’école aux enfants : OUF ! car Erine nous refait une énorme crise de larmes face à la première difficulté. Laurent, Pierre et moi partons vers la Poste (grand bâtiment colonial) puis le marché central où nous y verrons nos premières tarentules grillées et enfin un centre commercial pour visiter un supermarché. J’adore visiter les supermarchés… Ils ont de tout ici même du foie gras Labeyrie pour les fêtes mais à 30 $ le petit pot.

Le soir, nous retournons au Friends et nous nous regalons une nouvelle fois. Pendant le repas, nous organisons par SMS une rencontre avec une autre famille qui fait le tour du monde. Nous réservons donc un restaurant cousin du Friends pour le lendemain midi.

   

carte-cambodge20101208_LL_1 20101208_LL_1-2 20101208_LL_1-3 20101208_LL_1-4 20101208_LL_1-5 20101208_LL_1-6 20101208_LL_1-7 20101208_LL_1-8 20101208_LL_1-9

8 réflexions au sujet de « Phnom Penh : le retour ! »

  1. Vichnou ? Que demander à Vichnou sinon la paix !!!

    Ne te décourage pas Erine !
    Un gros bisou « console tout »
    Bisous la petite famille Lellu
    JF

  2. Si jeanne-Françoise ne l’avait fait prem’s je l’aurais dit aussi, « Vichnou la paix », mais ayant été devancé, je ne dirai rien. Hihi!

Les commentaires sont fermés.