Township à Knysna

Après une heure d’école sur la terrasse de notre cabane, direction le township en compagnie de Penny et d’Ella. Ces femmes ont leur propre association d’aide aux démunis qu’ils soient enfants, ou chiens !!

Les townships sont des quartiers défavorisés proches des villes. Le qualité de l’hébergement de leurs habitants va de la  cabane de tôle et de bois au quartier de résidences modestes avec eau et électricité. Ce sont des véritables villes dans la ville.. on y trouve des écoles d’état, des cliniques, des petits magasins, des coiffeurs et même des boutiques où l’on peut échanger son or contre quelques rands. L’eau courante est disponible gratuitement dans des points d’eau géré par le gouvernement.

Depuis la fin de l’apartheid, les plus défavorisés ont accès gratuitement à l’éducation et la santé. Un programme de construction de petites maisonnettes (2 chambres, une salle de bain et une cuisine) a été mis en place par Nelson Mandela en 1994. Ces maisons sont données gratuitement à ceux qui en ont le plus besoin. On en voit énormément et de nouvelles constructions démarrent tous les mois. Au centre du township, on trouve généralement le terrain de foot ! ici tous les enfants noirs jouent au foot. Celui de Knysna sera refait tout prochainement car l’équipe de France a financé sa remise en état suite à sa visite dans ce même township.

Nous entrons par le quartier le plus pauvre et Penny et Ella offrent des bonbons à chaque enfant que nous croisons. Les enfants sont gentils et très timides .. ils ne sont pas du tout agressifs et ne mendient pas. Quant aux parents, nous les voyons peu, ils sont au travail (70% des habitants du township de Knysna travaillent). Nous allons ensuite à l’école : la maîtresse regroupe tous les enfants et les fait chanter des chansons sud-africaines .. Ensuite, nous leur proposons de chanter des chansons françaises .. ce  sera “une sourie verte” et “la danse des canards” (avec les gestes) ! les enfants noirs nous imitent et c’est la grande rigolade !

Je prends quelques photos et les montre aux enfants qui rigolent et en redemandent. Au bout de 5 min, je suis submergé et j’ai 15 enfants sur le dos à chaque fois que je leur montre une photo..

La maîtresse nous fait ensuite visiter la classe et la cuisine et nous explique le fonctionnement de l’école.  Les enfants apprennent 3 langues dès le plus jeune âge dont l’anglais. Ils prennent le petit déjeuner à base de porridge enrichi en vitamines et un déjeuner complet sur place.

Nous irons ensuite chez Ella qui nous montre sa propre maison ainsi que sa cantine (en fait un container aménagé) où elle donne à manger tous les midis à une quinzaine d’enfants. Elle nous chantera des chansons et nous initiera au Djembe tout en nous offrant quelques beignets.

Pour finir, nous passerons par un quartier beaucoup mieux équipé comprenant de nombreuses maisons en brique données gratuitement aux familles par le gouvernement.

Pendant les 3 heures de visite, nous n’avons senti aucune animosité de la part des sud africains. Les enfants étaient tous adorables et souriants. Ella nous a quand même expliqué les problèmes auxquels certains étaient confrontés au quotidien (alcoolisme des parents, sida, maltraitances, …).

20100825_LL_1 20100825_LL_1-2 20100825_LL_1-3  20100825_LL_1-5 20100825_LL_1-6 20100825_LL_1-7 20100825_LL_1-420100825_LL_1-8 20100825_LL_1-1120100825_LL_1-9 20100825_LL_1-10

2 réflexions au sujet de « Township à Knysna »

  1. Bonjour les grands voyageurs. Je viens de regarder la video et j’ai été bluffé par la danse des canards!!! trop mignons les gamins. Par contre, je trouve que Laurent à l’air beaucoup plus à l’aise avec le kite surf qu’avec le TAM TAM. belle performance quand même.

    J’appelle Yannick Noah pour son prochain concert..
    Marc

  2. Wow ces 2 femmes sont géniales, je suis contente de voir que certaines petites villes se construisent de façon à erradiquer la pauvreté. Ce n’ets pas partout que ça se fait en se sens là…

Les commentaires sont fermés.