Première journée à Ubud

Même si nous avions décidé de ne pas bouger de notre villa pendant 2 semaines, nous décidons d’aller passer 2 jours à Ubud, un peu plus au nord de l’île, sur les conseils de John, Laureline, Maxime, Alexandre et Carla (eh oui, tout le monde nous conseille Ubud).  Sur la route, nous demandons à notre chauffeur de nous emmener voir des champs de riz en terrasses.

Après 2 heures de route, nous arrivons sur un superbe point de vue : une profonde gorge que nous surplombons avec en face une colline. Pour utiliser toute  la surface disponible, la colline est littéralement hachée en petites terrasses couvertes de riz. Il y a quelques villageois qui récoltent et battent le riz (pour les séparer de leur son). Nous décidons de nous arrêter prendre un jus de fruit frais sur une terrasse (en bois, celle-là) avec vue sur la rizière. Notre guide nous propose alors d’aller à la rencontre des villageois et se renseigne aux alentours sur le meilleur chemin d’accès. Il faut, en fait descendre tout au fond de la gorge, prendre un pont en bambous et remonter de l’autre côté. Nous échangeons nos tongs contre nos chaussures de marche et commençons la descente. C’est à la fois, abrupt et très glissant. On est d’ailleurs les seuls touristes à s’y aventurer, les autres observant depuis la route. Nous donnons la main aux enfants et arrivons finalement tout en bas. Nous prenons le pont de bambous et devons maintenant remonter toute la colline de l’autre côté.

Proche du sommet, une charmante villageoise (de 85 printemps tout de même) nous accueille avec un large sourire. Elle est à peine plus grande qu’Erine mais prend les enfants dans ses bras et les soulève. Elle nous guide à travers les chemins. Souvent, il y a une marche de plus de 2 mètres à notre gauche et la bande sur laquelle nous marchons ne fait que 30 cm de large … Il faut donc faire très attention. On arrive finalement sur le point de récolte. La dame nous montre comment elle sépare le blé des herbes à l’aide d’une sorte de gros tamis. Elle fait tourner et voler les grains de riz et au bout de quelques secondes, l’herbe se retrouve au centre du tamis. Elle n’a plus qu’à recommencer avec d’autres kilos de grains. Elle nous propose d’essayer avec une petite portion de riz (aurait-elle un doute sur le fait que tout termine par terre ??). On y passe tous et on rigole bien .. ce n’est pas si évident que ça.

Nous rejoignons ensuite 2 femmes qui battent des bottes de riz, fraîchement coupées contre une planche pour en extraire les grains. La technique est au point et c’est très efficace. Là encore, les enfants essaieront avec enthousiasme. Après avoir chaleureusement remercié tous les villageois qui nous ont donné quelques minutes de leur temps, nous reprenons le chemin de la voiture .. En arrivant, les enfants sont très fatigués.

Le chauffeur nous emmène déjeuner dans un restaurant à touristes sans intérêt. On croise à deux reprises des policiers et le chauffeur leur donne un petit billet pour qu’ils ferment les yeux sur son absence de licence touristique. La corruption semble aller bon train ici !

Le clou de la journée est la vue sur le lac Batur du nord de Bali entouré par les montagnes… malheureusement, les nuages se sont levés et nous ne voyons strictement rien (bref, un clou rouillé quoi) ! dommage … Sur la route de notre guesthouse, nous nous arrêtons au temple de Tampaksiring : le Pura Tirta Empul : temple de la source la plus sacrée de Bali. Les filles doivent s’équiper d’un saari pour pouvoir y rentrer. Le temple est constitué de plusieurs autels, tous en pierres sculptées. Les offrandes jonchent les petits temples et des sources chaudes jaillissent dans les bassins; c’est très joli.

Nous arrivons finalement à notre guesthouse, le Swasti Cottage. Nous sommes logés dans un petit bungalow de bois et dormons dans de grands lits en bambous. La cuisine du restaurant est excellente et préparée avec les ingrédients du potager. C’est très “bio” et zen.

 20101104_LL_1 20101104_LL_1-420101104_LL_1-2 20101104_LL_1-3  20101104_LL_1-5 20101104_LL_1-6 20101104_LL_1-7 20101104_LL_1-8

6 réflexions au sujet de « Première journée à Ubud »

  1. Bonjour,

    « Même si nous avions décidé de ne pas bouger de notre villa pendant 2 semaines, nous décidons d’aller passer 2 jours à Ubud … »
    Çà y est ils ont attrapé le virus de la bougeotte … ils ne tiennent plus en place !
    Jp .

  2. Quels gens sympas les Balinais, sans soucis des 35 heures par semaine et du SMIC et de la réforme des retraites, des Verts sans Mamère, des vrais.

Les commentaires sont fermés.